The Walt Disney Company : l’histoire des PDG

            Le 20 novembre dernier, un communiqué de presse provenant tout droit de Californie nous annonçait le départ de Bob Chapek, ex-PDG de la Walt Disney Company et le retour de Robert Iger à la présidence. Bien qu’ayant occupé ce poste pendant 15 ans, le retour de Bob Iger intrigue les Disneyphiles. L’occasion pour nous de revenir sur l’histoire des PDG de The Walt Disney Company.

De Walt à Roy :

            Est-ce réellement nécessaire de nommer le premier ? TWDC a été fondée par le seul et l’unique Walt Disney en 1923 sous le nom Disney Brothers Studios. Walt Disney en a assuré la présidence jusqu’en 1966. Créateur de l’univers que nous aimons tant, premiers dessins animés, premier parc à thème, premiers films inoubliables. Walt incarne l’âme de TWDC et est irremplaçable. Encore aujourd’hui, son imagination extraordinaire et ses idées novatrices restent le fondement des décisions de The Walt Disney Company.

Walt Disney

            En 1966, c’est le frère ainé de Walt qui prend les commandes de l’entreprise. Jusqu’à présent chargé des finances de l’entreprise. Il était logique que ce soit lui qui prenne la succession de son frère. Durant ses quatre années de présidence, il continue de faire vivre les idées de Walt. Il s’est surtout occupé de finaliser le projet Walt Disney World en Floride.

Une succession de PDG de 1971 à 2004 :

            En 1971, après la disparition du deuxième frère Disney, c’est Donn Tatum qui succède à la fratrie fondatrice. Quelle tâche que de prendre le relai des fondateurs de l’entreprise. On retiendra notamment son engagement pour le développement de la fondation Disney, de l’école d’arts CalArts (créée par Walt lui même) et son rôle clef dans l’élaboration du parc japonais. Son maitre mot : rester dans la tradition des Disney. 

            En 1980, les commandes sont prises par Card Walker. De tous les PDG de l’entreprise, c’est celui qui a eu la plus belle évolution au sein de TWDC. Il débuta comme employé du courrier pour gravir les échelons jusqu’à la présidence. On lui doit notamment l’inauguration du parc Tokyo Disneyland et la création de Disney Channel. Il part à la retraite en 1983. Raymond Waston prendra sa suite pendant un an mais son passage à la présidence ne fut pas très remarqué. 

            En 1984, Michael Eisner prend la tête de l’entreprise. Commence alors une ère qui va durer 20 ans. Alors que l’entreprise traverse des temps difficiles, Michael Eisner va apporter un nouveau souffle et lancer de nombreux nouveaux projets. Sous sa présidence, The Walt Disney Company s’internationalise et se diversifie de plus en plus. Il se focalise tout d’abord sur l’univers des parcs à thèmes. La Walt Disney Imageeniring (entité dédiée aux parcs à thème) prend une toute nouvelle dimension. Avec l’élaboration de notre merveilleux Euro Disney Resort en 1987 et son inauguration le 12 avril en 1992. Les studios renouent également avec le succès des films d’animation La Petite Sirène (1989), La Belle et la Bête (1991), Aladdin (1992) et Le Roi Lion (1994). La présidence de Michael Eisner c’est également le lancement de Disney Cruise Line et le rachat de la chaine de télévision américaine ABC en 1996. Les premières collaborations avec Pixar, l’ouverture du premier Disney Store. Cependant, en 2004, la société connait des problèmes de direction ce qui pousse le directoire à ne pas renouveler la présidence de Michael Eisner. 

De Bob Iger à Bob Chapek à Bob Iger :

            C’est alors en 2005 que Robert, Bob, Iger prend la tête de l’entreprise où il restera 16 ans. Bob Iger est celui qui fera entrer véritablement le navire Disney dans le XXIème siècle. Il fait les achats successifs de Pixar, Marvel Entertainement, LucasFilm et le groupe 21st Century Fox. On verra naitre sous la présidence de Bob Iger les franchises bien connues de Toy Story, les AvengersStar WarsIndiana Jones ou Avatar. Mais la plus grande œuvre de Bob Iger est certainement le lancement de Disney + en 2019. Il fait de Disney Studio le premier de l’ancien monde à se lancer sur les traces de Netflix. Il renoncera à la présidence en 2020 et choisira lui-même Bob Chapek pour lui succéder.

Bob iger et bob chapek

            Depuis sa prise de poste, Chapek a dû faire face aux conséquences de la pandémie. Ce qui signifie fermeture des parcs, arrêts des croisières. La montée de la concurrence en matière de streaming (Amazon Prime, HBO Max) est aussi l’un des obstacles auquel Chapek a été confronté. En 2020, les revenus tirés des parcs d’attractions, des croisières Disney et de tous les produits dérivés ont chuté de 85 %. Le moral économique de l’entreprise est donc en berne. S’ajoute à cela une controverse sur une loi anti-LGBT en Floride qui fait perdre à Walt Disney World le statut privilégié dont le parc disposait en Floride.Il y a aussi un potentiel gel des embauches au sein de l’entreprise et le mécontentement des clients à la suite des hausses des prix des parcs et de Disney+. Des décisions stratégiques de plus en plus remises en doute par le conseil d’administration et les employés de TWDC qui auront pour conséquence le départ de Bob Chapek au profit de Bob Iger, de retour pour son second mandat. 

            C’est donc Bob Iger, figure emblématique de The Walt Disney Company qui reprend les rênes aujourd’hui pour une mission de deux ans avec l’ambition d’une stratégie dont le but est « une croissance renouvelée Â». Si les années à venir sont à l’image de son premier mandat, nous avons donc beaucoup à espérer du retour de Bob Iger aux commandes de la Walt Disney Company.