fbpx

Share This Post

ED92BLOG / Extra92 - Report

On a testé Mickey et son Orchestre PhilharMagique

On a testé Mickey et son Orchestre PhilharMagique

Le mercredi 26 septembre, nous avons été aimablement invités par Disneyland Paris à découvrir leur version de Mickey et son Orchestre PhilharMagique, au Discoveryland Theatre. Un grand nombre de questions ont été soulevées concernant le niveau de mise en œuvre de cette attraction dans le théâtre existant – construit à l’origine pour Captain EO et transformé de manière substantielle en 1999 pour Chérie, j’ai Rétréci le Public, un film qui a été proposé pendant plus de 11 ans.

Vous trouverez ci-dessous nos réflexions sur cette expérience – veuillez noter qu’elle contient de nombreux commentaires concernant la configuration / effets du théâtre et certains détails de l’expérience, mais ne gâche pas l’histoire du film.

  1. Discoveyland Theatre 2.5

Il s’agit de la troisième utilisation majeure du Discoveryland Theatre (nous ne tenons pas compte des extraits de films, des clips de Pixar Shorts et de Star Wars car ils ne constituaient pas vraiment une nouvelle attraction à des fins marketing).

La raison pour laquelle nous l’appelons 2.5 est parce que beaucoup de choses n’ont pas changé depuis l’époque de Chérie, j’ai Rétréci le Public. Le théâtre a été légèrement amélioré au cours des années précédentes avec un nouveau projecteur numérique et un nouvel éclairage, mais la salle et le pré-show n’ont pratiquement pas changé depuis des années. A titre de comparaison, au Magic Kingdom (Walt Disney World), il s’agit de la quatrième attraction organisée dans le même théâtre, mais celui-ci a été entièrement personnalisé pour le film.

Les panneaux d’entrée et les affiches ont été mis à jour pour Mickey et son Orchestre PhilharMagique :

La zone de pre-show est largement inchangée, à l’exception des graphiques mis à jour sur les écrans et quelques affiches :

 

… mais vous trouverez toujours beaucoup d’éléments de feu l’Imagination Institute partout, de la file d’attente au théâtre lui-même (entre les portes) et de la scène qui comporte toujours le cadre aux couleurs de l’institut au podium !

 

Le couloir de sortie affiche également le message de l’Imagination Institute, pour rester dans la continuité de l’absence quasi-totale de changements sur la façade de l’attraction.

  1. Le film Mickey et son Orchestre PhilharMagique

La version de Disneyland Paris est pratiquement inchangée par rapport à l’original. Le film a été nettoyé et remasterisé, mais les deux modifications les plus importantes sont l’ajout de rideaux virtuels projetés au début (plus de détails dans la section Effets ci-dessous) et que la plupart des chansons sont moitié en français et moitié en anglais. Nous ne voulons pas dire que certaines sont en français et certains en anglais, ca aurait été trop simple, mais que chaque chanson est chantée à moitié en français en anglais (ndt : preuve qu’ils peuvent le faire quand ils le veulent, coucou Disney Illuminations et La Forêt de l’Enchantement). C’est vraiment un choix étrange et il peut parfois s’avérer incongru, surtout si vous parlez les deux langues car c’est quelque chose dont nous n’avons pas l’habitude d’entendre (la plupart des expériences ne mélangent pas deux langues dans une même chanson, ou du moins pour un même personnage).

Un commentaire amusant pour les francophones : la voix d’Ariel provient de la version originale du film de 1990, et non de la version remasterisée (oui, c’est encore toi que je regarde Disney Illuminations, tu n’as définitivement rien pour toi).

Mais est-ce que c’est bon ? Cela dépend : Avez-vous vu déjà profité de Mickey’s PhilharMagic dans l’une des versions à l’étranger ?

– Si vous ne l’avez pas testé, vous allez l’adorer ! La plupart des invités qui étaient avec nous et ne l’avaient jamais vu ont souri, ont ri et ont été emportés par l’histoire. C’est vraiment une addition amusante au line-up du parc et chaque passionné devrait apprécier ce classique!

