Le Concert Exceptionnel Disney 100 Ă  Paris

Le 12 novembre dernier ,j’ai eu le plaisir d’assister au concert exceptionnel de Disney 100 Ă  Paris Ă  La DĂ©fense Arena. Je m’y suis rendue avec des Ă©toiles dans les yeux et j’en suis ressortie tout aussi Ă©merveillĂ©e. Retour sur une parenthĂšse enchantĂ©e.

Laissez-moi tout d’abord planter le dĂ©cor de l’aprĂšs-midi. La plus grande salle de concert d’Europe, accueillant pour l’occasion 27 000 spectateurs prĂȘts Ă  chanter et rĂȘver au son des musiques de notre univers prĂ©fĂ©rĂ©. Ce concert a Ă©galement rassemblĂ© un orchestre philharmonique de plus de 100 musiciens, 350 choristes, solistes, danseurs, jazz band, voix officielles et invitĂ©s exceptionnels. Pendant 3 heures, les plus belles musiques Disney se sont enchaĂźnĂ©es pour notre plus grand plaisir. Les morceaux Ă©taient jouĂ©s par l’orchestre et chantĂ©s tantĂŽt par les choristes, tantĂŽt par des solistes. Le tout avec un Ă©cran gĂ©ant en arriĂšre-plan oĂč les extraits des films Ă©taient diffusĂ©s. 

Le show Ă©tait animĂ© par un prĂ©sentateur qui introduisait chaque tableau. Le spectacle s’est ouvert sur un mash-up de plusieurs films (et donc chansons) pour nous emmener Ă  l’introduction classique qui ouvre tous les films que nous regardons depuis notre plus jeune Ăąge (j’avoue avoir versĂ© une larmichette Ă  ce moment-lĂ ). Puis le show Ă©tait composĂ© de diffĂ©rents tableaux rendant hommage Ă  tous les plus grands succĂšs cinĂ©matographiques de la Walt Disney Company. Entre les plus vieux films et les plus rĂ©cents, nous avons pu profiter, entre autres, d’Encanto, La Reine des Neiges, Le Roi Lion, un tableau spĂ©cial superhĂ©ros avec Marvel, un centrĂ© sur Star Wars, un pour Pixar, ou encore Pirates Des CaraĂŻbes. Un choix exhaustif parmi le grand panel de possibilitĂ©s. 

Des invités exceptionnels

J’ai eu le plaisir d’assister Ă  la version parisienne de cette tournĂ©e. Il y avait donc pour l’occasion des invitĂ©s exceptionnels. Parmi eux, Kenji Girac, qui a interprĂ©tĂ© « Belle Nuit » de La Belle et le Clochard et Nour qui a incarnĂ© pour une nuit Pocahontas en chantant « L’air du Vent ». Nous avons Ă©galement eu le plaisir de voir les voix officielles de Disney chanter leur plus grand succĂšs. Patrick Fiori a repris le fameux « Comme un Homme » de Mulan qu’il chantait dĂ©jĂ  il y a 21 ans. Emmylou Homs et Charlotte Hervieux ont rĂ©incarnĂ© leur rĂŽle d’Anna et Elsa le temps d’un tableau, et Cerise Calixte celui de Vaiana. Le clou du spectacle Ă©tait la cĂ©lĂšbre Debbie Davis, voix iconique du Roi Lion qui a clĂŽturĂ© le show. C’était un vĂ©ritable plaisir de voir et d’entendre les cĂ©lĂšbres voix Disney chanter leur plus grand succĂšs en live. 

Un talent sans comparaison

L’un des plus grands plaisirs que j’ai ressenti durant ce spectacle, c’est de rĂ©aliser le talent des musiciens. Lorsque nous regardons un film, encore plus un dessin animĂ©, nous avons tendance a oubliĂ© que les sons proviennent d’instruments et que les voix sont celles de personnes rĂ©elles. Je me souviens m’ĂȘtre dit plusieurs fois pendant le show : « c’est fou le talent de ces musiciens Â». L’orchestre, les choristes, les chanteurs, le plaisir d’entendre mes chansons prĂ©fĂ©rĂ©es en live m’ont donnĂ© des frissons. Quel plaisir de redĂ©couvrir que derriĂšre les musiques, il y a les instruments et les hommes et femmes qui produisent ces sons iconiques. 

Des (petits) points négatifs

Ces petits points nĂ©gatifs m’ont plus attristĂ©e que gĂąchĂ© le spectacle. Le mot nĂ©gatif est d’ailleurs un peu fort.

Tout d’abord, merci Ă  mon voisin, pĂšre de famille qui n’était lĂ  que pour veiller sur ses deux enfants. Il a soufflĂ© tout le long du spectacle quand il n’était pas sur son tĂ©lĂ©phone. Il n’avait clairement pas envie d’ĂȘtre lĂ . Pas vraiment dans l’esprit magie des 100 ans de Disney. Dommage pour lui, son attitude ne m’a pas dĂ©couragĂ©e pour chanter toute la durĂ©e du spectacle et il a du me supporter moi en plus de ses enfants. Mais, de façon gĂ©nĂ©rale, je dois reconnaitre qu’il n’y avait pas une grande ambiance dans la salle, je m’attendais Ă  plus des personne en train de chanter, Ă  voir plus d’enfants en train de vivre un rĂȘve ou plus d’adultes en train de replonger dans leurs plus beaux souvenirs. 

Enfin, autre petit moment de tristesse, certains films Ă©taient manquants. Je sais que c’était mission impossible d’avoir un tableau pour chaque film (sachant que le spectacle durait dĂ©jĂ  trois heures), mais un final avec une image rapide de chaque film aurait Ă©tĂ© pour moi l’apothĂ©ose de ce spectacle. Attention, le final, axĂ© sur le Roi Lion, Ă©tait grandiose. Il a rassemblĂ© l’orchestre, les solistes, les chanteurs, les danseurs, c’était magnifique. Mais il m’a donnĂ© l’impression de cĂ©lĂ©brer le Roi Lion plutĂŽt que l’intĂ©gralitĂ© des crĂ©ations Disney. 

La magie redécouverte

En dĂ©finitive, il faut reconnaĂźtre que ce spectacle est, pour moi, une rĂ©ussite. En-dehors des invitĂ©s exceptionnels de ce show parisiens, les chanteurs et musiciens ont un talent fou. Retrouver les musiques qui me bercent depuis l’enfance, dans la version la plus grandiose qui existe Ă©tait un vĂ©ritable plaisir. Et enfin voir cette immense salle, remplie de gens de tous horizons, m’a rappelĂ© Ă  quel point Disney touche tout le monde depuis dĂ©sormais, plus d’un siĂšcle.