fbpx

Share This Post

ED92BLOG / REWIND

Rewind – hors série – Après les rêves du plan de ré-enchantement, le réveil douloureux ?

Rewind – hors série – Après les rêves du plan de ré-enchantement, le réveil douloureux ?

Rewind revisite l’actualité de Disneyland Paris depuis plus de deux ans maintenant. La recette est la même: un soupçon d’irrévérence , un brin de malice , une pincée de mauvaise foi et beaucoup d’humour. Cette fois Rewind s’interroge sur le plan de ré-enchantement.  Ne se transformerait-il pas en plan de désenchantement? La question est provocatrice? Oui! Rewind oblige! Alors prêt pour un hors série un peu spécial?

Le prix du « sou » venir (K. Don Rosa)

La question de l’année: Disneyland Paris aurait-il calé?

 

La Belle au bois dormant s’est réveillée d’une longue descente aux enfers. Certains journaux titraient même que la société était au bord du gouffre. Les parcs n’étaient quasi plus entretenus.  Bref en 2014 Disneyland Paris était au bord du gouffre…

Des capsules pour Tralla La (C. Barks)

Les équipes faisaient avec ce qu’elles avaient pour faire avancer la machine Disney: dette abyssale, parcs dans un état déplorable, nombre d’attractions avec de très sérieux et très nombreux dysfonctionnements, pas de budget, créanciers si nombreux que le moindre projet demandait des années de négociations.

L’envahisseur de Fort Donaldville (La jeunesse de Picsou épisode n° 10 – K. Don Rosa)

Mais il y a cinq ans, tout a changé. Entamée en 2014, Disneyland Paris connaît la plus grande transformation de son histoire depuis sa création. Cinq années qui ont vu passer: une recapitalisation, un rachat de la dette, un rachat du resort, un plan d’investissement de deux milliards. Bref, les annonces n’ont pas manqué ces dernières années. L’une d’elle étant le plan de ré-enchantement qui promettait de rendre Disneyland Paris plus beau que jamais.

Pourtant, depuis quelque temps, une impression insidieuse semble s’installer: cette belle dynamique serait-elle entrain de caler? Lorsqu’un élément nous dit non, un autre semble vouloir aussitôt le contredire… Pire certains travers referaient-ils surface?

L’envahisseur de Fort Donaldville (La jeunesse de Picsou épisode n° 10 – K. Don Rosa)

Durant ces dernières années, les palissades ont envahi chaque recoin du parc. Ce sont des milliers et des milliers de litres de peintures qui ont été appliqués depuis 2014. Le Disneyland Parc est beau, propre et régulièrement entretenu.

ed92 rewind

Les attractions font l’objet d’une refonte globale, d’une remise à neuf et d’une modernisation depuis plusieurs années. Big Thunder Mountain a subi sa plus grande réhab depuis l’ouverture du parc en 1992, une réhab plutôt réussie ( malgré les problèmes d’effets spéciaux que l’on connaît).  Autopia est réhabilité jusqu’au dernier boulot, et fait même l’objet d’une vidéo promotionnelle:

L’attraction « Pirates of the Caribbean » nous offre une mise à jour vraiment réussie, si l’on excepte la scène de la « rouquine » qui est devenue illisible; toutefois Walt Disney Imagineering est plus à blâmer que Disneyland Paris. Star Tour l’aventure continue, nous fait voyager vers des destinations inconnues depuis 2017.

Et que dire de Phantom Manor? La plus réussie des updates et des réhabs de ces dernières années! Pourtant, ce n’était pas gagné. Phantom Manor est mon attraction préférée. Y toucher revenait restaurer La Joconde. Mais je n’ai absolument aucunes réserves ou critiques concernant cette réhab; rien à dire sinon bravo.

Les bassins de « It’s a small world  » ont été nettoyés et repeints lors de la dernière réhab; des détails, certes, mais qui ont leur importance

Image

Après une longue réhab, les Fantasia Gardens sont plus beaux que jamais, et accueillent les guests dans un décor à nouveau féerique.

Parmi les exemples révélateurs d’un changement de politique, on peut citer: les bassins de Discoveryland ou de Fantasyland qui sont régulièrement vidangés, nettoyés et même repeints.

