Il était une fois les Imagineers : épisode 3 et 4

Il était une fois les Imagineers, les visionnaires Disney, les coulisses de la création des parcs Disney:

La bande-annonce est très prometteuse : « C’est un rêve qui est né à Anaheim et qui a fait le tour du monde ». Disney nous lève le rideau sur le monde de l’Imagineering, là où se rencontrent rêve, création et technologie. Pour tous les fans de l’Imagineering du monde entier, Disney+ nous offre, en exclusivité, un contenu inédit réalisé par Leslie Iwarks. Retour sur six épisodes où, dès l’introduction, nous sommes dans le bain, « Entre ces murs, l’imaginaire devient réalité ». Dès le début, nous comprenons que nous allons passer de l’autre côté des miroirs pour découvrir comment tout devient si magique chez Disney.

Walt Disney imagineering est la filiale de création, conception et développement de l’entreprise. Les concepteurs de magie sont les Imagineers.

Dans cette seconde partie, nous allons revenir sur les épisodes 3 et 4.

Notre critique des épisodes 1 et 2

Imagineers épisode 3 : Les Rois Midas

En 1984, Michael Eisner, PDG de la société, et Franck Wells, président-directeur exécutif, viennent à la rencontre des Imagineers afin de les rassurer après une vague de licenciements.
Eisner représentait le coté productif et Wells, le coté affaires. Ils se complètent à merveille et souhaitent que l’entreprise reste à l’image de Walt Disney et de sa créativité. En revanche, ils ne connaissaient rien à la branche Imagineering. Les Imagineers ont été oubliés pendant un temps et la direction voit l’Imagineering comme une branche essentielle car les parcs ont besoin d’être modernisés !

L’aventure Star Tours

Star Tours sera une révolution pour les Parc Disney. Ils vont créer une cellule fermée qui tangue sur un axe et qui reproduit les sensations des vols spatiaux. A cette époque, nous sommes dans une période où la franchise Star Wars vient de sortir et les gens sont absolument envoutés à l’idée de vivre cette aventure en vrai !

La création de Star Tours

Lors de l’inauguration de l’attraction, l’engouement est tel que les visiteurs attendent 4 heures pour faire l’attraction, et le parc reste ouvert 60 heures d’affilée.

MGM Hollywood studio

En 1989, Michael Eisner inaugure les Studios, Disney proposait de retrouver un Hollywood de l’âge d’or. Les Imagineers ont recrée une symbiose entre cinéma et réalité.

La création de la tour de la terreur à Orlando

C’est l’imagineer, Kevin Rafferty qui eu l’idée de construire la tour de la terreur. Ce projet jugé au début compliqué à réaliser fût finalement accepté car ce qui avait plu, c’était le comportement inhabituel de l’ascenceur. Pour la construction de la Hollywood Tower Hotel aux Etats-Unis, un système novateur sera donc mis au point par les Imagineers avec un ascenseur non seulement en vertical mais capable aussi de se déplacer à l’horizontale. Une vraie prouesse !

Splash Mountain

Tony Baxter, Imagineer, nous dévoile la création de Splash Mountain. Il s’agissait d’intégrer les personnages de « Mélodie du Sud » dans une montagne et de créer un parcours. L’ancienne attraction occupant cet emplacement se faisait vieillissante et donc délaissée des visiteurs. Elle se devait donc de retrouver une nouvelle jeunesse avec « Splash Mountain » !
Les bateaux « buches » dévalent une descente assez raide sur le parcours. Cette scène de chute était très compliquée et il a fallu réimaginer l’embarcation plusieurs fois avant de trouver un moyen pour que l’eau ne l’a remplisse pas complètement en chutant !

Splash Mountain

Tony Baxter explique qu’un Imagineer doit aussi réfléchir à ce qui donnera envie au visiteur de venir mais aussi d’y revenir encore et encore. Il analyse alors 3 éléments à respecter : être transporté dans un lieu qui n’existe qu’à Disneyland, ressentir des sensations fortes et enfin éprouver des émotions.

EuroDisneyland

En 1990, Michael Eisner présente EuroDisneyland et les Imagineers sont à pied d’oeuvre ! Michael Eisner demanda aux Imagineers d’être extrêmement minutieux afin de plaire au public européen qui est extrêmement exigeant. Concernant le château, entre autres, ils se sont inspirés des dessins de l’artiste Eyvind Earl et bien entendu de châteaux français. Les Imagineers furent appel aux talents des métiers d’art européens : tapisserie, vitraux, afin de mettre en avant des arts d’antan.

Une des nombreuses inspirations pour le château d’Eurodisney

Concernant Frontierland, ils ont voulu que Big Thunder Mountain soit au centre du Land car les européens admirent les paysages désertiques de l’ouest américain. Ils décident donc de faire de l’attraction l’élément central de Frontierland.

