DISNEY ADVENTURE WORLD : 2  MILLIARDS D’EUROS POUR QUOI ?



Nous qui dĂ©tenons la palme du pire Parc Disney du monde depuis 22 ans avec le Parc Walt Disney Studios, un nouvel espoir est arrivĂ© en 2018 lorsque Bob Iger a dĂ©voilĂ© un ambitieux programme de refonte et d’extension.
6 ans sont passĂ©s, Disneyland Paris s’est enfin dĂ©cidĂ© Ă  lever le voile sur son contenu final. Nous Ă©tions loin de penser qu’en fait le pire Ă©tait encore Ă  venir


Il Ă©tait une fois

Nous sommes le 29 septembre 1999, Disneyland Paris dĂ©voile la crĂ©ation d’un second Parc Ă  ThĂšmes pour la modique somme de 4 milliards de Francs. Pour les plus jeunes d’entre vous, cela aurait Ă©tĂ© Ă©quivalent Ă  un investissement de 800 millions d’Euros en 2018.

Petit (la moitiĂ© de la surface de son illustre voisin), dotĂ© d’un nombre minime d’attractions (on les compte sur les doigts des 2 mains), et d’une laideur Ă  nul autre pareil (de simples cubes de bĂ©ton ou de tĂŽle reliĂ©s par du bitume), le Parc est Ă©videmment une dĂ©ception lors de son ouverture le 16 mars 2002. Mais on nous promet que son avenir sera brillant car il grandira et s’amĂ©liorera d’annĂ©e en annĂ©e.

Cela aura Ă©tĂ© plus ou moins le cas avec les arrivĂ©es consĂ©cutives de Toon Studio (2007) et de la Tower of Terror avec son petit quartier Hollywood (2008), suivis dans un laps de temps Ă©quivalent par Toy Story Playland (2010) et la Rue de Paris (2014). Chacun d’entre eux ayant Ă  sa façon apportĂ© un peu d’esthĂ©tique ponctuelle et de contenance au parc, Ă  dĂ©faut d’y apporter de la cohĂ©rence.

Un grand programme de refonte, Ă  l’image de celui qui avait remis Disney California Adventure sur les rails d’un vĂ©ritable Parc Disney Ă©tait encore Ă  attendre.


Parce que c’est notre projet

Nous sommes le 27 fĂ©vrier 2018, Bob Iger est au Palais de l’ElysĂ©e avec le PrĂ©sident Macron pour prĂ©senter un investissement de 2 milliards d’Euros qui corrigera profondĂ©ment et durablement les Walt Disney Studios. On parle donc d’un montant plus que doublĂ© par rapport Ă  celui pour la crĂ©ation du parc ! Tous les espoirs sont donc enfin permis.

Avec une quantitĂ© impressionnante de verdure, le visuel gĂ©nĂ©ral du projet jette enfin des bases solides au parc en s’inspirant globalement du plan de Epcot : un premier World d’entrĂ©e correspondant aux studios “rĂ©els” historiques, puis un second World incarnĂ© par un vaste lac autour duquel gravitent des pavillons qui nous plongeront au coeur des univers imaginĂ©s par les diffĂ©rents Studios de la compagnie : Pixar Animation(dĂ©clinĂ©s avec divers espaces/films), Marvel Studios (avec Avengers Campus), Disney Animation (avec La Reine des Neiges) et Lucasfilm (avec Star Wars). Les 2 premiers pavillons servant Ă©galement de ponts entre les 2 World pour un meilleur flux.
Certains se mettent mĂȘme dĂ©jĂ  Ă  rĂȘver de l’ajout rapide d’un pavillon dĂ©diĂ© Ă  20th Century Studios avec Avatar en guise de phase 2.

Tout Ă©tait donc au mieux dans le meilleur des mondes. Mais c’était sans compter sur le passage du rĂȘve Ă  la rĂ©alitĂ©.

De débuter vient juste la Guerre des Clones

Les premiĂšres annĂ©es, marquĂ©es principalement par l’interminable partie administrative, permettent nĂ©anmoins de voir le projet Ă©voluer et prendre forme. Mais loin d’ĂȘtre la proposition inĂ©dite ou exclusive que l’on attendait, voilĂ  qu’il devient une accumulation de copies plus ou moins heureuses.

Mais aprĂšs Cars Road Trip en 2021, on pouvait se consoler en se disant qu’il valait mieux Ă©viter l’originalitĂ©.


