The Walt Disney Company : l’histoire des PDG

            Le 20 novembre dernier, un communiquĂ© de presse provenant tout droit de Californie nous annonçait le dĂ©part de Bob Chapek, ex-PDG de la Walt Disney Company et le retour de Robert Iger Ă  la prĂ©sidence. Bien qu’ayant occupĂ© ce poste pendant 15 ans, le retour de Bob Iger intrigue les Disneyphiles. L’occasion pour nous de revenir sur l’histoire des PDG de The Walt Disney Company.

De Walt Ă  Roy :

            Est-ce rĂ©ellement nĂ©cessaire de nommer le premier ? TWDC a Ă©tĂ© fondĂ©e par le seul et l’unique Walt Disney en 1923 sous le nom Disney Brothers Studios. Walt Disney en a assurĂ© la prĂ©sidence jusqu’en 1966. CrĂ©ateur de l’univers que nous aimons tant, premiers dessins animĂ©s, premier parc Ă  thĂšme, premiers films inoubliables. Walt incarne l’ñme de TWDC et est irremplaçable. Encore aujourd’hui, son imagination extraordinaire et ses idĂ©es novatrices restent le fondement des dĂ©cisions de The Walt Disney Company.

Walt Disney

            En 1966, c’est le frĂšre ainĂ© de Walt qui prend les commandes de l’entreprise. Jusqu’à prĂ©sent chargĂ© des finances de l’entreprise. Il Ă©tait logique que ce soit lui qui prenne la succession de son frĂšre. Durant ses quatre annĂ©es de prĂ©sidence, il continue de faire vivre les idĂ©es de Walt. Il s’est surtout occupĂ© de finaliser le projet Walt Disney World en Floride.

Une succession de PDG de 1971 Ă  2004 :

            En 1971, aprĂšs la disparition du deuxiĂšme frĂšre Disney, c’est Donn Tatum qui succĂšde Ă  la fratrie fondatrice. Quelle tĂąche que de prendre le relai des fondateurs de l’entreprise. On retiendra notamment son engagement pour le dĂ©veloppement de la fondation Disney, de l’école d’arts CalArts (crĂ©Ă©e par Walt lui mĂȘme) et son rĂŽle clef dans l’élaboration du parc japonais. Son maitre mot : rester dans la tradition des Disney. 

            En 1980, les commandes sont prises par Card Walker. De tous les PDG de l’entreprise, c’est celui qui a eu la plus belle Ă©volution au sein de TWDC. Il dĂ©buta comme employĂ© du courrier pour gravir les Ă©chelons jusqu’à la prĂ©sidence. On lui doit notamment l’inauguration du parc Tokyo Disneyland et la crĂ©ation de Disney Channel. Il part Ă  la retraite en 1983. Raymond Waston prendra sa suite pendant un an mais son passage Ă  la prĂ©sidence ne fut pas trĂšs remarquĂ©. 

            En 1984, Michael Eisner prend la tĂȘte de l’entreprise. Commence alors une Ăšre qui va durer 20 ans. Alors que l’entreprise traverse des temps difficiles, Michael Eisner va apporter un nouveau souffle et lancer de nombreux nouveaux projets. Sous sa prĂ©sidence, The Walt Disney Company s’internationalise et se diversifie de plus en plus. Il se focalise tout d’abord sur l’univers des parcs Ă  thĂšmes. La Walt Disney Imageeniring (entitĂ© dĂ©diĂ©e aux parcs Ă  thĂšme) prend une toute nouvelle dimension. Avec l’élaboration de notre merveilleux Euro Disney Resort en 1987 et son inauguration le 12 avril en 1992. Les studios renouent Ă©galement avec le succĂšs des films d’animation La Petite SirĂšne (1989), La Belle et la BĂȘte (1991), Aladdin (1992) et Le Roi Lion (1994). La prĂ©sidence de Michael Eisner c’est Ă©galement le lancement de Disney Cruise Line et le rachat de la chaine de tĂ©lĂ©vision amĂ©ricaine ABC en 1996. Les premiĂšres collaborations avec Pixar, l’ouverture du premier Disney Store. Cependant, en 2004, la sociĂ©tĂ© connait des problĂšmes de direction ce qui pousse le directoire Ă  ne pas renouveler la prĂ©sidence de Michael Eisner. 

De Bob Iger Ă  Bob Chapek Ă  Bob Iger :

            C’est alors en 2005 que Robert, Bob, Iger prend la tĂȘte de l’entreprise oĂč il restera 16 ans. Bob Iger est celui qui fera entrer vĂ©ritablement le navire Disney dans le XXIĂšme siĂšcle. Il fait les achats successifs de Pixar, Marvel Entertainement, LucasFilm et le groupe 21st Century Fox. On verra naitre sous la prĂ©sidence de Bob Iger les franchises bien connues de Toy Story, les AvengersStar WarsIndiana Jones ou Avatar. Mais la plus grande Ɠuvre de Bob Iger est certainement le lancement de Disney + en 2019. Il fait de Disney Studio le premier de l’ancien monde Ă  se lancer sur les traces de Netflix. Il renoncera Ă  la prĂ©sidence en 2020 et choisira lui-mĂȘme Bob Chapek pour lui succĂ©der.

Bob iger et bob chapek

            Depuis sa prise de poste, Chapek a dĂ» faire face aux consĂ©quences de la pandĂ©mie. Ce qui signifie fermeture des parcs, arrĂȘts des croisiĂšres. La montĂ©e de la concurrence en matiĂšre de streaming (Amazon Prime, HBO Max) est aussi l’un des obstacles auquel Chapek a Ă©tĂ© confrontĂ©. En 2020, les revenus tirĂ©s des parcs d’attractions, des croisiĂšres Disney et de tous les produits dĂ©rivĂ©s ont chutĂ© de 85 %. Le moral Ă©conomique de l’entreprise est donc en berne. S’ajoute Ă  cela une controverse sur une loi anti-LGBT en Floride qui fait perdre Ă  Walt Disney World le statut privilĂ©giĂ© dont le parc disposait en Floride.Il y a aussi un potentiel gel des embauches au sein de l’entreprise et le mĂ©contentement des clients Ă  la suite des hausses des prix des parcs et de Disney+. Des dĂ©cisions stratĂ©giques de plus en plus remises en doute par le conseil d’administration et les employĂ©s de TWDC qui auront pour consĂ©quence le dĂ©part de Bob Chapek au profit de Bob Iger, de retour pour son second mandat. 

            C’est donc Bob Iger, figure emblĂ©matique de The Walt Disney Company qui reprend les rĂȘnes aujourd’hui pour une mission de deux ans avec l’ambition d’une stratĂ©gie dont le but est « une croissance renouvelĂ©e Â». Si les annĂ©es Ă  venir sont Ă  l’image de son premier mandat, nous avons donc beaucoup Ă  espĂ©rer du retour de Bob Iger aux commandes de la Walt Disney Company.