Accueil > PHANTOM MANOR – LA SOIRÉE DE RÉOUVERTURE – Update

Share This Post

ED92BLOG / Extra92 - Report

PHANTOM MANOR – LA SOIRÉE DE RÉOUVERTURE – Update

PHANTOM MANOR – LA SOIRÉE DE RÉOUVERTURE – Update
  1. LA SOIRÉE

Attendue, convoitée, source de tous les fantasmes, le retour de la plus hantée des attractions Phantom Manor de Disneyland Paris était plus qu’attendu au tournant. Soyons francs, nous nous mourrions de solitude depuis la fin des visites de la demeure des Ravenswood.

Fort heureusement, l’attente a pris fin en ce 30 Avril 2019 pour les quelques chanceux ayant obtenu le précieux sésame d’entrée, que ce soit via le programme InsidEars et ses jeux- concours ouverts à tous, le programme Pass Annuel Infinity, ou le Club des ex-Actionnaires (et également à tous les visiteurs du Parc de 18H00 à 19H00, ce qui fit couler beaucoup d’encre virtuelle).

Mais avant de pouvoir accéder à la soirée, il fallait récupérer le bracelet d’accès au Dôme du Disney Village. Ouvert de 9H00 à 23H00, on aurait pu croire que cela s’avérerait suffisant. Hélas, la majorité des invités ont jugé pertinent d’attendre la dernière minute pour s’y rendre, créant une longue file d’attente et aboutissant, d’après certains, à des guichets clos pour les retardataires, abandonnés dans les abîmes de la non-information. Pour une soirée commençant à 22H45, il est dommage de ne pas avoir proposé une alternative pour les retardataires, par exemple via la fenêtre Relations Visiteurs.

On ne reviendra pas spécialement sur la procédure d’entrée, sur laquelle Disneyland Paris n’avait pas jugé utile de communiquer (comme sur l’ensemble du contenu de la soirée) et qui a donné des groupes d’invités un peu perdus et répartis entre les grilles de Phantom Manor, la zone Infinity d’Illuminations et une zone balisée au pied du Disneyland Hotel.

C’est dans cette dernière zone que nous avions décidé de nous installer, pour jouer la sécurité, et vers 22H45, nous avons pu accéder au Parc et nous rendre à Frontierland en passant par Discovery Arcade.

Arrivés à Thunder Mesa, de nombreux Cast Members distribuaient le traditionnel souvenir collector de ce genre de soirée : un exemplaire du Thunder Mesa Daily Messenger célébrant la réouverture de Phantom Manor.

Une Cérémonie était prévue depuis le dernier pont du Molly Brown, amarré à quai, en compagnie des représentants officiels de Thunder Mesa : Monsieur , Maire de la ville, son épouse et le Shérif Will Ketchum.

Attendue, convoitée, source de tous les fantasmes, le retour de la plus hantée des attractions de Disneyland Paris était plus qu’attendu au tournant. Soyons francs, nous nous mourrions de solitude depuis la fin des visites de la demeure des Ravenswood.

Fort heureusement, l’attente a pris fin en ce 30 Avril 2019 pour les quelques chanceux ayant obtenu le précieux sésame d’entrée, que ce soit via le programme InsidEars et ses jeux- concours ouverts à tous, le programme Pass Annuel Infinity, ou le Club des ex-Actionnaires (et également à tous les visiteurs du Parc de 18H00 à 19H00, ce qui fit couler beaucoup d’encre virtuelle).

Mais avant de pouvoir accéder à la soirée, il fallait récupérer le bracelet d’accès au Dôme du Disney Village. Ouvert de 9H00 à 23H00, on aurait pu croire que cela s’avérerait suffisant. Hélas, la majorité des invités ont jugé pertinent d’attendre la dernière minute pour s’y rendre, créant une longue file d’attente et aboutissant, d’après certains, à des guichets clos pour les retardataires, abandonnés dans les abîmes de la non-information. Pour une soirée commençant à 22H45, il est dommage de ne pas avoir proposé une alternative pour les retardataires, par exemple via la fenêtre Relations Visiteurs.

