• 4 juillet 2020

Qui est Mary Blair : l’artiste au cœur de Fantasyland ?

Il est facile de prendre pour acquis le style magique et coloré de Fantasyland, mais une grande partie de l’inspiration vient d’une seule artiste. Disneyland Paris doit beaucoup à l’artiste conceptuelle de Disney, Mary Blair – avec quelques modifications pour donner au parc son aspect unique. 

Elle a joué un rôle dans la création de Cendrillon, Alice au pays des merveilles, Le Crapaud et le Maître d’École, Peter Pan et la balade amusante en bateau, It’s a Small World.

Une vision différente des choses

Née en Oklahoma, Mary Blair étudie au Chouinard Art Institute de Los Angeles et commence sa carrière comme peintre à l’aquarelle. Entre-temps, son mari, Lee Blair, devient superviseur de la couleur sur Pinocchio et Fantasia

Mary le suit chez Disney en 1940, et l’année suivante, elle est choisie personnellement par Walt Disney pour rejoindre certains de ses meilleurs animateurs lors d’un voyage de charité au Brésil, en Argentine et au Chili. Ses peintures saisissent l’esprit de l’Amérique du Sud avec tant de caractère qu’elle est nommée directrice artistique de Saludos Amigos et des Trois Caballeros.

Elle utilise la couleur d’une nouvelle manière et joue également avec les formes. Il suffit de regarder Mad Hatter’s Tea Cups et les scènes magiques du Pays Imaginaire que vous traversez dans Peter Pan’s Flight

Mad Hatter's Tea Cups Disneyland Paris
Facebook ED92
Mad Hatter's Tea Cups Disneyland Paris

Ses angles asymétriques, sa couleur et sa lumière ont donné vie aux mondes d’Alice et de Peter Pan pour les films d’animation, avec les détails fantastiques qui se retrouvent dans les attractions du parc. 

« Mary a été la première artiste que je connaisse à avoir différentes nuances de rouge les unes à côté des autres. Ça ne se faisait tout simplement pas ! Mais Mary a fait en sorte que ça marche. » (Animateur Frank Thomas

Mais elle ne se contente pas de créer des mondes fantastiques audacieux. Ses coups de pinceaux permettent à la cacophonie des couleurs de s’accorder sans avoir l’air complexe – il y a de la simplicité dans son travail. Et cette simplicité a permis à Cendrillon d’être magique et élégante.

Si vous avez déjà mangé à L’Auberge de Cendrillon, vous étiez pratiquement assis à la table de Mary Blair. Ses dessins donnent vie aux souris, à Marraine la bonne fée et à la scène magique de la transformation des guenilles de Cendrillon en une robe somptueuse. Ces bleus de rêve, la magie étincelante, le carrosse scintillant…

Et bien sûr, Mary Blair a également créé le concept artistique de l’un des manèges les plus emblématiques de Fantasyland : It’s a Small World.

La croisière la plus joyeuse qui ait jamais navigué

Walt Disney crée It’s a Small World pour l’exposition universelle de New York de 1964-1965 en faveur de l’UNICEF, avec certains des artistes les plus talentueux du studio. 

Richard et Robert Sherman écrivent l’air joyeux, tandis que le légendaire animateur Marc Davis (l’un des Neuf Sages de Disney) travaille à la conception. Alice Davis, la créatrice de costumes pour les Audio-Animatronics, fait venir des matériaux du monde entier et les teint sur mesure selon la palette de Mary Blair

L’original est ensuite expédié à Disneyland en Californie, mais la formule de la joyeuse balade en bateau allait faire le tour du monde. Lorsque Disneyland Paris a ouvert ses portes en 1992, la balade It’s a Small World était l’une des attractions dévoilées le jour de l’ouverture.

It's A Small World Disneyland Paris

Mais vous avez peut-être remarqué que « It’s a Small World » à Disneyland Paris était un peu différent à l’extérieur. Alors que les manèges originaux de Disneyland et Disney World cachent leur arc-en-ciel de couleurs derrière une façade blanche et des dorures, celle de Paris est dès le départ une explosion de roses, de bleus et d’or.  

La raison ? Le temps gris en Europe. Mais la palette de couleurs pastel était si magique que le manège original a été repeint pour s’y conformer (sa façade a de nouveau été repeinte pour le 50e anniversaire du manège aux États-Unis).

De Cendrillon à Sulli

Bien sûr, Mary a inspiré la création des personnages et ce jusqu’aux chars de parade comme les chars incontournables d’Alice sortant de la maison du Lapin blanc et la maison de Wendy à Londres – pourriez-vous les imaginer autrement ?

Disney Dreams Come True Parade - Magic Kingdom
Disney Dreams Come True Parade – Magic Kingdom

Mais saviez-vous que l’on retrouve même l’influence de l’artiste à l’Étage de la terreur de Monstres et Cie ?

Pete Doctor, qui a réalisé « Monstres et Cie », a déclaré que chaque fois qu’ils débutent un projet, ils s’inspirent d’images créées par Mary Blair. Ils les regardent pour trouver des idées de couleurs, de formes, de motifs et des possibilités imaginatives. 

Directeur de l’animation à la Tisch School of the Arts de l’université de New York, John Canemaker https://www.scpr.org/programs/take-two/2015/03/12/41829/mary-blair-the-artistic-force-behind-disney-s-cind/ 

Cherchez la trace des formes et des palettes de couleurs caractéristiques de Mary Blair dans tout ce que vous trouverez chez Disney, car on ne sait jamais où son héritage artistique va se manifester !

Jane

Jane

Je m'appelle Jane, une fan de Fantasyland dont la musique préférée du parc est Grim Grinning Ghosts - parce que même les choses les plus effrayantes sont délicieuses à Disneyland Paris. Je veux aider d'autres fans à trouver cette étincelle Disney à travers ED92 !

Leave a Reply