Share This Post

Archives / ED92BLOG / Non classé

25e Anniversaire de Disneyland Paris: La présidente d’Euro Disney Catherine Powell rencontre les fans.

25e Anniversaire de Disneyland Paris: La présidente d’Euro Disney Catherine Powell rencontre les fans.

 

 

Samedi, en début d’après-midi, nos hôtes nous ont appris qu’une surprise nous attendait au Salon Mickey : Catherine Powell avait décidé de prendre le temps de rencontrer notre groupe. La discussion a duré une vingtaine de minutes, avec des questions de plusieurs sites français et internationaux, dont ED92.

 

 

 

 

 

Quel est selon vous le rôle de la communauté de bloggeurs et vloggeurs de Disneyland Paris ?

 

De manière générale, les médias sociaux sont incroyablement importants, surtout avec un produit comme Disney, qui a des fans et des invités qui sont si passionnés. Il est très important d’avoir une plateforme où chacun peut partager son avis, ce qu’ils ont entendu et ce qu’ils veulent.

 

D’après ce que j’ai pu voir, la communauté est une des meilleures ambassadrices, et il est important d’avoir des opinions authentiques. En tant que parc à thème, les relations avec nos invités, qui sont nos fans, sont importantes. C’est aussi un moyen pour nous, dans les limites du possible, d’écouter. J’ai gardé mon compte Twitter parce que j’aime voir ce que les gens pensent, que ce soit en bien ou en mal.

 

Et c’est aussi important pour nos fans, parce que vous donnez des informations et ils peuvent comme ça apprendre beaucoup de choses sur les parcs.

 

 

Le 25ème Anniversaire est ressenti comme la renaissance de Disneyland Paris. Le parc est de nouveau « étincelant ». Quelle est votre impression personnelle du 25ème anniversaire, et votre souhait ?

 

Le parc est de toute beauté, vraiment étincelant. Tout cela après plus de deux ans de rénovations. Mon prédécesseur les avait commencées : Tom Wolber était le plus grand supporteur des investissements qui étaient nécessaires auprès de nos partenaires Américains. Et pas uniquement parce que le Parc en avait besoin mais aussi parce que l’on voulait que le Parc soit à son meilleur niveau pour le 25ème anniversaire.

 

Nous sommes maintenant à ce niveau et on ressent bien que le parc est revenu à un état dans lequel il n’avait pas été depuis plusieurs années, parce que nous n’avions pas la possibilité d’investir. Pour nous, c’est un grand pas dans la direction de là où il doit être.

 

La conjoncture est difficile, donc c’est fantastique d’avoir un endroit qui représente la Magie. On le ressent avec les Cast Members. Ils sourient et ils sont fiers. Je suis très fière qu’à la réouverture d’une attraction, on voit la qualité, on sent vraiment qu’on est de retour.

 

 

Quelles sont vos ambitions pour le futur ?

 

De continuer sur notre lancée et de continuer à faire participer les Cast Members, leur donner l’attention dont ils ont besoin, dans le sens où nous voulons les aider à faire leur travail du mieux possible.

 

Souvent les restrictions budgétaires ont été faites au détriment de nos Cast Members, parce que nous protégions l’expérience des invités, mais pour moi se sont aussi eux qui créent l’expérience des invités. Nous avons rénové le Parc, ils sont maintenant notre priorité. Ils sont la différence Disney.

 

 

Vous avez travaillé au Royaume Uni et en Australie pour la Walt Disney Company, mais ici à Paris vous êtes nouvelle. Quel a été votre ressenti lors de la découverte des parcs et les rencontres avec les Cast Members ?

 

Ce fut vraiment une découverte. Je n’aurais jamais pu imaginer cela. J’ai passé dix années à travailler chez Disney à Londres dans la distribution des médias – la vente de tous les produits numériques de Disney – les films, programmes TV, chaines, jeux, applications… à nos partenaires comme Sky, Google, Canal+… Donc j’étais dans un univers complètement numérique.

