Share This Post

Archives / ED92BLOG / Non classé

Le Mark Twain à Disneyland Paris

Le Mark Twain à Disneyland Paris

 

L’HISTOIRE DU MARK TWAIN

 

L’histoire du Mark Twain remonte à la création du Disneyland originel, à Anaheim en Californie. Walt Disney, durant la conception de son projet, a l’idée d’une croisière en bateau à roues à aube sur une rivière artificielle. Le projet ne manquait pas d’ambition, puisque ce genre de bateau n’avait pas été construit depuis un demi-siècle ! Cela n’effraya pas Walt, qui finança même le bateau avec ses propres deniers. Grand fan durant son enfance des « Aventures de Tom Sawyer », il baptisa le bateau du nom de leur auteur : Mark Twain (de son vrai nom Samuel Langhorne Clemens).

 

Au final, la construction du bateau fût un succès tant technique qu’esthétique, Walt Disney en profitera même pour célébrer sur le Mark Twain ses trente ans de mariage avec Liliane, quelques jours avant l’ouverture officielle de Disneyland.

 

Par la suite, le Magic Kingdom de Walt Disney World et Tokyo Disneyland ouverts en 1971 et en 1983 proposeront eux aussi aux Invités des croisières à bord d’un « steamboat » (bateau à vapeur) de type « sternwheeler » (roue de propulsion unique placée en poupe) ; le bateau de Tokyo reprendra même le nom de « Mark Twain ».

 

 

UN MARK TWAIN À EURODISNEYLAND

Pour EuroDisneyland qui doit ouvrir en 1992, il est construit deux « steamboats » : le Mark Twain, réplique de la version californienne (« sternwheeler », roue arrière), et le Molly Brown, un « sidewheeler » (deux roues sur les côtés du bateau, à ce jour encore le seul modèle dans les parcs Disney). Les deux bateaux naviguent sur les « Rivers of Far West », lac (artificiel) de la ville de Thunder Mesa qui encercle la montagne  de « Big Thunder Mountain » ; l’enbarcadère, nommé « Thunder Mesa Riverboat Landing » est situé tout près de « Phantom Manor », le manoir de la famille Ravenswood.

 

À EuroDisneyland, devenu par la suite Disneyland Paris, une croisière sur les « Rivers of the Far West » est l’occasion de voir de très près la montagne « Big Thunder Mountain », inspirée du site naturel américain de Monument Valley, et le parcours du train fou de l’attraction éponyme. Ensuite, le bateau longe une grotte naturelle, devenue le repère de contrebandiers, avant d’arriver près de la cabane du vieux Joe, qui doit se sentir bien seul dans cet endroit plutôt sauvage ; d’ailleurs, le paysage se transforme en une végétation luxuriante au fil de la progression du bateau.

Nous arrivons ensuite au point d’orgue du parcours, un site géologique et géothermique d’un très grand intérêt puisque des geysers fument aux côtés du fossile d’un dinosaure ! Malheureusement, les geysers ne sont plus en fonction depuis de nombreuses années et l’endroit a souffert d’un manque cruel d’entretien :

 

 

 

 

LA VIE DU MARK TWAIN ET DU MOLLY BROWN

Au début des années 2000, durant une saison d’Halloween, un revenant à la curieuse et effrayante idée de vouloir s’approprier le Mark Twain, qu’il tracte sur les « Rivers of the Far West » ! L’effet est saisissant mais ne sera pas reconduit pour des raisons techniques :

 

 

Le 16 mai 2005, une surchauffe du moteur du Molly Brown fit apparaître une épaisse fumée, et les Invités furent évacués du bateau, sans faire heureusement de blessés.

 

 

Au même moment, le Mark Twain était en cale sèche pour rehab, ce qui entraîna la suspension temporaire des croisières sur les « Rivers of the Far West » jusqu’au retour en activité du Mark Twain quelques mois plus tard, en mars 2006. Après d’importants travaux, le Molly Brown transportait de nouveau des Invités pour une croisière sur les « Rivers of the Far West » durant l’été 2007.

En 2010, le Molly Brown part pour une réhabilitation d’envergure, laissant le Mark Twain seul maître des « Rivers of the Far West ». À son retour en 2011, le Molly Brown brille de mille feux et arbore de nouvelles couleurs :

 

 

Le retour en fanfare du Molly Brown cache une réalité bien plus sombre : le Mark Twain est placé en cale sèche … pour y moisir dans une insoutenable agonie. Parfois, lorsque le Molly Brown est en rehab en cale sèche, le Mark Twain est sorti de son sarcophage, bien à la vue des Invités et nous montre son état de délabrement.

 

 

 

0

Share This Post

1

Leave a Reply

Language