Image

Le travail du service horticole sublime encore le parc, faisant des parterres un écrin pour celui-ci.

Et que dire du travail sur les lumières des attractions? Un seul mot: Féerique! La dernière en date? Dumbo The Flying Elephant.  On peut aussi citer Star Tours l’aventure continue, ou Mad Hatter’s Tea Cups.

Disneyland Paris nous a même réservé quelques bonnes surprises: « Philarmagic » ( dont l’arrivée n’était pas annoncée, redonnant à ce coin du parc un peu d’animation), ou l‘update de « The Hollywood Tower Hotel » qui s’avère être une réussite, et qui éloigne le spectre de  » Guardians of the Galaxy – Mission: Breakout » pour quelques années.

L’image contient peut-être : pont et plein air

On ne peut donc nier que la situation s’est grandement améliorée, nous n’avons plus de champignons poussant sur Main Street Usa ! Mais, il y a toujours un « mais » ! Alors pourquoi cette impression de retour en arrière et de réveil douloureux alors que tant d’efforts ont été faits et que tant d’argent a investi ? C’est que le nombre de contres exemples s’accumule et aurait tendance à plaider pour une machine de nouveau grippée.

Caisse à la casse (K. Don Rosa)

Certains exemples ne sont que des détails, lorsque d’autres sont plus frappants, certes. Mais un parc Disney n’est fait que de ça, des détails! C’est ce qui rend l’expérience unique.

Un œil pour le détail (K. Don Rosa)

D’un côté nous avons les attractions phare du Disneyland Parc réhabilitées, et dans le même temps Ratatouille qui reste avec les mêmes soucis depuis des mois et des mois ; des soucis qui devaient être corrigés lors de la dernière réhab. Malheureusement celle-ci ayant été reportée à une date ultérieure et inconnue, l’attraction reste avec un show dégradé. Le sol n’étant plus plat, ça provoque des à coups lorsque les véhicules se déplacent.

Le Mark Twain ne montre toujours pas l’ombre d’une cheminée ; il devait partir en réhab en 2019 ; soyons honnêtes, lorsque l’on voit son état, le terme reconstruction est plus approprié.

La grande course à vapeur (C. Barks)

Le Railroad est fermé. Suite aux travaux de la nouvelle salle de spectacle, des rails ont été retirés; ils ne sont toujours pas de retour plusieurs mois après l’inauguration de la salle. La date de réouverture est sans cesse repoussée, au point que Disneyland Paris va pouvoir rebaptiser cette attraction Phantom RailRoad.

L’image contient peut-être : une personne ou plus et plein air

Le Jolly Roger aurait bien besoin d’un petit coup de pinceau…

«Peter Pan’s Flight» a fait l’objet d’une profonde rénovation (décors, mapping, véhicules), pourtant les peintures de la file d’attente n’ont pas été refaites.

ed92

L’arbre des Robinson ? Idem ! La cabane a été entièrement rénovée mais pas l’arbre ; les feuilles sont délavées, quand elles n’ont pas tout simplement disparu. Les mécanismes « d’eau » sont de nouveau hors service ; les godets sont plein de vase. Disneyland Paris ne voulait pourtant pas que ce genre de chose se reproduise.

La fontaine de l’attraction « It’s a Small World » affiche une faille sans précédent:

Certaines fois, Disneyland Paris semble se complaire dans la facilité. Les travaux se sont achevés sur  la façade du Fuente Del Oro; de nouveaux éléments thématiques ont été installés sur les fenêtres de l’étage. Les balcons originaux avaient été retirés pour des raisons de sécurité il y a quelque temps. Encore un détail qui disparaît du parc. Un remplacement dans des matériaux plus résistants n’était bien sûr pas envisageable. Il valait mieux céder à la facilité.

Image

« Skull Rock » doit déjà être repeint, tandis que la plage des pirates laisse les câbles et prises électriques apparents. En plus certains jours, les fontaines ne sont même pas en marche. Bravo l’ambiance! C’était bien la peine de la réhabiliter pendant de longs mois!

