Share This Post

Archives / ED92BLOG / Non classé

[PRESSE] Lionel Fleury dore depuis vingt-quatre ans à Disneyland Paris

[PRESSE] Lionel Fleury dore depuis vingt-quatre ans à Disneyland Paris

 

 

Dans le cadre des journées européennes des métiers d’art qui se terminent ce week-end, découvrez le travail d’un doreur à la feuille d’or du parc d’attractions.

 

Depuis 1994, Lionel Fleury, doreur à la feuille d’or, bichonne les décors de Disneyland Paris.

 

Avec délicatesse, il sépare les feuilles d’or à l’aide d’un couteau. Il souffle sur l’une d’elles pour l’aplanir, la saisit délicatement avec son pinceau et l’applique avec précision. Depuis vingt-quatre ans, Lionel Fleury manipule des feuilles d’or 24 carats dans les coulisses de Disneyland Paris où 1 900 salariés exercent 220 métiers de maintenance.

En ce moment, Lionel Fleury redonne vie aux flèches du célèbre château de la Belle au Bois Dormant. Quatre des 69 flèches et ornements de l’emblème du parc d’attractions sont entre ses mains. « Elles sont descendues du château il y a deux mois. Parfois, nous avons des doubles pour les remplacer mais pas là », indique-t-il. L’une des flèches a souffert des effets pyrotechniques du feu d’artifice tiré chaque soir du château.

 

Les flèches sont descendues du château il y a deux mois. LP/Alexandre Métivier

 

675 feuilles d’or pour une flèche

 

« Nous faisons des pièces de musée qui ne sont pas derrière une vitrine. Il faut que le support soit brillant pour que la feuille d’or renvoie la lumière. On applique alors une miction sur la pièce qui fait tenir la feuille d’or pour donner un aspect brillant, créer le doute », indique cet autodidacte de 45 ans, entré par hasard à Disneyland Paris. « Je suis cuisinier de formation mais petit, je faisais des modelages, je sculptais déjà sur bois. Quand je suis arrivé ici, il y avait la culture américaine des débuts. Il n’y avait pas besoin d’un diplôme. »

Doreur mais aussi peinte décorateur, sculpteur, vernisseur, mouleur ou carrossier, il a créé la fontaine devant l’attraction Pirates des Caraïbes ou modelé la peau de Jack Sparrow. « Je suis polyvalent et j’aime changer donc je suis très heureux », indique-t-il avant de se remettre au travail. Pour préparer une flèche, il lui faut cinquante heures et 675 feuilles d’or de 8 cm² à deux euros pièce. Dans l’atelier, la première flèche est prête, la deuxième en cours et deux autres attendent de passer entre ses mains expertes.

 

 

Source: leParisien.fr

Share This Post

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> <span style="">

Language