fbpx

Share This Post

Archives / ED92BLOG / Non classé

[PRESSE] Pour ses 25 ans, Disneyland Paris s’offre un lifting à plus de 800 M€

[PRESSE] Pour ses 25 ans, Disneyland Paris s’offre un lifting à plus de 800 M€

Source Le.Parisien – Marion Kremp

 

Réhabilitation des attractions, nouveaux effets spéciaux, rénovation des hôtels, montée en gamme des restaurants mais aussi nouvelle parade et show spectaculaire… A Disneyland Paris, où quelque 15 000 salariés s’affairent pour recevoir dans les meilleures conditions plus de 14 millions de visiteurs par an, on ne dit pas « visite » mais « expérience ». Même le programme de chantiers de réhabilitation lancé pour célébrer, au printemps prochain et en grande pompe, les 25 ans du parc francilien, est baptisé « programme de renforcement de l’expérience » !

 

Disneyland Paris. Selon nos informations, EuroDisney a déjà investi 400 M€ dans ces rénovations, entre 2013 et 2015. LP/Sébastien Roselé

 

« La magie de Disney n’a pas de prix », répond Daniel Delcourt, directeur général adjoint des opérations à Disneyland Paris, quand on l’interroge sur le coût d’un tel programme. Selon nos informations, EuroDisney a déjà investi 400 M€ entre 2013 et 2015. « Depuis, l’investissement se poursuit dans les mêmes proportions », ajoute, laconique, le service communication. Soit une facture globale de plus de 800 M€. Ces investissements, programmés jusqu’en 2021, se révèlent conséquents pour le complexe qui a enregistré l’an dernier un recul de sa fréquentation de 10 % ainsi que de son chiffre d’affaires de 7 % et une perte d’exploitation de 242 M€, contre 57 M€ en 2014-2015.

 

Space Mountain change d’univers. Pour ce 25e anniversaire, pas de nouvelle attraction à attendre mais de « nouvelles expériences », répète le directeur. Ainsi Space Mountain, qui a eu droit à un bain de jouvence l’an dernier, offre un nouvel environnement avec toujours plus d’effets spéciaux. L’attraction sera à nouveau fermée en janvier pour y installer le Star Wars Hyperspace Mountain dont la réouverture est prévue pour l’anniversaire du parc en mai prochain.

 

Le Train de la mine rouvre, Pirates des Caraïbes ferme. Autre attraction phare, le Train de la mine fait à nouveau voyager, depuis mi-décembre, les visiteurs dans un décor de ruée vers l’or entièrement restauré et amélioré après un an de travaux. Par ailleurs, 55 poupées parmi les 281 de Small World ont été remplacées ainsi que le système d’éclairage. Peter Pan, qui a rouvert en juillet dernier, s’est doté d’une technologie et d’effets spéciaux plus avancés tandis que la Cabane des Robinson, qui vient tout juste de rouvrir, a subi une réhabilitation complète, notamment ses quatorze cascades et ses arbres en mouvement. Attention, Pirates des Caraïbes est fermé pour six mois, le temps de créer de nouvelles scènes.

 

Disneyland Paris. Le Disneyland Hotel fermera en 2020 pour une année de travaux.

LP/Philippe Lavieille

 

Le retour de la Force. En mars, rouvrira enfin le nouveau Star Tour, l’aventure continue. Les visiteurs seront plongés dans l’atmosphère de la double trilogie Star Wars et notamment du dernier spin-of Rogue One sorti il y a quelques semaines. Une boutique décrite comme « monumentale » leur permettra d’acheter les objets dérivés des films de George Lucas. Et aussi de rencontrer les personnages des films. Sans parler du show The Season of the Force qui sera projeté sur la Tour de la terreur.

 

Rénovation des hôtels. Après le Disney’s Newport Bay Club et l’Hotel Cheyenne dont les rénovations se sont achevées cet automne, le New York Hotel aura droit à sa cure de jouvence et fermera ses portes en octobre 2018. Une première depuis l’ouverture du parc en 1992. Les rénovations précédentes avaient pu se faire en même temps que l’accueil des clients. Le Disneyland Hotel fermera en 2020 pour une année de travaux. Les boutiques des parcs ont été réorganisées et segmentées avec des produits et des gammes de prix différents.

 

Montée en gamme de restaurants. Des restaurants vont connaître également une montée en gamme, les buffets deviendront « interactifs », et les menus retrouveront plus de cohérence en lien avec le thème des enseignes. Le story telling Disney envahira donc les assiettes, comme au Walt’s par exemple pour lequel les équipes sont allées jusqu’à San Francisco pour retrouver les menus que la cuisinière du père de Mickey lui mitonnait.

 

Le Parisien – tous droits réservés.

Share This Post

Poster un Commentaire

Veuillez Connexion pour commenter
  S’abonner  
Notifier de
Language