D’un côté nous avons donc des réhabs absolument parfaites, de l’autre des réhabs imparfaites. Il existe une autre catégorie: le bricolage qui dure!

Picsou contre l e chevalier noir (K. Don Rosa)

Parmi ces bricolages à durée illimitée, on peut trouver (la liste n’est pas exhaustive) : la flèche du château qui a chuté et qui n’est pas de retour – Daniel Delcourt avait promis son retour – et qui est remplacé par un bricolage, les palissades servant à dissimuler l’arrivée des performers sur Castle Stage, palissades installées depuis 2017 et de mauvais goût, les filets sur la partie avant-basse The Hollywood Tower Hotel, toujours présents.

La grande course à vapeur (C. Barks)

Le Château de la Belle au Bois Dormant:

Dans les grands absents nous avons: les planches simulant une voie de chemin de fer à l’abandon dans l’attraction Indiana Jones et le temple du péril, le timer de The Hollywood Tower Hotel, ou celui de Crush Coaster, la fumée de Big Thunder Mountain toujours aléatoire, le recul du canon d’HyperSpace Mountain.

La dernière création du resort, le Frontierland Theater ( il était difficile de faire plus basique, pour ce nom) est une salle flambant neuve et décevante. Extérieurement, il manque le côté patiné du reste du land. Le bâtiment est très imposant. On a l’impression d’un gros hangar sur lequel on a créé une thématisation basique.

C’est une salle, point. Disneyland Paris a même conservé le principe de « gradins inconfortables sans dossiers ». Je ne comprends pas… Quitte à faire une salle neuve, pourquoi ne pas avoir mis des fauteuils comme dans les autres salles?

Un bricolage qu’on a pu apercevoir très peu de temps du côté d’Indiana Jones et le Temple du Péril, mais un bricolage qui fait franchement désordre:

Et que dire de la décision de déplacer Dapper Dan’s Hair Cuts? Après le massacre de Town Square Photography et son remplacement par l’insipide New Century Notions – Flora’s Unique Boutique, (qui n’a aucun charme, aucune histoire et qui ne s’intègre pas dans l’histoire de la rue, il ne suffit pas de donner le nom de la mère de Walt pour en créer une…), un autre lieu atypique s’apprête donc à être victime de la rentabilité au mètre carré et d’un massacre annoncé.  Dapper Dan’s Hair Cuts devrait être prochainement relocalisée quelques mètres plus loin, dans Liberty Arcade. Pourquoi déplacer Dapper Dan’s Hair Cuts ? Pour laisser la place à des caisses automatiques! Ou quand l’Emporium devient un supermarché… L’ambiance de grand magasin d’antan va en prendre un sacré coup! Il y a quelques années Main Street Vehicules avait failli subir le même sort de cette rentabilité au détriment de l’expérience Disney.

Walt Disney Studios… Land!

Les Walt Disney Studios sont un cas un peu à part. En effet, un plan de 2 milliard a été annoncé à grand renfort d’adjectifs. Un plan dont on doit bien avouer que la seule chose que l’on sache, c’est qu’on ne sait pas grand chose! Disney garde son plan de bataille précieusement, sauf auprès de l’administration peut-être, et encore !

Picsou contre le chevalier noir ( K. Don Rosa)

Ce que l’on sait de l’extension des Walt Disney Studios:

Deux nouveaux lands seront créés. Si le land Star Wars se fait très discret quand à son contenu, le land Frozen se dévoile. Une attraction, un restaurant, des points de restaurations (qui a dit des chariots ? Pas moi !), des boutiques sont prévues. Le troisième land, Avengers Campus, se dévoile aussi au compte-gouttes. L’attraction « Armageddon : Les Effets Spéciaux » a définitivement fermé ses portes ; il ne reste rien du bâtiment. Il cède sa place à une petite araignée connue de tous. L’attraction sera un copier-coller de la version Californienne. L’attraction « Rock’N Roller Coaster », quant à elle, fait l’objet d’une refonte globale et sera rethématisée sur Iron Man; les travaux ont commencé. Disney Junior devient Studio D, une salle de spectacle qui présentera un show interactif avec des personnages. Animation Celebration (Art of Animation) est en travaux et doit rouvrir prochainement dans un concept entre le meet and greet et un show. Deux salles proposeront de petites animations interactives avec les héros de Frozen, suivi d’un point meet and greet avec Olaf.