On ne reviendra pas spécialement sur la procédure d’entrée, sur laquelle Disneyland Paris n’avait pas jugé utile de communiquer (comme sur l’ensemble du contenu de la soirée) et qui a donné des groupes d’invités un peu perdus et répartis entre les grilles de Phantom Manor, la zone Infinity d’Illuminations et une zone balisée au pied du Disneyland Hotel.

C’est dans cette dernière zone que nous avions décidé de nous installer, pour jouer la sécurité, et vers 22H45, nous avons pu accéder au Parc et nous rendre à Frontierland en passant par Discovery Arcade.

Arrivés à Thunder Mesa, de nombreux Cast Members distribuaient le traditionnel souvenir collector de ce genre de soirée : un exemplaire du Thunder Mesa Daily Messenger célébrant la réouverture de Phantom Manor.

Une Cérémonie était prévue depuis le dernier pont du Molly Brown, amarré à quai, en compagnie des représentants officiels de Thunder Mesa : Monsieur Artemus L. Hector, Maire de la ville, son épouse et le Shérif Will Ketchum.

Relativement simple et sobre, elle était une petite mise en bouche de bon ton et s’est conclue en joli clin d’œil à la vidéo dévoilée lors de la Soirée Anniversaire InsidEars du 12 avril, avec le gardien du manoir venant en personne ouvrir les grilles.

En terme de contenu, la soirée (gratuite rappelons-le) était assez basique. Le cœur de l’événement étant bien entendu la possibilité de visiter Phantom Manor, moyennant une (très) longue attente, la file ayant été immédiatement intégralement remplie, file de débordement à l’extérieur des jardins incluse.

De nombreux personnages déambulaient néanmoins dans les jardins embrumés afin de rendre l’attente plus agréable : un croque-mort, le gardien du manoir et bien entendu le Phantome et Melanie.

Il fut meme difficile d’identifier les personnages « officiels » des talentueux cosplayers, comme Ladylilicosplay ci- dessous (http://www.instagram.com/ladylilicosplay)

Pour le reste, quelques points de restauration pour grignoter, une boutique évidemment pour les produits collectors mis en vente, Big Thunder Mountain et le Rustler Round-Up Shooting Gallery (exceptionnellement gratuit).

On retiendra que le tout nouveau point-photo installé dans les jardins du manoir et habituellement fief de Mickey n’était malheureusement pas ouvert. Une occasion ratée, nombre auraient sans doute apprécié de pouvoir poser en compagnie de Mélanie ou même devant un fond commémoratif de l’événement (celui-ci était réservé aux invités VIP qui disposaient d’un espace lounge au sein du Silver Spur Steakhouse).

Enfin, à minuit sonnante, un petit show en mapping sur la façade du manoir tentait de nous raconter la légende de Phantom Manor. Malheureusement des choix douteux sur la narration et une mise en scène particulièrement fade ont abouti sur de très maigres et timides applaudissements de principe presque 30 secondes après la fin du spectacle, personne n’ayant compris qu’il était fini.

On retiendra néanmoins l’habillage permanent, similaire dans l’exécution à ce qui se fait déjà sur le Château ou le Hollywood Tower Hotel en amont et aval de leurs shows nocturnes et qui apportait un vrai plus au bâtiment. Une idée qui serait à creuser de façon plus permanente pour rajouter de la majesté et du mystère au lieu.

2. L’ATTRACTION

Bien entendu nous ne pouvions faire cet article sans entrer en détail dans la rénovation la plus attendue au tournant.

Balayons immédiatement les évidences, Phantom Manor a subit des changements à la fois subtils mais majeurs. Il y aura définitivement un avant et un après qui créera pendant de nombreuses années le débat.

Fini l’histoire brumeuse, source de toutes les interprétations. Aujourd’hui Mélanie est une jeune fille victime d’un père maléfique et surprotecteur qui assassine l’un après l’autre les prétendants de sa fille (au nombre de 4).

