Alice et la Reine de Coeur – Retour au Pays des Merveilles : nos avis

Le samedi 18 mai, avait lieu l’avant-premiĂšre Disneyland Pass et l’Ă©vĂ©nement InsidEars pour le nouveau spectacle au ThĂ©Ăątre des Stars Alice et la Reine de Coeur – Retour au Pays des Merveilles ! Nos reporters Ă©taient bien Ă©videmment prĂ©sents et nous vous partageons leurs avis !

Alice et la Reine de Coeur : Un lieu qui nous laisse perplexe…

Alice et La Reine de CƓur – Retour au Pays des Merveilles est un spectacle surprenant Ă  plus d’un titre a commencĂ© par la localisation singuliĂšre de cette nouvelle production au sein de l’arĂšne de l’ancien Moteurs… Action! Stunt Show Spectacular.  Un choix un peu dĂ©routant sachant que la licence Marvel aurait Ă©tĂ© toute trouvĂ©e afin de proposer un spectacle de cascades digne de ce nom. Tout en augmentant drastiquement l’offre du Marvel Avengers Campus qui en a bien besoin. Surprenant Ă©galement d’avoir misĂ© sur ce classique de Disney plutĂŽt que sur de nouvelles rĂ©centes licences Ă  succĂšs dont les reprĂ©sentations Ă  Disneyland Paris sont inexistantes.

Il est Ă©galement curieux d’avoir conservĂ© la majoritĂ© des dĂ©cors du prĂ©cĂ©dent spectacle. CrĂ©ant ainsi diverses intrusions visuelles tout autour du dĂ©cor. Et ne parlons pas des façades arriĂšre de ces Ă©lĂ©ments, composĂ©es de tĂŽles et de structures mĂ©talliques jalonnant le parcours de la file d’attente. Une chose est certaine, le Walt Disney Studios Park a encore beaucoup de dĂ©fauts visuels Ă  corriger. En prĂ©vision de son changement de nom en Disney Adventure World. Nous pouvons cependant aisĂ©ment imaginer qu’il s’agit d’une situation provisoire en attendant une meilleure intĂ©gration au sein de la future extension du parc.

PassĂ©s, ces Ă©tonnements, la dĂ©couverte de la scĂšne est Ă©tourdissante Ă  en perdre la tĂȘte. C’est grand, c’est haut (afin de limiter malgrĂ© toutes les intrusions visuelles Ă©voquĂ©es prĂ©cĂ©demment) et c’est colorĂ©. Certains diront que c’est criard mais dans les tonalitĂ©s grisĂątres du Walt Disney Studios Park, c’est plutĂŽt une bonne surprise.  Nous savons dĂ©sormais oĂč sont passĂ©es les couleurs promises pour A Million Splashes of Colour dans le parc voisin. L’intĂ©gration des Ă©crans est une rĂ©ussite. Le plateau perd cependant un peu en cohĂ©rence Ă  mesure que l’on s’éloigne de part et d’autre de la scĂšne principale. Le cĂŽtĂ© containers ne m’a pas transportĂ© dans un environnement « urbain » Ă  l’image de ce que veut ĂȘtre la pratique du BMX mais plutĂŽt au niveau d’un port de commerce.

Team on a aimĂ© …

Nous avons dĂ©couvert un spectacle dynamique, colorĂ©, pĂ©tillant qui va renouveler et redynamiser l’offre du Parc Walt Disney Studios sans aucun doute ! Le choix de la thĂ©matique est, Ă  mon sens assez cohĂ©rent avec la saison en cours au Disneyland Park oĂč les couleurs sont Ă  l’honneur et oĂč le printemps bat son plein.
Nous retrouvons cette cohĂ©rence avec le choix des costumes et le choix des dĂ©cors. Nous plongeons vĂ©ritablement dans une ambiance psychĂ©dĂ©lique et un tourbillon de couleurs vient vĂ©ritablement nous frapper en plein visage ! La dimension dĂ©structurĂ©e et le cĂŽtĂ© un peu industriel vient donner un petit coup de modernitĂ© Ă  cet univers d’Alice au Pays des Merveilles qui est de base trĂšs bucolique et trĂšs classique.

Certains verront dans ces choix un bafouement total Ă  l’univers original de Lewis Carrol. Moi j’y vois une petite cure de jouvence mais aussi une envie de proposer quelque chose de surprenant et de percutant. Avec cet univers on peut s’autoriser bien des choses contrairement Ă  d’autres univers Disney plus conventionnels. Les musiques sont au nombre de 6 environ et chacune d’entre elles colle avec le caractĂšre du personnage qui l’interprĂšte. La proposition des trampolines et des BMX est Ă  mon sens un peu lĂ©gĂšre et un peu superflue.

