La musique de Buzz Lightyear Laser Blast

Musique Buzz l'Ă©clair

Buzz Lightyear Laser Blast place les visiteurs au beau milieu d’une incroyable bataille pour sauver la galaxie des jouets de l’infĂąme Empereur Zurg. Dans cette aventure Ă  la fois immersive et interactive, la musique joue un rĂŽle essentiel pour transporter les nouvelles recrues au cƓur de ce combat Ă©pique.

Pour composer la bande originale de cette attraction emblĂ©matique de Discoveryland, les Imagineers se sont tournĂ©s vers un musicien spĂ©cialiste des Parcs Disney, George Wilkins. HĂ©ritier du pionnier Buddy Baker, qui avait arrangĂ© et composĂ© certaines des toutes premiĂšres musiques de Disneyland, il s’est fait connaĂźtre pour ses contributions Ă  plusieurs pavillons et attractions d’Epcot en Floride, parmi lesquels HorizonsThe Land et The Living Seas. On lui doit Ă©galement les musiques de Roger Rabbit’s Car Toon Spin Ă  Disneyland et de plusieurs attractions originales de Disney California Adventure.

La musique de Buzz Lightyear Laser Blast a Ă©tĂ© composĂ©e au dĂ©part pour la version japonaise de l’attraction, Ă  Tokyo Disneyland, dans un esprit trĂšs proche d’une musique de film.

La partition est dominĂ©e par les thĂšmes de deux chansons Ă©crites par Randy Newman pour Toy Story : l’iconique « Je Suis Ton Ami Â» et « Ă‰trange Bazar Â», qui permettent de rattacher l’attraction Ă  la saga Disney-Pixar qui l’a inspirĂ©e, en jouant sur la mĂ©moire des visiteurs. Ainsi, si la musique de Buzz Lightyear Laser Blast est totalement instrumentale, les paroles originales de ces chansons rĂ©sonnent nĂ©anmoins dans l’esprit des Rangers de l’Espace familiers de cet univers et s’intĂšgrent parfaitement dans cette nouvelle aventure. « Ă‰trange bazar Â», que l’on entend dĂšs la file d’attente, annonce les « choses bizarres Â» (« Strange Things Â» en VO) qu’ils vont dĂ©couvrir durant ce voyage, que ce soit les robots de Zurg (en utilisant le refrain de la chanson) ou les crĂ©atures de la PlanĂšte Z (en utilisant cette fois le couplet). Quant Ă  « Je Suis Ton Ami Â», qui rĂ©sonne Ă  la fin du parcours, elle cĂ©lĂšbre tout naturellement l’alliance entre Buzz, les Petits Hommes Verts et les nouvelles recrues qui a permis de vaincre l’infĂąme Empereur.

Le dĂ©fi pour George Wilkins a consistĂ© Ă  adapter ces thĂšmes mythiques Ă  l’histoire spĂ©cifique de l’attraction. Pour le film original, Randy Newman avait envisagĂ© un style jazz/new orleans et rock qui convenait parfaitement Ă  l’esprit des premiĂšres aventures de Buzz et Woody. Mais dans le cadre de notre bataille laser, il fallait les arranger de maniĂšre totalement diffĂ©rente, Ă  mi-chemin entre un film de science-fiction et un jeu vidĂ©o.

Pour ce faire, George Wilkins a optĂ© pour un mĂ©lange d’instruments live et de samples Ă©lectroniques. Dans cet orchestre pas comme les autres, les cordes sont jouĂ©es au synthĂ©tiseur, tandis que les cuivres associent des sonoritĂ©s de synthĂšse jouĂ©es au clavier par le compositeur Ă  une trompette piccolo acoustique. Pour la file d’attente, « Ă‰trange Bazar Â» se voit ainsi transformĂ© en une vĂ©ritable marche spatiale, Ă  la fois dramatique et galvanisante, renforcĂ©e par l’utilisation de la caisse claire, jouĂ©e par rien moins que Don Williams, percussionniste de renom et frĂšre du cĂ©lĂšbre John Williams. Quant Ă  « Je Suis Ton Ami Â», elle apparaĂźt ici dans une version inspirĂ©e des « marching bands Â» et autres fanfares militaires, de maniĂšre Ă  cĂ©lĂ©brer la victoire de Star Command sur Zurg et ses sbires. Et pour ajouter une touche d’humour typique de cet univers, le compositeur a intĂ©grĂ© des sons de thĂ©rĂ©mine, cet instrument trĂšs en vogue dans les films de science-fiction de sĂ©rie B des annĂ©es 1950-1960, qui apporte un cĂŽtĂ© « vintage Â» des plus savoureux Ă  notre affrontement avec les robots de Zurg, dans la premiĂšre partie de l’aventure.

Pour ses arrangements, George Wilkins s’est aussi attachĂ© Ă  prendre en compte les effets sonores de l’attraction, et tout particuliĂšrement les sonoritĂ©s aigues des lasers. Il a donc privilĂ©giĂ© des frĂ©quences plus basses afin de ne pas interfĂ©rer avec les tirs des visiteurs et ainsi garder Ă  la musique sa lisibilitĂ©. De plus, afin que les transitions d’un monde Ă  l’autre se passent de la maniĂšre la plus naturelle possible, toutes les sections musicales ont Ă©tĂ© Ă©crites dans des tonalitĂ©s et des tempos complĂ©mentaires. FidĂšle en cela Ă  l’hĂ©ritage de Buddy Baker, il Ă©tait important pour le compositeur que la musique reste « transparente Â» : qu’elle fasse avancer l’action, qu’elle inspire des Ă©motions, sans pour autant focaliser l’attention, pour que rien ne vienne perturber la concentration des Rangers durant leur mission et qu’ils puissent ainsi rĂ©aliser leurs meilleurs scores !

Maintenant que la musique de Buzz Lightyear Laser Blast n’a plus de secret pour vous, vous voilĂ  prĂȘts Ă  embarquer pour une nouvelle aventure. « Tout le monde Ă  son poste ! Dirigez-vous vers le pont d’envol pour lancement immĂ©diat.

Vers l’Infini et au-delĂ  ! Â»

Kinai
Disney et moi, c’est une longue histoire d’amour. Je suis tombĂ© dedans petit, et je n’en suis jamais ressorti. Du cinĂ©ma aux parcs d’attractions, en passant par l’histoire de Walt Disney Company, jusqu’aux BD, tout me passionne.