Notre avis sur le Royal Banquet du Disneyland hĂŽtel – entre hauts et bas

Plongez dans le rĂ©cit de notre mĂ©saventure de rĂ©servation au Royal Banquet, oĂč le dĂ©but de notre conte s’est rĂ©vĂ©lĂ© plein de rebondissements. MalgrĂ© les Ă©cueils rencontrĂ©s, notre dĂ©termination nous a menĂ©s Ă  une expĂ©rience familiale inoubliable au Royal Banquet.

Un dĂ©but de conte dĂ©sorganisĂ©… notre mĂ©saventure de rĂ©servation !

L’histoire de notre festin au Disneyland HĂŽtel n’a pas dĂ©butĂ© sans embĂ»ches ! Oh non, loin de lĂ  ! Lorsque nous sommes arrivĂ©s, le samedi soir, prĂȘts Ă  ĂȘtre envoĂ»tĂ©s par la magie du Royal Banquet, nous avons Ă©tĂ© confrontĂ©s Ă  une situation ubuesque, mais dont seul DLP a le secret !

L’Ă©pisode de la rĂ©servation contrariĂ©e

Nous avons franchi les portes automatiques du Disneyland HĂŽtel, portant notre rĂ©servation avec fiertĂ©, comme si nous brandissions le Saint Graal. Mais quelle dĂ©ception ! Notre rĂ©servation, faite en janvier dernier, semblait n’avoir Ă©tĂ© qu’un mirage, tandis que la sĂ©curitĂ© paraissait hĂ©siter face Ă  notre cas. MalgrĂ© nos efforts presque dĂ©sespĂ©rĂ©s pour expliquer la situation et nos preuves numĂ©riques sur l’application, les mets sans doute exquis du Royal Banquet semblaient peu Ă  peu s’Ă©loigner de nos estomacs affamĂ©s.

L’intervention de la conciergerie

C’est ainsi que nous avons Ă©tĂ© escortĂ©s vers la conciergerie, telles des explorateurs s’aventurant dans les mystĂšres de l’Atlantide. Nous avons profitĂ© des quelques mĂštres sĂ©parant les tourniquets des bureaux pour en prendre plein les mirettes. Nous immortalisons en une fraction de seconde le moment en prenant la photo ci-dessus. Angelo, notre sauveur de la soirĂ©e, a entrepris une quĂȘte hĂ©roĂŻque pour trouver une solution Ă  notre Ă©pineux problĂšme. AprĂšs quelques propositions de rechange, nous avons finalement acceptĂ© l’invitation au Chuck Wagon du Cheyenne.

Un nouveau chapitre Ă  Ă©crire le lendemain

Mais notre rĂ©cit ne s’achĂšve pas lĂ  ! Forts de notre dĂ©termination inĂ©branlable, nous avons revendiquĂ© notre part du festin royal pour le jour suivant. Et devinez quoi ? Une lueur d’espoir a Ă©clairĂ© notre quĂȘte lorsque la conciergerie nous a attribuĂ© une place Ă  la table du dĂ©jeuner pour le lendemain midi ! En fait, pour ĂȘtre prĂ©cis, Ă  14h15. En effet, les clients sĂ©journant dans les hĂŽtels Disney autres que le Disneyland Hotel peuvent rĂ©server au Royal Banquet, mais uniquement pour le dĂ©jeuner. Mais attention, entre notre visite et votre lecture de cet article, les rĂšgles ont peut-ĂȘtre changĂ© et changeront sĂ»rement encore avant que vous n’arriviez Ă  la fin de cette phrase. Pas Ă©tonnant que les Cast Members paraissent un peu perdus dans ce labyrinthe d’informations digne du Pays des Merveilles ! Oui, c’est un peu ça, on retrouve bien ce cĂŽtĂ© un peu fou du monde d’Alice dans cette situation.

À table ! (enfin )

Notre entrée à la cour

PlongĂ©s dans l’ambiance fĂ©Ă©rique du Disneyland HĂŽtel, nous avons Ă©tĂ© escortĂ©s par un Cast des portes automatiques jusqu’au restaurant, parsemant notre escorte de dĂ©tails sur le DLH, comme les fleurs de lys de la rotonde, toutes peintes Ă  la main. Finalement arrivĂ©s au restaurant, nous avons Ă©tĂ© accueillis dans des salles de banquet magnifiques, chacune avec ses propres thĂšmes. Nous avons eu la chance d’ĂȘtre logĂ©s dans la salle du fond, celle des Compagnons. Une atmosphĂšre digne des contes de fĂ©es !