– Si vous l’avez déjà testé, vous ne serez pas émerveillés mais vous ne passerez pas un mauvais moment non plus, car Mickey et son Orchestre PhilharMagique est et sera toujours un grand film. Bien sûr, l’animation a 15 ans et ça se voit (pour faire un parallèle actuel, pensez peut-être au niveau de certaines des meilleures productions de feu Disneytoon Studios) mais l’histoire reste très amusante et divertissante, même si la liste des films représentés commence à montrer son âge (la jeune génération regrettera l’absence de Raiponce ou de La Reine des Neige). Cependant, dans l’ensemble, l’expérience n’est quand même pas à la hauteur du potentiel de Mickey’s PhilharMagic, et la raison en est que le théâtre n’a pas du tout été adapté à tous les effets de sa version d’origine.

  1. Les effets du PhilharMagique

C’est là que les choses commencent à devenir délicates. Passons du meilleur au pire :

– Le meilleur effet à notre avis est la plate-forme mobile. Les vibrations et le mouvement s’ajoutent vraiment au spectacle, par exemple lorsqu’un piano tombe. La plate-forme n’est pas nouvelle bien sûr, mais elle fonctionne très bien avec ce film.

– Les effets 3D sont également très amusants, ils sont similaires au film original – c’est un cas où la technologie 3D est poussée «au maximum» avec des objets ou des personnages qui tournent devant vos yeux, ce que vous ne voyez pas dans les films 3D ordinaires d’aujourd’hui. Bien entendu, l’animation montre son âge, mais l’expérience d’un film en 3D divertissant reste encore un plaisir pour le public.

– Éclairage : le théâtre dispose désormais d’un éclairage LED, ce qui donne au spectacle une sensation très dynamique, bien exploitée ici.

– Le vent et l’eau: ces effets existent mais il semble que le théâtre ne puisse pas les gérer de façon appréciable. L’eau nous a à peine éclaboussés (voire pas du tout – cela dépend de l’endroit où vous êtes assis), bien que l’on nous ait indiqué que le système avait été remis à neuf. Du côté des ventilateurs, ceux-ci semblent toujours s’activer trop tard et la scène a changé au moment où le vent vous parvient.

– Maintenant, l’aspect le plus négatif : l’écran est limité en taille par rapport aux attractions originales, et présente encore sa forme étrange héritée de l’attraction Chérie, j’ai Rétréci le Public (ndt : le coin supérieur a été coupé). Pour ceux qui sont allés dans les parcs internationaux, vous vous souvenez peut-être du film qui commence sur un écran de taille normale, puis, surprise ! Le cadre se rétracte comme par magie pour révéler un écran panoramique massif. Malheureusement, ici, nous n’avons qu’un seul écran avec l’inexcusable cadre de l’Imagination Institute, et évidemment pas de pièces mobiles, de sorte que les rideaux ont été ajoutés numériquement histoire de faire un minimum illusion. Le film commence donc par de faux rideaux virtuels qui se lèvent numériquement. On se rend compte que les équipes ont fait avec les moyens qui leur ont été donné, mais cela sonne vraiment faux et peut-être aurait-il été préférable d’oublier cet effet à Paris.

– L’animatronique de Donald : pas de surprise ici, les invités ne verront pas les fesses de Donald dans le mur du fond alors qu’ils sortent du théâtre. Cependant, comme mentionné, la 3D est bonne et si vous n’avez pas vu les autres versions, vous ne remarquerez probablement pas l’absence de ce clin d’oeil final.

  1. Pour conclure

Il est juste de dire que vous passerez un bon moment. Mickey et son Orchestre PhilharMagique est un classique des Parcs Disney et c’est génial de l’avoir ici à Paris ! Si vous ne l’avez jamais vu, foncez immédiatement, vous allez l’adorer.

Nous avons quand même beaucoup apprécié l’expérience et y reviendrions, même si c’est difficile d’arrêter de le comparer aux versions «complètes». Peut-être un budget légèrement supérieur aurait-il permis de supprimer au moins l’ancien cadre d’écran, voire la création d’éléments rétractables similaires aux autres versions ? En plus de cela, serait-il si coûteux d’enlever le reste des anciennes références à l’Imagination Institute ? Ceci est une version à moitié préparée et très peu d’efforts ont été faits pour créer une «nouvelle» attraction (contrairement à Chérie, j’ai Rétréci le Publique qui a été correctement mise en œuvre), ce qui nous amène à nous interroger sur l’existence d’un plan à long terme.