J’avais des attentes un peu plus pĂ©rilleuses. Je ne sais pas si cela ajoute une rĂ©elle plus-value, mais je tiens Ă  saluer Disneyland Paris pour cette offre qui les fait sortir de leurs habitudes. Nous avions dĂ©jĂ  eu de belles propositions avec les acrobates du show Le Roi Lion et les Rythmes de la Terre. Je suis ravie de voir que Disneyland Paris continue de proposer de nouvelles choses. L’interaction avec le public est assez sympathique en fin de spectacle. EspĂ©rons juste que ce ne soit pas la Reine de CƓur qui l’emporte Ă  chaque fois !
Les touches d’humour sont Ă©galement trĂšs apprĂ©ciables tout au long du spectacle avec de bons petits jeux de mots qui touchent directement l’univers. Je salue Ă©galement la performance du Chapelier Fou qui a animĂ© ce spectacle Ă  merveille vĂ©ritablement !
Enfin, je conclus en mettant Ă  l’évidence que Disneyland Paris a fait un joli petit travail autour des rĂ©fĂ©rences apportĂ©es dans les dĂ©cors au film d’animation de 1951. Plusieurs Ă©lĂ©ments du dĂ©cor rappelaient certains personnages secondaires du film d’animation (les huĂźtres, les oiseaux marteaux, les oiseaux pelles, les fleurs Ă  tĂȘte de lion
). La chanson chantĂ©e par Alice est un joli clin d’Ɠil au film d’animation Ă©galement.

Pour Alex, le succĂšs reste incontestablement le titre «  Welcome to Wonderland ». Dont l’air n’a pas fini de rester dans nos tĂȘtes. Lou a apprĂ©ciĂ© ce show car celui-ci Ă©tait en partie en anglais et donc a pu comprendre ce qui se passer.

Team on est perplexe …

Bien qu’assez simpliste dans le concept, le spectacle offre une trentaine de minutes effrĂ©nĂ©es. CĂŽtĂ© choix musicaux il y a du bon et du moins bon. J’ai globalement peu accrochĂ© Ă  la chanson au style Pop portĂ©e par Alice. A contrario, coup de cƓur pour la Reine et ses interprĂ©tations Rock ! Un petit air de Regina Mills dans l’épisode chantĂ© de Once Upon A Time. Le Rock allant si bien Ă  nos mĂ©chants Disney prĂ©fĂ©rĂ©s, une rĂ©ussite. A n’en pas douter, La Reine de CƓur a de beaux jours devant elle et devrait souvent remporter les suffrages du public. Les effets pyrotechniques sont au rendez-vous.

La scĂšne Ă  ciel ouvert permettant notamment de propulser de puissants jets de flammes et autres effets spĂ©ciaux. L’effet tourbillonnant de la pyrotechnie sortant de la scĂšne est Ă©galement trĂšs intĂ©ressant. A quelques mois des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024, nous devinons que ces derniers ont servi en partie d’inspiration Ă  cette nouvelle production alors que les Ă©preuves de BMX se dĂ©rouleront Place de la Concorde Ă  Paris. En revanche, niveau cascades de maniĂšre gĂ©nĂ©rale, les figures Ă  vĂ©los ou sur trampolines restent assez classiques et peu spectaculaires. Nous sommes ainsi bien loin des impressionnantes figures proposĂ©es autrefois dans cette arĂšne.

Team on a pas accrochĂ© …

Le scĂ©nario est lĂ©ger et se rĂ©sume Ă  « un combat de chansons » entre Alice et la Reine de Coeur. La question qui reste sans rĂ©ponse pour la plupart des membres de ED92 est : “Mais pourquoi du BMX ?” Car on ne voit pas le rapport avec l’histoire. Avec ou sans, on ne verrait aucune diffĂ©rence.

D’autre, on trouvĂ© ce nouveau show “brouillon”. Il y a trop de tout. Avec plĂ©thore de performeurs BMX, trampolinistes, fleurs en “rollers”, percussions etc. Mais, le rendu semble peu structurĂ©. Les dĂ©cors sont un peu criards, les costumes ne me vendent pas du rĂȘve mais aprĂšs chacun ses goĂ»ts. La battle de chanson m’a semblĂ© un peu longue, surtout sur la partie Alice avec son “Golden Afternoon”. J’ai prĂ©fĂ©rĂ© la partie de La Reine de Coeur plus punchy et Rock. Je n’ai toujours pas compris l’intĂ©rĂȘt des BMX. DĂ©partagĂ© Ă  l’applaudimĂštre , fait un peu “cheap” , Ă  la limite fournir des fanions rouges ou bleus aux guests (Ă  rendre en fin de show comme les lunettes 3D) auraient Ă©vitĂ© Ă  certains de perdre des dixiĂšmes d’audition (humour) .

Ammar quant Ă  lui n’a pas eu l’effet Whaou en ressortant du show, comme il l’a avec “Together”.

Estelle
La magie de Disney me berce depuis toute petite et des annĂ©es plus tard cette magie ne m'a jamais quittĂ©. Quoi de mieux que l'Ă©criture pour vous partager ça. 'Le rire est intemporel. L'imagination n'a pas d'Ăąge et les rĂȘves sont Ă©ternels.'