La zone la plus laide d’entre toutes, Backlot pour ne pas la nommer, ouvre les vĂ©ritables hostilitĂ©s et devient Avengers Campus en 2022. Une copie partiellement adaptĂ©e d’un Land qui ouvrira quelques mois plus tĂŽt Ă  Disney California Adventure.

Ainsi Spider-Man W.E.B. Adventure se retrouve clonĂ© Ă  Paris, mais avec la scĂšne dĂ©diĂ©e à Guardians of the Galaxy: Mission Breakout! qui n’a pas fait le voyage. Pire, la file d’attente conserve Ă©galement le clin d’Ɠil au Shawarma Palace qui aurait tout naturellement trouvĂ© sa place dans l’ancien CafĂ© des Cascadeurs, mais celui-ci Ă  eu droit Ă  une autre direction artistique insipide et dĂ©nuĂ©e de tout lien direct avec l’univers Marvel.
Et que dire de Avengers Assemble: Flight Force, une dĂ©sĂ©volution du Rock’n’Roller Coaster oĂč le plus gros du budget sera dĂ©pensĂ© dans la façade et un Audio-Animatronic au dĂ©triment du contenu et surtout de la rĂ©novation du parcours et des trains.

On peut le dire, les choses ne se prĂ©sentaient pas trĂšs bien. Mais Disneyland Paris n’allait pas s’arrĂȘter en si mauvais chemin.

Il est temps pour eux d’en dĂ©voiler plus sur la zone dĂ©diĂ©e Ă  La Reine des Neiges, qui sera de son cĂŽtĂ© directement importĂ©e de Hong-Kong Disneyland. Mais quand mĂȘme pas dans son intĂ©gralitĂ©. Il ne faudrait pas occuper trop de vide ou donner trop d’intĂ©rĂȘt aux visiteurs Ă  faire la longue marche tout autour du lac.

LĂ -bas, World of Frozen, ouvert fin 2023, se dĂ©cline en 2 espaces rĂ©partis de chaque cĂŽtĂ© d’une petite marina. D’un cĂŽtĂ© la ville d’Arendelle propose un clone du petit update rapide et Ă  faible budget proposĂ© initialement au pavillon norvĂ©gien de Epcot depuis 2016 (donc Ă  peine plus de 2 ans aprĂšs la sortie du film) nĂ©anmoins dotĂ© d’Audio-Animatronics de derniĂšre gĂ©nĂ©ration. De l’autre, une zone boisĂ©e propose un (trĂšs court mais trĂšs joli) Coaster Familial.

Ici, seule la citĂ© d’Arendelle avec son Boat Ride feront le voyage. AprĂšs tout, le succĂšs planĂ©taire de La Reine des Neiges ne mĂ©rite pas qu’on en fasse de trop et une seule attraction au bout du lac sera largement suffisante, d’autant qu’une autre zone dĂ©diĂ©e Ă  Star Wars arrivera “rapidement” aprĂšs en clonant bien Ă©videmment un petit bout des Galaxy’s Edge amĂ©ricains.


Mais entre-temps, la licence a rencontrĂ© plusieurs revers qui ont provoquĂ© de gros remous Ă  travers l’ensemble de la Walt Disney Company et les nombreuses difficultĂ©s opĂ©rationnelles de l’ultime merveille de Walt Disney Imagineering : Rise of Resistance, rendent Disneyland Paris plus que frileux. Au point d’annuler purement et simplement le projet et de le remplacer par un autre royaume dont on attend toujours qu’il soit baignĂ© de lumiĂšre.

Chronique d’un massacre annoncĂ©

Passons maintenant à ce qui nous intéresse véritablement : les annonces du 12 avril 2024, et aux réponses apportées à presque toutes nos questions.

Commençons par l’élĂ©phant dans la piĂšce : Le Parc Walt Disney Studios va changer de nom pour reflĂ©ter sa nouvelle identitĂ©.

Vous connaissiez dĂ©jà Disney California Adventure, PortAventura World, IMG Worlds of Adventure, Chessington World of Adventures, peut-ĂȘtre mĂȘme les parcs Adventure World au Japon et en Australie. Alors souhaitons la bienvenue au trĂšs original et ultra-storyliné Disney Adventure World !
On aura Ă©chappĂ© de peu au Wonder World d’Axel Foley et on en viendrait presque Ă  regretter un Disney CinĂ©Magique Park qui aurait bouclĂ© une jolie boucle dĂ©butĂ©e en 1992 à Discoveryland tout en justifiant de nous plonger dans les films aprĂšs avoir traversĂ© un Ă©cran car : “au cinĂ©ma, tout est possible”.