De belles choses apparemment, même si les récents déboires de Star Wars Galaxy Edge laissent craindre le pire… Le rapport avec Disneyland Paris? Simple: le rachat du resort et son intégration dans la division Disney Parks Experiences & Products ont un impact direct sur le resort parisien. Et s’il fallait une preuve de cet impact, il suffit de se rappeler un fait: les résultats de la Walt Disney Company publiés début août:

En attendant de voir se concrétiser l’extension des Walt Disney Studios, nous avons un parc vide… Un land presque… Je l’ai dit, Armaggedon est détruit, Art of Animation est en travaux, Rock’N Roller Coaster aussi, Studio Tram Tour aussi, Studios Theater fermé (bon d’accord, Disneyland Paris diffuse des extraits de Maléfique mais j’y reviendrai plus tard), Animagique Theater en relâche… Il reste quoi, et bien pas grand chose !

Nous avons donc : Car Rallye Quatre Roues, Toy Soldiers Parachute Drop, The Twilling Zone of Terror, Slinky Dog Zigzag Spin, Ratatouille – l’aventure totalement toquée de Remy, Rc Racer, Les Tapis Volants, Stitch Live et Crush Coaster… Ça fait peu pour un parc d’attractions ; pour un land, en revanche, c’est parfait…

Buck Picsou des Badlands (la jeunesse de Picsou épisode n°3 – K. Don Rosa)

La pilule est d’autant plus amère que cette quasi désertification des studios se fait dans un contexte d’augmentation globale des prix : prix du billet, prix des pass annuels, prix du parking, des restaurants etc., etc., etc. Ajoutez à ça, des avantages Pass Annuels en baisse, l’absence d’extension dans le parc principal depuis 1995… Et vous obtenez une impression générale assez négative…

Donald et la photocopieuse 3D

L’addition s’il vous plaît!

Autre point ou le désenchantement pointe son nez: l’offre restauration de Disneyland Paris. Il convient toutefois de faire une distinction entre l’offre en elle-même, et la gestion des points de restaurations. Personnellement, je ne vais pas sur le resort pour faire un repas gastronomique. Il y a bien sûr une offre de restauration gastronomique, mais  là, je souhaite m’intéresser à l’expérience gustative de la majorité des guests.

Galère buissonnière (k. Don Rosa)

Les prix restent toujours élevés, quelque soit le restaurant. La qualité, elle, n’est pas toujours au rendez-vous. Nous avons eu le droit à quelques bêtises qui sont encore présentes dans l’esprit des gourmands. Souvenez-vous de la pâtisserie Yoda, qui donnait l’impression d’avoir été réalisée par un enfant de trois ans…

Pourtant Disneyland Paris nous propose souvent des idées très sympas visuellement (gustativement, ce n’est pas toujours le cas, le burger Dark Vador ne semble pas au goût de tout le monde…)

Sablés méchants | Villains shortbread

Sablés méchants

Financiers noix de coco chocolat | Coconut chocolate financiers

Financiers noix de coco chocolat

Ces dernières semaines ont surtout révélé une gestion assez calamiteuse des restaurants avec comme conséquence: la fermeture de nombreux points de restaurations.

Pourtant, ça semblait bien parti là aussi. Disneyland Paris nous a proposé ce qui manquait cruellement dans le parc, un endroit ou pouvoir faire une pause gourmande à toute heure. Jusqu’à présent, il était difficile de trouver un endroit pour se détendre après avoir pourchassé Raiponce, volé avec C3PO, ou embarqué pour l’aventure la plus dingue de l’ouest. Cette erreur est corrigée. En effet le  Victoria’s Home-Style restaurant, devenu le Victoria’s Home Style Cooking, s’est désormais spécialisé dans la vente de gourmandises que vous pourrez déguster sur place à la façon d’un salon de thé. Ce lieu dédié à la  gourmandise est/était une excellente nouvelle. Finit sandwich et salades, vous pourrez déguster: Milkshake, pâtisseries, thés glacés, cafés ou vins.

