• 4 juillet 2020

Eurodisney : Soirée d’Ouverture

Un certain samedi 11 avril 1992, à 20H50, sur TF1, j’ai alors presque 5 ans devant la télévision, les yeux pleins d’étoiles : « Bonsoir à toutes et à tous ! Bonsoir Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs. Bienvenue à Marne-La-Vallée. Vous ne rêvez pas… » C’est par ces mots que notre inimitable Jean-Pierre Foucault, ambassadeur Disney de l’époque, en compagnie de David Hallyday en renfort notamment pour la partie anglophone, marquait le début de la grande soirée de présentation du premier (et unique) Parc européen, devant notre merveilleux Château. Cette émission internationale retransmise en Mondovision en direct dans 5 langues avait pour dessein de frapper très fort avec une soirée magique, afin de promouvoir l’inauguration du parc auprès des téléspectateurs de toute l’Europe! Un présentateur pour : l’Angleterre, l’Espagne, l’Allemagne, l’Italie, la Suisse, le Portugal, le Danemark, la Norvège, la Belgique…Une installation technique assez impressionnante… Environ 100 millions de téléspectateurs potentiels. Et Melanie Griffith et Don Johnson pour les USA. 45 000 personnes de la presse et du gotha sont présentes lors de cette cérémonie.

Un duo de choc!

Depuis quelques jours déjà, la presse avait eu le loisir de visiter le parc avant l’ouverture, comme le rappelle Jean-Pierre, avec un brushing parfait made by Franck Provost, et il nous précise avoir eu le luxe d’avoir, d’ores et déjà, testé toutes les attractions. À ce moment, notre présentateur fétiche souligne que les européens qui n’auraient pas eu la chance de visiter un parc étranger, ne pourraient alors pas s’imaginer la magie qui les attendait avec le parc de Paris. Des vues d’ensemble de nuit rythment la soirée à bord de la caméra embarquée sur Zeppelin (ancêtre du drone, légèrement plus volumineux !). On remarque sur le Zeppelin, la marque Renault, ancien sponsor du Parc (qui d’ailleurs sponsorisait jadis le Visionarium… disparu depuis…).

Le Zeppelin qui vole au-dessus du Parc pour les vues d’ensemble!

À ce moment, David Hallyday, qui a visité d’autres parcs, dont Disney World, décrit le « nôtre » comme un parc des plus modernes et adaptés à l’Europe. En 1992, figurez-vous que les présentateurs se targuent d’avoir comme parc « le Meilleur !!! » , « le plus moderne » avec les « attractions les plus longues ».

Se succèdent à l’écran, avant la prise de direct, diverses personnalités qui étaient déjà présentes la veille de cette ouverture pour vanter les mérites de l’arrivée de notre Parc, entre autres : Claude Lelouch « un retour vers l’enfance », Michael J. Fox « mon fils adore les pirates, ça m’amuse d’autant plus», Gina Lollobrigida « C’est bon la vie, il faut sourire de temps en temps ! », Eddie Barclay est en admiration devant un parc tout neuf, « mieux qu’en Californie ».

Robert Fitzpatrick, alors big boss d’Euro Disney, nous explique les difficultés d’un chantier qui a duré 5 ans : « est-ce que ça valait vraiment la peine » , se demande t-il ?  « Finalement oui, c’est le début de quelque chose de formidable ! »

Le binôme Jean-Pierre et David parle avec la presse étrangère et chaque pays semble prêt pour la retransmission en direct.

On meuble avec quelques anecdotes sur la préparation des équipes techniques….. et Paf… problème technique !!!

En attendant Jean-Pierre nous dit que Disney, niveau surface, c’est environ un cinquième de la ville de Paris et que près de 300 000 arbres ont été plantés dans l’enceinte du complexe.

Le visuel revient !

Nous voyons les moyens techniques mis en œuvre en amont de cette grande soirée avec les camions de chaque chaîne étrangère de télévision. Jean-Pierre montre comment sera organisé le direct. Les moyens techniques sont immenses pour l’époque. Le direct va débuter dans 30 secondes !

« 3, 2, 1 »……..Ça y est le direct est lancé ! Petit medley de séquences des films classiques Disney pour marquer l’ouverture, avec en fond musical la version instrumentale de « Quand on prie la bonne étoile » puis de « Partir là-bas ».

Nouvelle rétrospective sur l’arrivée un peu plus tôt dans la journée des stars à l’hôtel Disneyland, qui ont mis leurs empreintes et ont défilé sur Main Street….. Jean-Claude Van Damme, toute la famille Disney, Eddie Murphy, Bob (Robert Fitzpatrick) et tant d’autres….

Attention … Maintenant, place à l’illumination du Château !

Sabine Marcon, Première Ambassadrice de Disney à travers le monde, débute ainsi le spectacle : « Au nom de toute l’équipe d’Eurodisney, qui vient de l’Europe entière, Bienvenue, à nos invités, et à vous qui nous regardez dans le monde entier.»