 

Par la suite, je suis allée en Australie et j’ai travaillé sur toutes les autres catégories de business, sauf les Parcs. On a travaillé sur les spectacles, la distribution des films et leur marketing, les produits dérivés, le Retail, les sites web… la pièce manquante était les Parcs. Nous avons fait beaucoup d’efforts là-bas pour rendre la marque Disney plus pertinente auprès des Australiens. Les Australiens adorent Disney, mais ils considèrent cette marque comme une marque Américaine, alors j’ai essayé de leur faire ressentir que c’était aussi la leur.

 

Ici dans les Parcs, c’est là où la magie prend vie. On entend ça tout le temps, mais c’est vrai ! Vous le voyez et cela vous donne une réaction émotionnelle comme aucune autre. Il ne faut pas sous-estimer le rôle des Parcs pour faire prendre vie à la marque. J’ai travaillé avec toutes les autres catégories, j’ai vu les films merveilleux que nous distribuons, Disney Channel et ses stars, les produits que l’on créé pour Disney Store… et vous voyez comment tout cela touche les consommateurs.. mais ce n’est rien par rapport à ça.

J’étais au Disneyland Hotel plus tôt, avec Bob Chapek (Chairman, Walt Disney Parks and Resorts), et tout à coup, La Belle au Bois Dormant a descendu les escaliers avec deux petites princesses ; notre princesse tenait la main des deux petites filles. Cela n’arrive nulle part ailleurs. C’est formidable !

 

 

Est-ce que le fait que vous soyez une femme a la tête d’Euro Disney change quelque chose pour l’image de la société ?

 

Je pense que le rôle est le rôle, que ce soit pour un homme ou une femme. Le fait que je sois une femme touche beaucoup de femmes qui travaillent à Euro Disney. 48% de nos Cast Members sont des femmes et d’avoir une femme a la tête de la société est important à leurs yeux. J’ai reçu beaucoup de messages à ce sujet, je le prend très au sérieux.

 

Il est important d’être un bon « role model », de montrer qu’une femme peut réussir et prendre des risques. Que ce soit pour une femme ou un homme, ce qui est surtout important c’est de comprendre la marque.

 

 

Est-ce que le gage de confiance de François Hollande et du gouvernement Français est important à vos yeux ?

 

Absolument, parce que notre relation avec le gouvernement est devenue meilleure. Les liens entre nous et les partenaires publics sont très forts.

 

Il y a beaucoup de choses que les gens ne voient pas, à travers la convention, à travers les autorités locales, à travers les investissements au Val d’Europe avec nos partenaires. Nous avons le même but. La visite du Président de la République pour montrer son soutien devant la presse, mais surtout devant les Cast Members, était formidable. Une très belle réussite pour nos équipes.

 

Nous devons travailler main dans la main avec le tourisme Français et Parisien : nous avons, par exemple, une nouvelle campagne entre Disneyland et Paris. Pour moi, c’est une belle fin aux 25 premières années et un bon début des années futures.

 

 

Être à la tête d’un Parc Disney est nouveau pour vous, est-ce que vous discutez avec vos homologues des Parcs Disney dans le monde ?

 

On est constamment en contact. Je parle avec Philippe Gas (General Manager, Shanghai Disney Resort et ancien Président d’Euro Disney), avec le Président de Walt Disney World, George Kalogridis, qui était ici récemment, et beaucoup d’autres personnes.

 

On discute de ce qui est différent, de ce que nous avons en commun, et aussi de la façon dont ils ont célébré les anniversaires, parce que c’est un moment très important pour le Parc. Il y a tellement de gens aux Etats-Unis qui ont travaillé à Paris, ils ont beaucoup de conseils pour moi.

 

 

Nous tenons à remercier à nouveau Catherine Powell d’avoir pris le temps et l’initiative de nous rencontrer, ainsi que les équipes des relations fans de Disneyland Paris qui ont organisé cette rencontre merveilleuse. Catherine fut d’une grande gentillesse et franchise avec nous tous et nous avons hâte de découvrir le futur qu’elle prépare pour Disneyland Paris.

Share This Post

Poster un Commentaire

Veuillez Connexion pour commenter
  S’abonner  
Notifier de
Language