La convention de 1987 a 30 ans.

À l’occasion de la visite de François Hollande à Disneyland Paris, pour les 30 ans de la convention donnant naissance à Euro Disney, petit retour en arrière…

Bien avant la signature de la convention de 1987, dès les débuts des années 70, Walt Disney Productions envisageait l’ouverture d’un parc Disney en Europe.

Dès le départ la préférence de la Walt Disney Company se portait sur Paris, la mise en concurrence avec Barcelone avait pour but principal, sinon unique, l’obtention des conditions les plus favorables à la création d’un parc d’attraction. Les négociations commencent dès l’automne 1984, peu de temps après l’arrivée de Michaël Eisner.

Au début de l’année 1985, 200 sites sont envisagés (en France, en Espagne, en Angleterre, en Allemagne, en Italieet au Portugal) tous seront visités et beaucoup seront éliminés, Disney a besoin de place.

En pleine crise sur le chômage, le gouvernement de l’époque fait tout pour attirer Disney, même si François Mittérand déclarait plus tard « que ce n’était pas sa tasse de thé ». Mais plusieurs milliers d’emplois, ça ne se refuse pas.

Un protocole est signé de 18 décembre 1985, il s’agit d’une lettre d’intention portant sur la réalisation d’un parc d’attraction en France, annexé d’un document de 40 pages, Disney s’engageait à créer un parc ouvrant début de 1991, à créer 23 000 emplois pour 1995. Le reste des modalités devant intervenir dans un accord signé dans les 3 mois.

La convention sera signée par Jacques Chirac et Micaël Eisner à l’hôtel Matignon en 1987, le 24 mars, elle remplace le protocole de 1985. Toutes les exigences de la Walt Disney Company ont été satisfaites, sauf une : que ce soit Mickey en personne qui signe la convention…

Catherine Powell accueille François hollande à l”hotel Disney’s Newport Bay Club
Laura Janice Gedigk et Michaël Giordano, ambassadeurs de Disneyland paris
Daniel Delcourt
Catherine Powell
François Hollande

La conférence de Presse

Kinai
Disney et moi, c’est une longue histoire d’amour. Je suis tombé dedans petit, et je n’en suis jamais ressorti. Du cinéma aux parcs d’attractions, en passant par l’histoire de Walt Disney Company, jusqu’aux BD, tout me passionne.