Disneyland Paris

[ATTRACTION] Les Mystères du Nautilus

mai 13, 2017

Les Mystères du Nautilus est une attraction de type Walkthrough (parcours scénique) se situant à Discoveryland, ouverte le 4 Juillet 1994, elle plonge les visiteurs au cœur du Nautilus, du film Disney « 20 000 lieues sous les mers » sorti en 1954.

 

« Seul un grand génie a pu inventer cela », ce génie s’appelle Jules Verne et c’est grâce à son 7ème ouvrage « Vingt mille lieues sous les mers » qu’existent aujourd’hui cette attraction et ce magnifique film.

 

« C’était comme une bête hurlante dans la nuit, avec un œil aussi gros qu’une lanterne de phare »

Dans l’ombre de Space Mountain, dans une lagune à bulles, l’étrange silhouette du Nautilus repose à moitié submergée sous les vagues en attendent d’être découvert.

 

 

Et c’est en empruntent l’escalier en colimaçon se trouvant dans le phare que les visiteurs descendent sous le niveau de l’eau vers un long couloir faiblement éclairé où résonne la voix du Capitaine Némo qui mènent directement au Nautilus.

 

 

En entrant dans celui-ci, les visiteurs arrivent dans la salle du trésor, un trésor qui a été amassé par le Capitaine Némo et son équipage lors des expéditions menées dans les fonds marins, au cœur d’épaves de navire. On retrouve également la guitare tortue que possède Ned Land dans le film.

 

La visite se poursuit et conduit les visiteurs dans la cabine privée du capitaine, une cabine décorée selon les goûts du Capitaine Némo. Ainsi des tableaux et gravures représentant des explorateurs ayant inspirés et guidés le capitaine ; comme l’explorateur Jean-Baptiste Tavernier ; sont accrochés au murs. Des livres maritimes et historiques sont aussi présents dans une petite bibliothèque, quelques bocaux posés sur une étagère renferment des espèces marines. Et avant de quitter la cabine du Capitaine, les visiteurs font face à une grande carte du nord de l’Océan Pacifique.

 

 

La salle suivante est la salle des cartes, ici, les visiteurs peuvent jeter un coup d’œil sur diverses cartes terrestres mais également maritimes de divers continents. Une carte n’a pourtant aucun lien avec les autres, c’est celle de l’île de Vulcania, où le Capitaine Némo a établie sa base secrète.

 

 

La visite continue et les visiteurs passent dans une petite salle permettant à l’équipage de mettre leur scaphandre et d’emprunter une trappe afin de partir à la découverte des fonds marins mais également de pouvoir sortir pêcher et récolter les différents vivres nécessaires. Parmi les deux scaphandres, les visiteurs peuvent reconnaître celui du Capitaine Némo.

 

 

« La mer me fournit tout ce qu’il me faut »

 

Vient ensuite la plus grande salle, celle que l’on voit le plus dans le film, la salle du grand salon, ici, sont exposés de rares objets maritimes ainsi que des œuvres d’art. Les visiteurs peuvent observer le fond marin du lagon grâce au grand hublot se situant à bâbord, mais attention à l’attaque de la pieuvre ! En quittant le grand Salon, les visiteurs passent à coté d’un orgue, celui du Capitaine Némo, qui apparaît d’ailleurs derrière un miroir fixé au centre de l’orgue.

 

 

La visite se termine par la salle des machines, le cœur du Nautilus où des machines à levier et à pistons font gronder le Nautilus. Ces machines sont alimentées par une mystérieuse source d’énergie que le Capitaine Némo a découvert et qu’il n’est pas prêt à partager avec le monde entier.

 

 
« Il était évident que le Capitaine Némo avait découvert ce que les hommes cherchaient depuis toujours, le véritable pouvoir dynamique de l’univers »

La visite du Nautilus actuel est une version courte, en effet le show proposé à l’ouverture était quelque peu différent, la visite se faisait par petit groupe avec pour guide un CM, probablement habillé en marinier.

Une fois arrivé dans le grand salon, on condamnait les deux accès, accentuant ainsi l’atmosphère dégagé par les lieux, l’orgue se  mettait à jouer tout seul la « Toccata y fugue » de Bach, tant dit que le hublot de tribord s’ouvrait laissant apparaître aux yeux des visiteurs l’océan, la voix du Capitaine Némo racontant les merveilles de l’océan. Quand, tout à coup, le bras d’une pieuvre apparaît face au hublot, celui ci se refermant. Mais l’attaque de cette pieuvre ne faisait que commencer, le hublot de bâbord s’ouvrait et commençait la scène de l’attaque de la pieuvre que l’on connait aujourd’hui. Cette attaque terminée, le capitaine demandait aux passagers de bien vouloir partir du Nautilus car celui ci avait subit des dégâts suite à l’attaque.

 

 

Cette version du show a dû être stoppée car son mode de visite groupe par groupe augmentait beaucoup trop le temps d’attente de cette nouvelle attraction, il a alors été décidé de réduire la scène de l’attaque et de laisser les visiteurs se promener sans guide dans les profondeurs du Nautilus.

 


 

Tom Scherman, amiral du Nautilus

 

Vous vous demandez sûrement qui est Tom Scherman ? Et pourquoi le nomme-t-on l’amiral du Nautilus ?

C’est à l’âge de 17 ans que Tom Scherman regarde et découvre pour la première fois « 20 000 lieues sous les mers ». Né alors en lui une admiration pour les décors inventés par Harper Goff (vous le connaissez sûrement, c’est grâce à lui que nous avons une « Haunted Mansion » au style si cadavérique, pour plus d’informations, n’hésitez pas à lire notre article sur Phantom Manor). Tom se lance alors dans la création de modèle réduit du fameux sous-marin et ira même jusqu’à construire certaines pièces de sa maison dans le style du Nautilus de Goff.