Sur ce, passons les grilles de Disney Adventure World, traversons la Place des FrĂšres LumiĂšre dĂ©classĂ©e en simple “Zone d’EntrĂ©e”, et arrivons dans Studio 1 ou plutĂŽt World Premiere qui remplace une rue hollywoodienne factice par une rue hollywoodienne factice mais avec des arbres. Une nouvelle façade Disney Theater (avec tapis rouge) servant de porte de sortie.
Donc si vous avez suivi jusqu’ici, nous allons entrer dans des Studios, puis dans un plateau de tournage, mais qui n’en sera pas puisque ce sera une rue d’Hollywood qui donnera donc sur
 World Premiere Plaza, qui comme son nom ne l’indique pas, sera une rue menant des Tapis Volants Ă  Stitch Live! et qui sera toujours dans une ambiance de studio, mais avec des arbres. A ne pas confondre Ă©videmment avec Worlds of Pixar et World of Frozen (avec ou sans S, Ă  vous de vous dĂ©brouiller avec la nomenclature) qui eux sont un autre genre de World, mais pas non plus comme World of Marvel qui lui n’existe tout simplement pas, puisque c’est un Campus des Avengers. Logique et cohĂ©rence quand vous nous tenez
 Le sens du dĂ©tail et de la storyline des Imagineers est vĂ©ritablement bluffant.

On en arrive enfin au cƓur du projet : Adventure Way qui mĂšne Ă  Adventure Bay. AprĂšs l’overdose de World, on va passer Ă  l’overdose d’Adventure, sauf AdventureLand (ndlr : l’erreur de typo est volontaire) qui lui reste bien au Parc Disneyland avec Le Roi Lion qui lui est, comme chacun le sait, Ă  Frontierland.

En chemin, adieu l’extension de Toy Story Playland avec un clone de Alien Swirling Saucers qui aurait apportĂ© une nouvelle expĂ©rience au Resort et dont on retrouve des variations dans tous les autres Resorts Disney. Vous reprendrez bien une tasse de thĂ© avec Raiponce Tangled Spin ? AprĂšs tout, pourquoi se contenter d’un Mad Hatter’s Tea Cups quand on peut en proposer deux et quitte Ă  le dĂ©marquer, dĂ©cernons lui la palme d’or du nom le plus alambiquĂ© de l’histoire en mĂ©langeant prĂ©nom français, titre du film anglais et Spin au cas oĂč vous n’auriez pas compris le principe de ce type de manĂšge par vous-mĂȘme.

Du coup, quitte à intégrer de la Princesse sur Adventure Way, autant compléter avec un Jardin Anglais sans Princesse et un Jardin Toy Story pour faire bonne mesure.

De la mĂȘme façon pour prolonger le style Art-DĂ©co de l’entrĂ©e du Parc, et comme nous aurons de magnifiques vues sur le dos du tout aussi Art-DĂ©co Hollywood Tower Hotel, nous allons avoir The Regal View Restaurant & Lounge qui prendra un style Art-Nouveau, hĂ©ritĂ© du Fantasy Springs Hotel de Tokyo DisneySea. Mais pas la partie jolie et thĂ©matisĂ©e. Non, la partie bloc de bĂ©ton peint avec quelques reliefs en volutes collĂ©s aux murs. Mais qu’importe, puisqu’on pourra y manger avec les Princesses et mĂȘme payer un supplĂ©ment pour profiter de la FĂ©erie Nocturne depuis sa terrasse privative.

Et ils vécurent heureux pour toujours

Vous en voulez plus ? Quid des animations du Jardin Anglais, de la Parade, de la FĂ©erie Diurne et de cette fameuse FĂ©erie Nocturne ? Circulez il n’y a rien Ă  voir. Disneyland Paris n’allait quand mĂȘme pas nous annoncer quelque chose de vraiment concret et nouveau apte Ă  enflammer nos imaginations fertiles.

Vous vouliez quoi de plus ? Savoir ce qu’il advient de la troisiĂšme zone prĂ©vue dont ils ne disent pas qu’elle ne sera plus dĂ©diĂ©e Ă  Star Wars ? Savoir s’ils vont daigner plussoyer Adventure Way avec au moins un manĂšge ? Vous demandez la Lune !
Ne quittez pas un opérateur va prochainement prendre votre appel. Votre attente est estimée de 4 mois à 10 ans.