• 4 juillet 2020

Star Wars HyperSpace Mountain

Hyperspace

Aujourd’hui, nous allons jouer au jeu des comparaisons avec les autres rédacteurs d’ED92 et nous allons vous proposer sur papier les 3 différentes versions de Space Mountain !

Il est assez amusant de se dire que c’est moi qui suis en charge d’écrire sur la dernière version de la célèbre attraction, alors que celle-ci me provoque le mal des transports avec son parcours parsemé d’écrans ! Mais qu’à cela ne tienne ! On y va !

Historique

Space Mountain, trônant sur Discoveryland depuis juin 1995 et jusqu’à 2017, a proposé deux versions de l’univers de Jules Verne. Mais en 2012, The Walt Disney Company a racheté à George Lucas les droits de la plus grande saga cinématographique jamais créée : STAR WARS, enchaînant par la suite, au rythme effréné qu’on lui connait, la sortie d’une nouvelle trilogie, de spins off (plus ou MOINS réussis, coucou Solo). Avec le succès populaire de la franchise, il était normal, écrit même, que Disneyland Paris proposerait une nouvelle attraction Star Wars aux visiteurs du resort. C’est donc tout naturellement que, plutôt que de recréer une nouvelle attraction de toute pièce, ils ont choisi de thématiser le grand dôme d’acier de Discoveryland.

Lancée le 7 mai 2017 après 4 mois de travaux (signalons tout de même la rapidité de ceux-ci, normalement, pour changer 4 écrans et peindre 5 garde-corps, Disney aurait pris minimum 6-8 mois), l’attraction se veut propulsée dans l’air du temps, en plein milieu d’une hyper star wars reboostée grâce aux sorties dans les salles obscures, ce qui en fait rapidement une des attractions ayant la plus grande attente dans le resort !

 

Hyperspace Mountain

Apparence et Modifications

Les changements sur l’extérieur sont minimes, le portique de l’entrée et les gigantesques posters étant les seules modifications visuelles apportées (éléments facilement interchangeables, donc peut être un retour de tonton Jules une fois le land Star Wars ouvert ? #crossedfingers)   

À l’intérieur, un peu plus de matière, les peintures ont été refaites pour mieux coller au thème (et aussi parce que Mission 2 vieillissait un peu, on va pas se mentir), des écrans télé avec une spationaute nous expliquant les règles de sécurité, et des posters lumineux avec les plans des vaisseaux de combat / transport de l’univers. Du côté du parcours de la file d’attente, rien n’a changé, et ce n’est qu’arrivé à la gare centrale qu’on se rend compte du changement majeur de l’attraction : les trains !  

Pour la thématisation Star Wars, ils ont été totalement refaits, passant du gris argenté de Mission 2 aux bleu ciel, bleu roi, bleu marine, bref bleu quelque chose x), les hauts parleurs ont eux aussi été changés offrant un son de bien meilleure qualité et ne grésillant pas du tout ! Ils sont également un poil plus profonds, il peut donc parfois être un peu plus difficile d’en sortir…

Hyperspace Mountain

Parcours

Pour le parcours, et c’est là le gros point noir, rien n’a changé sur le ride. Fervent supporter de mission 2, je connais plus ou moins le ride par cœur (descente gauche, roll, montée, virage gauche, remontée, virage droit, etc.  et là, cruelle désillusion, on est sur le même ride, et ………. la seule nouveauté sont les écrans. Il y en a beaucoup et malheureusement, je souffre personnellement du mal des transports. En gros, quand je suis dans un véhicule quelconque et que je ne regarde pas la route, bah j’ai des vertiges, des sueurs froides, et j’ai les jambes en coton pendant 15 min après le trajet. Et là , pas de bol, je suis archi fan de Star Wars, l’univers, les films, certains livres aussi (pas tous , il y en a trop), mais force est de constater que l’attraction me rend « malade », ce qui fait que lorsque nous sommes dans la montée, en face du croiseur impérial avec le commandant Akbar qui dit « pilote , nous avons repéré un croiseur », je dois fermer les yeux pendant un petit moment pour remettre mon esprit à l’endroit sinon c’est le drame (je vous raconte même pas un hiver où j’ai enchaîné Hyperspace et Star Tours en 10 minutes, j’étais en PLS sur Discoveryland )

Il est là le gros point noir de l’attraction à mon sens, et même si évidemment on ne peut pas décemment demander à DLP de construire une réplique de croiseur impérial en papier mâché, l’absence d’objet « physique » pour un « tout écran géant » me gène, et j’espère que je ne suis pas seul dans mon mal-être ! 

Hyperspace Mountain

En Résumé

Globalement pour finir que dire ? Hyperspace Mountain est la version que j’aime le moins de Space Mountain, plus par la force des choses que par réel désaccord avec le projet, cela reste une attraction que je fais au moins 1 à 2 fois par séjour et son aura sera toujours particulière. Après je vais être transparent, même en adorant Star Wars, je n’attends qu’une chose, c’est que le land soit fini et que la rumeur insistante sur la temporalité de Hyperspace soit actée et que nous retrouvions ENFIN mission 2, ou pourquoi pas… Mission 3 ?

Valentin

Valentin

Amoureux de l’univers Disney depuis ma toute jeune enfance, j’ai grandi avec les livres et les VHS des plus grands classiques. Le parc est devenu au fil des années pour moi, mon pays imaginaire et j’ai littéralement besoin de venir m’y ressourcer plusieurs fois dans l’année. J’ai rejoint ED92 en 2017 en tant que reporter Live pour vous faire partager la magie que je vis sur le parc. Amateur des buffets et titre émérite de plus gros mangeur d’ED92.

Leave a Reply