Mais, lui aussi semble victime de ces fermetures intempestives.

Et ce n’est pas le seul point de restauration qui est provisoirement inaccessible. Il semblerait en effet que Disneyland Paris ferme une grande partie de ses restaurants pour des raisons budgétaires. D’importants points de restauration, permettant un écoulement rapide des guests, sont fermés pendant des week-ends de forte influence par exemple. Disneyland Paris a d’ailleurs indiqué que le problème allait être corrigé… Mais quand? Il n’aurait peut-être tout simplement pas du survenir…

Les restaurants « services à tables » seraient déclarer complet lorsque vous souhaitez réserver une table. La raison en est simple, il s’agit de réserver ses places pour les « Coupons Demi-pension ». Une partie des restaurants est donc d’office réservée pour les détenteurs; il s’agit  d’éviter de se retrouver dans la situation ou une  demi-pension serait d’en l’impossibilité d’utiliser son coupon.  Ajoutez à cela les innombrables points de vente pop corn et autres qui sont fermés… Pour les guests, il reste trois solutions:  la patience, la diète ou un pique-nique. Ça fait un peu désordre…

Le plus bel exemple de cette gestion catastrophique reste sans doute le week-end du Run Disney 2019 – j’avais, d’ailleurs, déjà fait écho dans ces lignes de ce cas. Il est aberrant, pour ne pas dire incompréhensible, que la première destination touristique Européenne ne soit pas en mesure d’anticiper, en ouvrant suffisamment de points de restauration! Pas besoin de faire une grande école pour savoir que deux restaurants ouverts ne permettront pas de servir 25000 runners! C’est mathématique!

Le jour du Run Disney – screen de l’application

Comme je l’ai déjà dit, La Guest Expérience, pourtant au cœur de la stratégie de Disneyland Paris, en prend un sacré coup! Si encore, cette idée pouvait être défendue d’un point de vue économique, mais ce n’est même pas le cas. Les restaurants et les boutiques représentent une source considérable de revenus. Bref on peut se demander si ces décisions sont réellement réfléchies ou s’il y a un pilote dans le vapeur!

Le roi du Mississippi (la jeunesse de Picsou épisode n°2 – K. Don Rosa)

Disneyland Paris est une entreprise. On aurait peut-être tendance à l’oublier . Elle se doit de gagner de l’argent. Elle doit aussi répondre de sa gestion à sa maison mère. Mais ce n’est pas une raison pour faire n’importe quoi.  Il  ne faut pas oublier que les guests – passionné ou visiteur d’un jour – sont ses clients, il est donc légitime d’en vouloir pour son argent…

Oh je sais je vous entends d’ici, ce bilan est plus noir que la réalité. Le guest lambda ne voit pas tous ces détails. La guest satisfaction atteint des records. En est-on si sûr ? Quand on voit les derniers incidents sur les parcs, on peut se poser la question. Après tout, ce sont des chiffres, et lorsque vous avez un black-out géant, je ne suis pas sûr que l’avis des guests soit alors inclut dans ces chiffres de Guest Satisfaction.Idem, lorsqu’ils se rendent compte que le show proposé à Studios Theater est le même qu’à Frontierland Theater (à la différence notable que c’est un show enregistré qui est projeté au studio, et même pas en direct en plus !). Mais l’Entertainment fera l’objet d’un autre hors série de Rewind prochainement.

Il est vrai que les erreurs commises avec « Disney California Adventure » ont mis plus une décennie avant d’être gommées. Disneyland Paris n’est qu’à la moitié du chemin, mais ce serait dommage de caler…

That’s All ! Rendez-vous dès dimanche pour un Rewind plus classique!

Are You Brave Enough ? 1

Kinai

Share This Post

1
Poster un Commentaire

Veuillez Connexion pour commenter
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
Dory Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Dory
Membre
Dory

Sans oublier une partie de l’audio de Hyperspace Mountain qui ne fonctionne plus depuis quasiment l’ouverture de l’attraction !

0
Language