Sabine Marcon et Michael Eisner

Arrive alors Monsieur Michael Eisner s’il vous plaît, président de la Walt Disney Company, qui salue ses collègues… Un certain Monsieur a dit : « Ce que je souhaite le plus au monde, c’est que Disneyland soit un endroit où les adultes et les enfants puissent savourer ensemble les merveilles de la vie ». La chorale entonne alors « Wish upon a star » en différentes langues, frissons garantis, et peut-être même une petite larme pour les plus sensibles !

Petit détour vers le Discoveryland et plus précisément devant le Videopolis. L’artiste internationale Cher nous interprète son succès « The Shoop Shoop Song ».

La chanteuse Cher se déhanche avec Mickey

Jean-Pierre se balade sur Main Street et propose un court reportage sur Roy Disney qui explique que les racines de la famille Disney sont encrées en Europe, et viennent précisément du village d’Isigny Sur Mer, il y a plus de 900 ans, (D’Isigny= Disney).

Le jeune Walt dessine des caricatures pendant son service à la guerre en tant qu’ambulancier… Il ne tarde pas à dessiner notre Mickey, qui sera en 1935 symbole international de bonne volonté. On avait dit a Walt que le public ne paierait jamais pour voir des dessins animés. Mais Walt s’est finalement lancé dans le dessin animé le plus long jusqu’alors « Blanche neige et les Sept Nains », sorti en 1937.

Viennent alors les rythmes latino avec les Gipsy Kings qui interprètent leurs tubes sur la scène du théâtre du Château ! L’ambiance est de mise !

Ambiance avec les Gipsy Kings

On nous annonce que dans 94 minutes le cordon rouge sera coupé et EURODISNEY sera officiellement ouvert !

Nous partons à présent vers Frontierland. À l’époque, on nous précise qu’il n’y a pas d’alcool sur le parc (cela a bien changé depuis !)

Cavalcade à l’entrée de Frontierland pour l’ouverture et spectacle au Lucky Nugget Saloon

Nous voilà à la « Maison Hantée » comme le dit Jean-Pierre Foucault à l’époque… « N’ayez pas peur !  Ou plutôt faites-vous peur !»

Le Steam Boat nous attend alors pour remonter le Mississippi, la Louisiane n’est plus très loin !

Puis vient le train de la mine, notre Big Thunder Mountain (BTM)… une attraction décrite à l’époque comme sensationnelle, et je pense perso, qu’elle l’est d’autant plus depuis sa rénovation.

Place à un spectacle sur glace, devant l’hôtel New York, (nous verrons d’ailleurs si, après la réhabilitation de l’hôtel en Marvel, la patinoire sera toujours là). Superbe représentation, malgré des petits soucis techniques à l’image, du binôme frère-sœur médaillé olympique d’argent à l’époque, les Duchesnay !

En pleine action!

Gloria Estefan (avec une vraie robe de princesse pour cette occasion) et le groupe Miami Sound Machine entament des airs endiablés sur le théâtre du Château !

Gloria Estefan

Petit retour en arrière sur le chantier du parc. Jean-Pierre Foucault explique alors qu’Eurodisney c’est : 2 000 hectares, le plus grand chantier de construction européen après le tunnel sous la Manche, une vraie ville en soi. Les travaux ont débuté en 1988 avec plus de 10.000 personnes mobilisées. On attend 11 millions de visiteurs pour 1992. N’oublions oas qu’Eurodisney c’est aussi un complexe hôtelier de 6 hôtels à thème et un terrain de camping qui ouvrent en même temps !

Plus tôt dans la journée, retour sur l’inauguration en grande pompe du Disneyland Hôtel

Francois Feldman nous interprète à présent « Joy » au Vidéopolis.

François Feldman

L’Europe a donné beaucoup de personnages à Walt Disney : l’Allemagne Blanche-Neige, l’Italie Pinocchio, l’Angleterre Peter Pan ainsi qu’Alice, et la France Cendrillon et la Belle au Bois Dormant… Excellente transition pour visiter Fantasyland ! Le Prince embrasse sa princesse et Fantasyland prend alors vie. Mention spéciale pour l’épée de Merlin l’Enchanteur qui pouvait être retirée de son enclume à l’époque… mais je ne vous cache pas que je tente toujours ma chance à 32 ans, on ne sait jamais après tout !!!

Un baiser du Prince Charmant et c’est tout Fantasyland qui s’éveille

Maintenant place aux groupes Temptations et les Four Tops en direct du théâtre du Château ! Un peu de rhythm and blues et un show spectaculaire ! Du GRAND SHOW à l’américaine !

Four tops et les Temptations chantent leurs grands tubes

Jean-Pierre nous accueille à présent au Buffalo Bill Wild West Show où les bisons ont fait le voyage en avion afin d’être de la partie pour ce grand spectacle western (spectacle que je trouvais bien plus impressionnant en 1992 que maintenant) et à cette époque, le Disney Village s’appelait alors le Festival Disney !

Il reste alors 46 minutes avant l’ouverture officielle.

