Bob Chapek : un successeur qui n’est pas à la hauteur ou qui a besoin de temps ?

À la tête des parcs et complexes hôteliers depuis 2015, Bob Chapek succède à Bob Iger en 2020 et prend les fonctions de président de la Walt Disney Company.

Toutefois, il y a quelque temps, nous avons relayé sur notre page une pétition réclamant son éviction. Cette dernière n’est pas passée inaperçue et a recueilli plus de 65000 signatures. 

Et vous, qu’en pensez-vous ? Bob Chapek mérite-t-il ce sévère traitement ou bien a-t-il besoin de plus de temps afin de rectifier le tir ?

Deux chroniqueurs deux avis: Make Your Choice!

Lilo se bagarre avec Mertle

Bob Chapek : un successeur qui n’est pas à la hauteur ! by Marie

De sérieuses coupes budgétaires 

Certes, son arrivée en 2020 coïncide avec la crise du Covid-19 alors à son paroxysme. Toutefois, la crise sanitaire ne peut en être une raison valable. En effet, il a procédé à des coupes budgétaires excessives avant même que la pandémie ne soit reconnue dans le monde entier. Dans le cadre d’un plan de licenciement massif, plus de 28 000 employés Disney, sur l’ensemble de l’entreprise, ont alors perdu leur travail. 

Du reste, les salaires de près de 100 000 employés ont été suspendus, pendant la fermeture des parcs et hôtels Disney américains. Et ce, afin d’économiser jusqu’à 500 millions de dollars par mois. Cette mesure a été d’autant plus controversée que les propriétaires de parcs à thèmes, concurrents de Disney, se sont montrés beaucoup moins drastiques quant à leurs décisions.  

Picsou compte son argent

Des augmentations tarifaires

Ces décisions économiques ont été accompagnées d’une augmentation tarifaire dans tous les parcs Disney. Ainsi, pour rappel, Disneyland Paris a procédé à de nombreuses hausses, comprenant notamment les petits déjeuners dans les hôtels et restaurants du parc et le repas à L’Auberge de Cendrillon. 

Récemment, ce fut au tour des passeports annuels : 

  • le Pass Magic Flex a augmenté de 58 %, passant de 189 € à 299 € aujourd’hui ; 
  • le Pass Magic Plus a augmenté de 32 %, passant de 249 € à 329 € aujourd’hui ; 
  • le Pass Infinity aura augmenté de 20 %, passant de 399 € à 479 €.

Enfin, début 2021, Disney + a vu son offre augmenter de 2 euros. 

Cette hausse des tarifs aurait pu être accueillie avec compréhension si elle était accompagnée de nouveautés. Ou a minima si elle s’était portée garante d’une qualité indéfectible. Cependant, force est de constater que ce n’est pas le cas. 

Picsou compte son argent000

Disney + : la stratégie de distribution des films 

Bob Chapek, sous couvert de la crise sanitaire, a également bouleversé les méthodes de distribution des films. C’est d’ailleurs ce qui a conduit Scarlett Johansson à porter plainte contre les studios, à la sortie de Black Widow à la fois dans les salles de cinéma et sur la célèbre plateforme de streaming. En effet, le contrat liant l’actrice aux Studios prévoyait, selon elle, une sortie exclusivement en salles, sur laquelle elle touche un pourcentage des recettes. 

Même si l’actrice et les studios ont finalement réglé leur conflit à l’amiable, avec le versement d’une compensation, il est préoccupant de constater que le nouveau président de la Walt Disney Company ne recule devant aucun sacrifice au profit du gain. 

Picsou compte son argent

Bob Chapek : un successeur qui a besoin de temps ! By…

Oups!

Malheureusement, nous n’avons trouvé aucun chroniqueur pour voler au secours de Bob Chapek.

L’édito n’aura donc pas de seconde partie!

Mérida soupire, elle est gênée
Marie
Passionnée par l’écriture et l’univers des contes au point d’en faire mon sujet de mémoire, la magie de Disney a effleuré mon berceau pour ne plus jamais me quitter. De la féerie des princesses à la plus rocambolesque des aventures, c’est de cette pincée de rêverie que s’est imprégnée ma plume. Aujourd’hui, entourée d’une équipe de Disneyiens chevronnés, je suis heureuse et honorée de prolonger la magie au quotidien.