Les personnages en scĂšne

Les personnages Disney nous ont offert des moments privilĂ©giĂ©s uniques! Mickey, Minnie, Daisy et Donald sont venus Ă  notre rencontre, parant notre expĂ©rience de leur prĂ©sence majestueuse. Leurs atours royaux Ă©taient tout simplement somptueux, en totale opposition avec les tenues des princesses version DLH du restaurant voisin. Les personnages ont pris le temps de plaisanter, de se renouveler dans leurs interactions, de signer des autographes et de prendre des photos. C’est vraiment ce qui fait la touche magique de ce repas inoubliable. C’est bien lĂ  la raison pour laquelle on paie aprĂšs tout. Toutefois, il semble que Mickey avait un agenda plus chargĂ© que celui de Natacha Rafalski ! Oups ! Sire Mickey, un peu dĂ©bordĂ©, peut-ĂȘtre ? Nos enfants attendent ton autographe et leur photo avec toi. À charge de revanche, le boss !

Un accueil exceptionnel

Tout au long du repas, nous avons Ă©tĂ© chaleureusement accueillis dans une atmosphĂšre oĂč nous nous sentions vĂ©ritablement privilĂ©giĂ©s. La distinction Ă©tait frappante par rapport Ă  notre expĂ©rience de la veille au Chuck Wagon. J’ai mĂȘme surpris mon mari, encore marquĂ© par cette expĂ©rience, en lui disant : “Relaxe, prends ton temps, personne ne va te pousser vers la sortie ici.” Cette diffĂ©rence de traitement des convives en fonction du standing Ă©tait Ă©vidente et intolĂ©rable. Les serveurs ont pris le temps de nous Ă©couter et de nous parler, ajoutant une touche personnelle Ă  notre expĂ©rience culinaire. Ils ont plaisantĂ© avec nous, crĂ©ant une ambiance dĂ©tendue et conviviale. Une mention spĂ©ciale revient Ă  ÉlĂ©anor, qui s’est occupĂ©e de nous – et de nos enfants- pendant tout le repas avec une attention et un professionnalisme remarquables. Son souci du dĂ©tail et sa gentillesse ont grandement contribuĂ© Ă  rendre notre dĂ©jeuner inoubliable.

Les délices du banquet royal

Quant Ă  la nourriture, c’Ă©tait un festin digne des rois et des reines ! Les plats Ă©taient excellents, bien que nous ayons eu l’impression que le buffet commençait Ă  ressembler Ă  un navire qui avait tout donnĂ© en fin de service. Pas de panique, mĂȘme si le buffet Ă©tait moins achalandĂ©, la qualitĂ© Ă©tait toujours au rendez-vous. Mais sĂ©rieusement, n’est-ce pas un peu exaspĂ©rant de payer le mĂȘme prix pour moins de choix ?!

Les tarifs

Et parlons-en des tarifs ! C’est vrai que ça pique un peu, surtout quand mon mari, allergique aux fruits de mer, doit payer le prix fort pour un buffet oĂč les crustacĂ©s semblent rĂ©gner en maĂźtres ! C’est presque comme s’il devait payer pour avoir le privilĂšge de les regarder !

ConcrĂštement concernant les tarifs, le Royal Banquet demande une contribution royale : 100 euros par adulte et 50 euros par enfant. Avec notre tribu composĂ©e de deux adultes et trois enfants, le total aurait dĂ» s’Ă©lever Ă  350 euros. Cependant, grĂące Ă  la rĂ©duction accordĂ©e par notre pass Gold, la note finale s’est allĂ©gĂ©e Ă  297,50 euros, offrant ainsi une remise de 52,50 euros. Une Ă©conomie bienvenue qui adoucit quelque peu cette addition salĂ©e.

En somme, notre arrĂȘt au Royal Banquet du Disneyland HĂŽtel fut une aventure inoubliable. Il se dĂ©cline en rencontres enchantĂ©es, festin royal et pĂ©ripĂ©ties ! Et ÉlĂ©anor, si tu nous entends, tu mĂ©rites une place d’honneur dans nos contes de vacances, juste Ă  cĂŽtĂ© de celle d’Angelo !