Place au grand ténor espagnol, José Carreras, au pied du Château. Là encore, un vif moment d’émotions !

Le ténor José Carreras

David Hallyday nous embarque à présent dans le monde d’Adventureland. Pirates et aventuriers en tout genre vous y attendent ! A l’abordage, et découvrons ce monde à la végétation luxuriante. Nous entonnons alors à l’unisson « Yo ho yo ho, a pirate’s life for me ».

Le dernier classique des Disney sorti à l’époque est la Belle et la Bête ; aussi, quoi de plus évident que d’inviter la talentueuse Angela Lansbury pour interpréter la chanson « Beauty and the Beast » ; encore un vrai moment de grâce.

Petit retour sur l’oeuvre de Jules Verne, qui d’ailleurs nous convie à l’ouverture de Discoveryland, le monde des découvertes (qui depuis a perdu (un peu) cet aspect au profit de certaines franchises…) En 1992, en effet, Discoveryland est véritablement marqué par les découvertes et cet esprit rétro-futuriste des grands visionnaires ! Petit détour par Star Tours et par Captain EO ; mettant en scène la star mondiale Michael Jackson en 3D.

Un comédien incarnant Jules Verne en compagnie de C-3P0 dans Star Tours

On enchaîne sur le moment un peu « trop ambitieux » de la soirée quand on le visionne en 2020. En effet, à l’écran petit reportage sur les maquettes et plans pour le parc Eurodisney pour les 25 prochaines années. Une attraction « La Petite Sirène » était bien prévue pour 1994 à Fantasyland. Splash Mountain était bien confirmé pour Frontierland, et Adventureland devait voir arriver une sorte de Jungle Cruise… les Studios MGM Europe étaient prévus beaucoup plus tôt. On nous promet aussi une multitude de projets à venir.

David Hallyday chante alors le titre « Hold on blue eyes » devant le Vidéopolis, ponctué de soucis techniques à l’écran.

David Hallyday sur le parvis de l’actuel Café Hyperion

Jean-Pierre revient de nouveau sur les travaux du Parc ainsi que sur tous les corps de métier qui ont participé à la création d’Eurodisney en harmonie, nationalités diverses réunies !

Tina Turner fait alors son entrée en scène, devant une foule en délire, du côté de Vidéopolis en interprétant «The Best ».

Tina Turner et la foule en délire

Anne arrive alors sur sa chanson « 1, 2, 3, Soleil ». En 1992, Anne est ambassadrice de Disney en France et anime l’émission Disney Parade.

Retour en enfance avec Anne

La parade électrique, avec son demi-million d’ampoules devait débuter sur un air qui nous rappelle tant de souvenirs ! Ça manque ! Mais à l’écran, nous ne la verrons que de loin malheureusement car…

…l’heure vient enfin de l’inauguration. Michael Eisner, s’exprime « Le moment est venu pour tous de découvrir Eurodisney ». Roy Disney, neveu de Walt, nous accueille « Peuples du monde, vous êtes chez vous. En espérant que ce soit un lieu de joie et d’inspiration. »

Michael Eisner découpe le ruban, marquant l’ouverture du Parc au monde entier ! Mickey nous invite à venir visiter son univers.

Au terme d’une soirée magique d’ouverture du Parc, qui s’achève sur un fabuleux feu d’artifice, que peut-on en retenir? Un duo d’animateurs français qui forme un binôme parfait à l’écran avec une soirée alliant des shows musicaux et des reportages sur le parc. On peut se féliciter du fait que 28 ans après, notre parc est très bien entretenu et aussi pimpant qu’à son ouverture. Cependant, on regrette plusieurs éléments présents lors de l’ouverture ; à savoir le remplacement du spectacle de cancan du Lucky Nuggets Saloon, la disparition du Visionarium qui a contribué à faire perdre de son charme rétro-futuriste au Discoveryland, et ce ne sont que des exemples… Depuis 1992, en effet, je trouve que les merveilles d’imagination des Imagineers ont été effacées au fil des années, au profit de certaines franchises… On peut aussi déplorer les attractions promises qui ne sont jamais arrivées. Enfin, lorsque l’on se plonge dans cette soirée, on ne peut qu’espérer que Disneyland Paris sera en mesure de nous offrir un show aussi merveilleux pour son trentième anniversaire. Prions la bonne étoile!

Replongez dans cette soirée d’ouverture :

Leslie

Leslie

Leslie et Disney… depuis l’ouverture du Parc en 1992, un véritable coup de foudre avec le parc, et l’univers Disney... Grande fan des VHS, je me revois devant le générique les yeux pleins d’étoiles. Une magie qui a traversé les différentes périodes de ma vie. Aujourd’hui, Disney constitue une réelle bulle de magie pour moi, et plus que jamais, nous avons besoin de rêver et d’un peu de poussière de fée. Depuis début 2020 dans l’équipe, j’aurai à coeur de partager cette grande histoire d’amour, sûrement la plus belle de ma vie!

Leave a Reply