 

 

Lorsque l’équipe d’Imagineers, dirigée par Tim J. Delaney, est chargée de construire Discoveryland, il est décidé de reprendre le concept inventé par Harper Goff et Tony Baxter : Discovery Bay ; un projet d’extension datant de 1979 mettant en scène un land dédié à l’un des grands inventeurs de l’histoire : Jules Verne.

 

 

C’est en reprenant ce concept qu’est née l’idée de construire « Discovery Mountain », cette montagne devait couvrir toute la zone centrale du land et accueillir plusieurs attractions rendant hommage à plusieurs inventeurs et visionnaires :

 

  • Une montagne russe ayant pour thème un voyage vers la Lune, inspiré du roman « De la Terre à la Lune » de Jules Verne.

 

 

  • Un lagon dans lequel se trouvait un parcours scénique dans le Nautilus et un restaurant de fruits de mer dans le grand salon de celui-ci.

 

 

  • Une attraction inspirée du roman « Voyage au centre de la Terre », ayant pour concept une chute libre dans un ascenseur simulant ainsi la descente du Volcan par lequel les personnages du roman passent.

 

 

  • L’attraction Horizons, alors présente à EPCOT.

 

L’aspect extérieur de la montagne évolua au fil des concepts arts, passant d’un volcan à une construction humaine futuriste. De plus, des passerelles avaient été imaginées, proposant ainsi aux visiteurs des accès directs vers CinéMagique et Vidéopolis, on peut d’ailleurs encore voir l’endroit où devaient être disposés ces tubes grâce aux deux hublots se situant à Vidéopolis.

 

 

Le coup de ce projet étant beaucoup trop coûteux et les dépenses en construction étant déjà supérieures au budget initial,  la construction de cette montagne est repoussée. Mais, le parc ayant subit des difficultés financières dès son ouverture, le projet « Discovery Mountain » est abandonné.
Deux attractions vont pourtant naître de ce projet abandonné : Space Mountain – De la Terre à la Lune et les Mystères du Nautilus.

A noter également que « Discovery Mountain » a fortement inspiré la construction de « Mysterious Island » et « Port Discovery » du parc Tokyo Disney Sea.

 

 

Tim Delaney et son équipe se lancent donc dans la construction du Nautilus, mais un gros problème fait face au Imagineers : Harper Goff, le concepteur original du sous-marin, était âgé et souffrant pour leur venir en aide. Heureusement pour eux, Tom Sherman, qui rappelons-le, avait consacré sa vie au Nautilus, avait rencontré et s’était lié d’amitié avec Goff, lui apportant ainsi une connaissance absolue des moindres détails du célèbre sous-marin.

C’est ainsi que sous les connaissances de Tim, grâce aux différents dessins et schémas qu’il réalisa, que Tim Delaney et son équipe ont pu construire le Nautilus de Disneyland Paris.

 

 

Lors de l’inauguration, Disney a voulu remercier Tom Scherman pour son travail en le nommant amiral du Nautilus de Disneyland Paris, réalisant ainsi son plus grand rêve.

 

 


20 000 lieues sous les mers dans les autres parcs

 

  • Le 5 Août 1955, à Disneyland Anaheim, ouvre un parcours pédestre reprennant les décors utilisés pour le film, les visiteurs s’y promenaient donc, comme dans notre Nautilus. Nous pouvons donc dire que cette attraction est la grande soeur de l’actuelle attraction de Disneyland Paris. Cette attraction ferma cette porte en 1959 pour laisser place à Submarine Voyage

 

 

Submarine Voyage ouvrit le 6 Juin 1959 et ferma le 7 Septembre 1998 pour des coûts d’entretien trop important. Il s’agissait d’une exploration des fonds marins à bord d’un sous-marins. Lors de cette exploration les visiteurs pouvait voir, en plus des divers récifs et des poissons, des femmes sirènes. L’un des huit sous-marins présents dans cette attraction était une réplique du Nautilus.

 

 

 

Cette attraction fût remplacée par l’actuelle attraction Finding Nemo Submarine Voyage, reprenant le concept d’origine d’exploration maritime mais en y ajoutant les différents personnages du film Pixar Le Monde de Némo. Les sous-marins ont été modifiés et rénovés, il est désormais possible d’entendre les animaux marins parler.

 

 

 

 

  • 20 000 Leagues Under the Sea du Magic Kingdom à Orlando ouvrit le 14 Octobre 1971, soit quelques jours après l’ouverture parc. À la différence de la version d’origine de Disneyland sur des sous-marins nucléaires, l’attraction proposait quatorze sous-marins avec un thème inspiré du film. L’exploration maritime était quelque peu semblable à la version de Disneyland, à l’exception d’un passage dans la base du Captinaine Némo : VulcaniaEn septembre 1994, l’attraction ferme temporairement pour une maintenance mais ce n’est qu’en 2004 que Disney annonce la fermeture définitive de l’attraction. Le lagon de l’attraction a été complètement comblé en 2005 et transformé en zone pour les enfants sur l’univers de Winnie l’Ourson.

 

 

 

 

  • La version japonaise est sensiblement inspirée de la version du Magic Kingdom mais l’entrée se fait en descendant dans une grande spirale grâce à un système d’ascenseur. À l’intérieur de l’attraction, les visiteurs embarquent dans des sous-marins et découvrir à travers les vitres les merveilles des océans.