Cher Monsieur Disney

Cher Monsieur Disney, (je sais que vous aimiez que l’on vous appelle Walt…)

Alors qu’en cette première quinzaine de décembre nous commémorons votre naissance puis votre mort, je me demandais comment vous et votre monde magique étiez arrivé dans ma vie.

Je me suis donc replongée dans mon enfance. Mon papa (né en 1928 comme Mickey) et ma maman avaient dans leur jeunesse découvert « Blanche Neige et les sept nains » au cinéma, ce qui pour l’époque était une sortie exceptionnelle. Maman en était restée émerveillée, papa aussi, mais bon, c’était un garçon alors, on le montrait moins. Et c’est grâce à votre premier long métrage que vous avez fait irruption dans leurs vies et donc dans la mienne, car dès ma prime jeunesse, ils avaient acheté un projecteur de films 8 mm et des bobines de courts métrages parmi lesquels il y avait : les trois petits cochons, le vieux moulin, le vilain petit canard entre autre, et avec mes cousins lorsque nous étions sages, nous avions droit à une projection « privée ».

Et un autre souvenir m’est revenu en mémoire, tous les 24 décembre, il y avait la séance de cinéma avant le réveillon de Noël et c’est avec délectation que nous partions en famille voir « le Disney de Noël ». Ah oui, dans les années 60 et début 70, nous n’avions qu’un long métrage (vos grands classiques), par an. Et cet unique film sortait, dans la grande majorité des cas, à Noël… et c’est ainsi que chaque année, je rêvais devant vos films : Le Livre de la Jungle, La Belle et le Clochard, les Aristochats entre autres…

Alors que j’avais une dizaine d’années, j’entendis pour la première fois parler de votre parc de Californie, par des amis de mes parents qui voyageaient beaucoup et avaient eu la chance de visiter ce parc. La dame avait ramené de sa visite un adorable petit Mickey coloré qu’elle avait fait monter sur « un bracelet en or à breloques » (en quelque sorte l’ancêtre de nos bracelets Pandora d’aujourd’hui avec leurs charm’s Disney…)

Et voilà, c’est ainsi que votre univers féerique est rentré dans ma vie pour ne plus jamais en sortir. Lors de la concrétisation du projet d’ouverture d’un parc Disneyland à Paris, je finissais mes études de tourisme, et j’avais été contacté par les équipes qui recrutaient pour intégrer les équipes qui devaient former les futurs CM des centrales de réservation, mais comme j’allais me marier, j’ai décliné l’offre (un léger regret quand même…).

Mais dès l’ouverture du parc parisien, je suis devenue une fidèle guest, je dirais limite addict… ce fût le début d’un engrenage qui régit depuis en grande partie mes loisirs depuis 30 ans (j’ai même fêté mes noces d’argent de possesseur de Passepot Annuel en 2020!).

Voilà Monsieur Disney, vous et Mickey faites partie intégrante de ma vie et par ces quelques mots, je voulais vous remercier, d’avoir un jour décider de donner vie à une petite souris devenue si importante pour moi…

Une jeune sexagénaire, complétement accro et fan, mais je vous rassure, pas fanatique…

Kinai
Disney et moi, c’est une longue histoire d’amour. Je suis tombé dedans petit, et je n’en suis jamais ressorti. Du cinéma aux parcs d’attractions, en passant par l’histoire de Walt Disney Company, jusqu’aux BD, tout me passionne.