Dans le Foyer pour commencer, la salle est nettement plus décrépie et un tableau illustre une Mélanie triste, littéralement écrasée sous la coupe d’un père autoritaire.

Deux esprits-narrateurs, l’un parlant français, l’autre anglais (avec l’extraordinaire voix de Vincent Price enregistrée peu avant son décès pour la première version de l’attraction qui devait être en anglais) et qui se renvoient la balle pour nous partager les bases de l’histoire et nous renvoyer dans le passé grâce à un effet en lumière noire qui redonnera aux murs leur apparence d’antan.

Dans la Stretchroom maintenant, c’est à la tronçonneuse que les équipes de Walt Disney Imagineering ont opéré. L’expérience n’a plus rien à voir avec la précédente et les portraits présentent maintenant Mélanie en compagnie de ses différents prétendants qui connaitront chacun un bien funeste destin: Barry Claude, Ignatus « Iggy » Night, Sawyer Bottom et Capitaine Rowan D. Falls.

Nos 2 narrateurs ne manquent évidemment pas l’occasion de nous avertir que nous allons risquer notre vie en poussant plus loin notre investigation et c’est alors que le Phantom fait sa première apparition au plafond de la pièce, nous observant de ses yeux rouges en riant.

Nous arrivons maintenant au Corridor des Portraits. Un changement absolument sublime a été opéré. Les tableaux ne sont plus qu’une simple alternance, mais changent littéralement d’aspect à chaque coup de tonnerre à travers les vitres du manoir.

Dans le désordre, le premier rend hommage à Big Thunder Mountain, le second est un clin d’œil aux Haunted Mansion avec 2 gentilshommes en duel au pistolet, le troisième est un clin d’œil au passé de Phantom Manor avec un navire en pleine tempête et le dernier nous présente Henry Ravenswood et nous révèle qu’il est le Phantom.

Passons à la zone d’embarquement, où se trouve le Grand Escalier. La scène est sublimée par un nouveau système de projection de l’orage grondant à l’extérieur et l’on peut observer Mélanie dans sa robe de mariée, de dos, regardant désespérément dehors, un bouquet de rose fanées dans la main. Un courant d’air renforçant le côté dramatique de la scène en faisant voleter son voile.

Nous voici maintenant confortablement installé dans notre Doombuggy flambant neuf. La première rencontre avec Mélanie ayant lieu plus tôt, une armure s’animant légèrement se propose d’être notre première manifestation paranormale.

Pas le temps de souffler, les scènes s’enchaînent. Nous voici déjà devant le Couloir Sans Fin où le spectre de Mélanie, chandelier à la main, et maintenant suivi par une ombre noire aux yeux rouge.

Nous arrivons au Salon de Musique où se joue un sombre marche nuptiale. C’est d’ailleurs ce moment là que comme le changement le plus polémique de tous. Fini la grande symphonie orchestrale qui nous accompagnait d’un bout à l’autre du manoir. Maintenant la musique ne résonne plus que dans certains espaces stratégiques et est espacée de zones de silences qui donnent la part belle aux bruitages en tous genres.

Ainsi dans le Corridor des Portes, plus de musique mais des bruits de fantômes, des hurlements, des supplications, que l’on imagine volontiers provenir des anciens prétendants de Mélanie.

Nous arrivons maintenant à la seconde polémique de cette rénovation, la Salle de Spiritisme. Leota s’est clairement refaite une beauté et n’a jamais été aussi belle. Malheureusement en dehors d’un timide jeu de lumière pour l’ambiance, la salle fait extrêmement vide.

On regrettera déjà que Paris n’ai pas jugé pertinent d’importer l’effet de flottaison de la boule de cristal, mais surtout qu’ils n’aient pas intégré au minimum un effet de Mapping léger pour incarner les esprits et fantômes sur leurs fiers destriers qui doivent escorter dans la nuit la belle fiancée.