Étant donné que l’hiver arrive, ce sera une activité amusante quand il fait froid dehors et que les files d’attente sont longues dans les autres attractions pendant les saisons Halloween et Noël. Donc au final, oui – Mickey et son Orchestre PhilharMagique est un ajout bienvenu aux attractions du parc, et si nous excluons la possibilité d’un tout nouveau film, probablement le meilleur choix pour aller au Discoveryland Theatre.

Share This Post

6 Comments

  1. Petite précision, mais dans les autres versions l’écran n’est pas vraiment panoramique, seule la partie centrale est en 3D, les projections sur les côtés sont « seulement » en 2D et je ne suis même pas sûr qu’il y ait des écrans mais elles se font directement sur les murs de la salle.

    0
    • Si je ne dis pas de bêtise (je l’ai encore fait en avril au Magic Kingdom), il s’agit bien d’un écran panoramique directement intégré au mur.

      Mais celui-ci est recouvert sur les côtés par des rideaux donnant l’illusion d’une sorte de mur, ne laissant visible que la partie centrale qui est encadrée par des blocs décoratifs. Au cours du film, les rideaux s’étirent et les blocs décoratifs « disparaissent » pour faire apparaitre le vaste écran.

      Mais après, effectivement, les parties latérales n’ont pas d’intérêt particulier et ne font qu’élargir le champ de vision sans apporter d’élément en 3D remarquable. C’est pourquoi dans la version parisienne, le film a « simplement » été recadré en supprimant les parties latérales.

      0
      • Je l’ai refait au mois d’aout au Magic Kingdom et je te garanti que les projections latérales sont en 2D, en enlevant les lunettes les éléments projetés étaient nets contrairement à la partie centrale. En fait pour l’écran j’ai surtout un doute sur la présence de deux écrans sur les cotés, pour moi ça semblait être directement le mur mais impossible d’y voir clair depuis le milieu de la salle et comme tu le dits il y a des rideaux devant.

        0
        • J’avoue ne pas avoir tenté d’enlever mes lunettes, donc je t’accorde ce point. Mais comme j’étais plein centre au 2ème range, je suis certain qu’une fois les rideaux écartés, on a un seul énorme écran panoramique.

          Pour ce que ca change de toute façon… On ne va pas se compliquer la vie. En tout cas l’expérience proposée est radicalement différente de celle présentée à Paris. Là-bas c’est une attraction à part entière (de par sa thématisation globale de l’entrée jusqu’à sa boutique de sortie), alors qu’à Paris ça ne reste finalement qu’un film projeté dans une salle de cinéma.

          Mais n’allons pas chercher trop loin. Dans l’absolu, PhilharMagique n’avait strictement aucun intérêt à venir un jour à Paris (trop gros investissement pour un principe devenu trop classique) et le film n’est pas vendu comme une nouvelle attraction.
          C’est une petite animation complémentaire à faible cout dans le cadre des 90 ans de Mickey qui a le mérite de proposer quelque chose d’enfin intéressant dans une salle qui était sous-exploitée depuis des années et qui permet à tous ceux n’ayant jamais eu la chance de traverser l’Atlantique de pouvoir découvrir les mésaventures de Donald autrement que dans une vidéo YouTube de piètre qualité.
          En le classant à la place qui lui revient (au niveau d’un petit happening type « Tuesday Guest Star Day » sauf que la il tourne en continu toute la journée), on ne peut pas être déçu. Et puis soyons franc : entre d’un côté un DiscoTheatre vide et ne jamais voir PhilharMagique à Paris ou un DiscoTheatre exploité avec la chance pour plein de gens de découvrir le film (même dans une version super-light), le choix reste vite fait.

          Et puis on ne sait jamais, peut-être que le film va être plébiscité par le grand public pendant les fêtes, que la rumeur disant que le Magic Kingdom a commandé une version 2.0 (avec des scènes venues de films plus récents) pour ses 50 ans sera vraie, et que du coup DLP va se décider à faire un véritable investissement pour importer la mise à jour dans la foulée dans une salle qui cette fois aura été entièrement revue et corrigée pour avoir toute la classe qu’elle mérite.

          0
  2. Tout simplement nul… Toute la magie de cette attraction n’est pas venu à Paris 🙁
    Tellement déçu…

    0

Leave a Reply

Language