Share This Post

ED92BLOG / Extra92 - Cinéma

Critique – MALEFIQUE 2 – critique sans spoiler

Critique – MALEFIQUE 2 – critique sans spoiler

MALEFIQUE 2 – critique sans spoiler

5 ans après le succès surprise du live action Maléfique, contre pied des adaptions ciné des aventures des classiques Disney, Angelina Jolie est de retour sur nos écrans cet automne pour écrire une nouvelle page des aventures de la Belle au Bois Dormant. Sur le papier, Maléfique 2 est une promesse alléchante avec le retour de Linda Woolverton à la co-écriture, scénariste légendaire des dessins animés Roi Lion, Mulan, La Belle et la Bête et plus récemment des deux live action Alice et de.. Maléfique premier du nom. Un pari en partie réussi? Décryptage.

Après les événements de Maléfique 1, la paisible faune et flore luxuriante de la Lande se prépare au mariage d’Aurore et du prince Philippe, prévu au coeur même du royaume des Hommes, dans le Château. Hélas, la sorcière noire Maléfique ne l’entend pas de cette corne et s’oppose à cette union tandis que la mère de Philippe prépare dans le plus grand secret l’extermination des habitants de la Lande. En bref, une histoire de belle-mères badass et visiblement très réticentes à l’idée de marier leur avorton avec une famille aussi différente de la leur.

C’est ainsi que se mettent en place les enjeux éculés mais efficaces de respect entre les peuples, histoire d’amour impossible et preuve que les vrais monstres bah-ça-reste-quand-même les humains. Si l’originalité des thèmes abordés n’apparaît pas immédiatement, c’est la manière dont sont contés les événements qui séduit par sa dimension résolument Disney. Cette fantasy médiévale où la noirceur de Maléfique s’oppose à la lumière du royaume des Hommes parvient une nouvelle fois à peindre un tableau intéressant; le personnage campé par Angelina Jolie est complexe et surprenant, se drapant pour mieux se révéler face à une Michelle Pfeiffer terrifiante, belle mère tyrannique et vouée à la cause de son peuple.

La guerre de ces deux mondes, opposés depuis des siècles, est servie par une réalisation convaincante et des effets spéciaux bluffants. Au final, grâce à la partition de Geoff Zanelli et aux attachantes créatures de la lande, Maléfique 2 se transforme en un divertissement familial épique et explosif, à mi chemin entre imagerie médiévale et science fiction écolo, cocktail intéressant aux multiples lectures et à l’humour bien senti. Particulièrement efficace, l’introduction de nouveaux personnages mystérieux, contrées reculées, êtres ailés étranges et autres champignons vénéneux dont vous tomberez instantanément amoureux: un envoûtement permanent riche de couleurs et frétillements, un véritable ravissement visuel.

Si Maléfique 2 ne se présente pas comme un conte de fées, il demeure une histoire féérique dans la lignée des créations historiques Disney où l’amour devient la clé de résolution de tous les conflits. Emporté par les thèmes de l’acceptation et du vivre ensemble, parfois de manière très subtile, le très shakespearien amour d’Aurore et Philippe est rongé par la lubie génocidaire de leurs aïeuls mais ne parvient jamais à désespérer le spectateur: la Belle au Bois Dormant, sa grandeur et sa mythologie explore de nouveaux thèmes et en ressort grandie.

Maléfique 2, à découvrir au cinéma ce mercredi.

Share This Post

Poster un Commentaire

Veuillez Connexion pour commenter
  S’abonner  
Notifier de
Language