Retour à la polémique de la musique dans la Salle de Bal. Malheureusement, pour le coup Imagineering est difficilement défendable. Pourquoi abandonner les superbes orchestrations symphoniques (en particulier celle qui était spécifique à l’orgue) pour nous importer un extrait de Haunted Mansion bien moins grandiose ?  UPDATE: suite aux différents critiques face à ce changement, les équipes d’Imageneering ont remis la musique originale pour cette scène.

C’est d’autant plus dommage que la scène en elle-même s’est vue corrigée de tous ses petits défauts d’éclairage et permet de parfaitement voir tous les fantômes.

Seul modification physique notable, cette fois Mélanie et le Phantom se retrouvent ensemble, ce dernier n’étant plus debout sur le bord de la fenêtre ouverte.

Dans le Boudoir de Mélanie, les changements sont minimes et subtils. Un petit jeu de lumière par ci, une petite apparition du Phantom dans le miroir de par là.

Il en est d’ailleurs de même pour le Jardin, où le Phantom se rit de nous avec ses yeux rouges, pendant que le chien nous aboie dessus avec ses nouveaux yeux verts plus discrets.

Nous plongeons ensuite dans les entrailles des Catacombes. Ici toute l’expertise des spécialistes lumière de Walt Disney Imagineering se ressent.

Bien plus équilibré et travaillé grâce à l’usage de LED, la scène rend enfin honneur aux premiers concept-arts de l’attraction qui ont clairement servis de référence à cette rénovation.

Nos bustes préférés en profitent d’ailleurs pour s’être également refait une beauté avec un contraste plus soutenu qui ne les rend que plus surnaturels.

Dans Phantom Canyon, enfin, tout a été également retravaillé. Le fond en coucher de soleil perpétuel laisse place à un ciel noir d’encre avec quelques timides étoiles et les habitants ont maintenant un air encore plus fantomatique avec leur teint vert et leurs yeux blanc laiteux.

Trois autres grands changements sont à retenir : Le Maire dispose d’un nouveau discours (hérité de Haunted Mansion), le Pharmacien a maintenant un effet de lumière noire lorsqu’il boit son élixir (similaire à celui utilisé sur Barbossa dans Pirates des Caraïbes, mais avec bien moins de réussite) et maintenant le Phantom conserve son visage squelettique habituel pour son ultime apparition.

Car oui, maintenant ce n’est plus lui qui nous hantera dans le Miroirs situés à la fin de la visite. Mélanie a quitté sa forme de squelette dans un vortex vert qui n’a jamais convaincu, remplacé par un mur de 4 tombes dédiées aux 4 prétendants et fait à la place une apparition dans les Miroirs, nous invitant à l’épouser.

Enfin, l’ultime élément de l’attraction, celle que nous appelions Little Leota (alors que c’était plus logiquement une Little Mélanie) n’est plus là. Par contre son discours est toujours présent. Chose assez incompréhensible puisqu’il est avec la voix de Leota mais un texte correspondant à Mélanie.

Finalement Phantom Manor a peut-être encore là un ultime mystère à résoudre…..

3. conclusion

Que dire… Vous l’aurez compris, cette rénovation de Phantom Manor, plus ambitieuse que celle de Pirates des Caraïbes, est clairement une réussite, même si elle manque de peu la perfection et nécessitera à chacun un temps d’adaptation, le temps de faire le deuil de la version trop 90’s, irrémédiablement remplacée par une version en adéquation avec notre époque et qui se cherche une place entre le sérieux du Phantom Manor historique et la légèreté des Haunted Mansion contemporains qui sont plus en phase avec l’idée d’une attraction familiale dans un Parc Disney.

Côté soirée en tant que telle, je ne saurai dire que c’était l’événement de l’année. Voilà, Disneyland Paris a souhaité marqué le coup avec une petite sauterie en accès gratuit, ça s’arrêtera là.

Car même l’intérêt N°1, faire l’attraction en amont de son retour officiel s’est retrouvé dilué entre l’ouverture publique de 18H00 et le trop grand nombre d’invités ayant abouti à une file

3

Share This Post

1

Leave a Reply

Language