Daniel Delcourt : c’est l’histoire d’un belge !

À Disneyland Paris, tout est possible ! Comme par exemple, un belge qui viendrait porter des assiettes au Sequoia Lodge et finirait quelques années plus tard au poste de numéro 2 du resort.

L’histoire derrière l’homme

Ses études et premiers pas dans le monde du travail

Entre 1976 et 1981, l’homme originaire de Namur, en Belgique, suit des études afin d’obtenir un master en management d’hôtels. Suite à ces études, il occupe différents postes d’animateur sportif et autres dans une chaîne de Villages Vacances.

Ses débuts à Disney

Et c’est en 1996 que débute son parcours en commun avec la Walt Disney Company. C’est au Sequoia Lodge que M. Delcourt fait ses premières armes en tant que serveur. Le fait que Disneyland Paris permette à tous ses employés d’évoluer en son sein fait germer une idée dans l’esprit de notre homme du jour : et il ne tarde d’ailleurs pas à voir sa carrière prendre un important virage. Tout d’abord directeur du restaurant de l’hôtel, il se voit confier la gestion d’un second établissement. Toujours sur la même lancée, il devient directeur de Disney Village. Ce poste n’est pas dénué de challenges car, à l’époque, de vives tensions sociales agitent l’artère commerçante.

Son ascension vers la gloire

Après avoir pu constater l’ingéniosité de Daniel Delcourt, l’entreprise fait de nouveau appel à ses services afin de diriger le Davy Crocket Ranch, puis le Golf de Disneyland Paris. C’est alors que l’entreprise lui propose le poste de directeur de la division spectacles, qu’il occupera durant 5 années.

Puis l’hôtellerie rattrape notre homme. En janvier 2007, il est nommé au poste de directeur des hôtels de la destination. Sous ses ordres, les employés des 7 hôtels veillent sur les 5 800 chambres, jusqu’en avril 2012.

Fort d’une nouvelle expérience réussie, un poste au royaume enchanté californien l’attend ! C’est en tant que tout nouveau Vice-Président des hôtels américains mais aussi de Downtown Disney qu’il traverse l’Atlantique pour s’installer du coté d’Anaheim durant un peu plus de 8 ans. Il règne alors sur 3 hôtels (soit pas moins de 2 473 chambres), 13 restaurants et 19 boutiques. Fortement impliqué sur le plan environnemental du parc du Comté d’Orange, il est nommé membre du conseil d’administration de l’association des gestionnaires d’hôtels et de logements de la région.

En juin 2014, Disneyland Paris lui offre le poste de Directeur Adjoint aux opérations. Encore à ce jour, il est en charge de la vision créative de la destination. C’est de lui que dépend la supervision de la stratégie et du développement des spectacles, saisons, ambiances du Resort parisien.

Comment ne pas rester admiratifs devant la carrière de cet homme, parti du bas de l’échelle pour être désormais numéro deux de la destination. L’ingéniosité et l’implication du namurois d’origine ne sont pas étrangères à sa réussite et à sa fulgurante ascension.

Vous avez aimé cet article ? Like this article?

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur pinterest
Pinterest

Poster un commentaire - Leave a comment