Frontierland

Les Imagineers se penchent alors sur la version française de Tomorrowland. En France, il deviendra Discoveryland, un land où plusieurs vision du futur cohabite et notamment celle du célèbre Jules Verne avec l’art rétro futuriste. Une version intemporelle encourageant les découvertes. Les Imagineers s’inspirent notamment de dessins de Leonard de Vinci afin de concevoir l’Orbitron.

Discoveryland – Orbitron

Dès le début, les plans incluent une version de Space Mountain, même si elle n’ouvrira qu’en 1995. Ils s’inspirèrent de l’histoire de la Terre à la Lune avec le procédé du canon de lancement vers l’Espace. Il a fallu créer un catapulteur avec le premier système audio synchronisé embarqué.

Mort de Franck Wells

Franck Wells décède dans un accident d’hélicoptère en 1994. Eisner désormais seul aux commandes, cesse de gérer la création. Les Imagineers sont anéantis et la création passe au second plan en devenant davantage logique qu’artistique.

Notre avis

Cet épisode est assez riche en explication. Il explique comment la Walt Disney Company a réussi à sortir du trou après la mort de Walt Disney. On voit également comment cette sortie de crise pour l’entreprise reste difficile et mettra beaucoup de temps.
Une partie de l’épisode mentionne et explique comment notre parc parisien a vu le jour. Cette partie pour les habitués du parc en France a dû en ravir plus d’un. Mais une fois encore, les explications sont assez courtes et parfois trop floue. L’épisode essaye d’aborder tellement de sujet que l’on passe par dessus des explications supplémentaires qui pourraient être très intéressantes.

Alors certes, certains éléments restent assez flou et des complémentarités auraient été la bienvenue. Mais on ne peut pas nier que cet épisode reste vraiment très intéressant et rempli d’explications et d’anecdotes.

Imagineers épisode 4 : Ça passe ou ça casse

La vague de renouveau arrive avec la Disney Cruise Line. Michael Eisner a demande aux Imagineers de se pencher sur le design des bateaux.

Disney Cruise line
Disney Cruise line

En 1993, les Imagineers conçoivent le projet de parc Disney’s America sur le thème de l’histoire américaine. Ce parc était imaginé comme une façon ludique d’apprendre l’histoire. Ce projet ne vit jamais le jour notamment à cause de sa localisation à proximité d’un site historique.

concept-art du PROJET DISNEY’S AMERICA par les imagineers
Le projet Disney’s America

Disney’s Animal Kingdom

Animal Kingdom, 4ème parc de Floride arrive sous la supervision de l’Imagineer Joe Rohde. Disney fait appel à des zoologistes afin que cela se déroule au mieux. C’est un nouveau défi car un véritable écosystème va être recréé. L’équipe s’embarque dans des voyages de recherche en Afrique et en Asie et s’inspire des palettes de couleurs, des détails architecturaux et d’objets des 4 coins du monde. Les Imagineers aménagent des zones d’ombre et de confort afin que les animaux soient visibles au passage des visiteurs. Ils créent aussi un laboratoire de recherche où les visiteurs en apprennent plus sur les soins apportés aux animaux. Disney a donc voulu que les animaux se sentent dans leur environnement naturel.

Safari au cœur de Animal Kingdom

Disney California Adventures

Lors de la création du second parc californien, une question va se poser, il s’agit de savoir comment incarner la Californie au sein du California Disney Adventure Park. Il fallait donner envie aux visiteurs de rester plus d’une journée et donc de créer des hôtels et un véritable village autour. Finalement ce sera une vision de la Californie avec un parc dont la structure sera très différente des parcs déjà implantés. Ce parc est au début un fiasco car les imagineers ont jugé leur travail sur des mauvais critères. Comme l’explique Barry Braverman, les visiteurs étaient des fans du parc et ils devaient choisir entre Disneyland ou California Adventures et cela pour le même prix. En sachant que California Adventures était plus petit et avaient moins de personnages et moins d’attractions, c’était perdu d’avance.

Hong Kong Disneyland

Un parc de qualité prend du temps et de l’argent. En 1997, Hong Kong devient indépendant et les Imagineers y voient l’occasion d’y créer une nouvelle vision et occasion de redorer leur blason après la catastrophe de California Adventures. Difficile d’implanter un produit 100 % américain à l’étranger. Il va falloir faire appel au Feng Shui pour la création de ce parc. Le Feng Shui est un art de vivre chinois qui cherche une harmonie entre l’homme et la nature. Les Imagineers respectent donc les valeurs Feng Shui et propose également une restauration adaptée à ce public. Cependant, l’ouverture ne se passe pas comme prévue. La plupart des visiteurs passent un moment mais repartent sans y séjourner. Tom Baxter explique que créer un parc à bas cout finalement c’est moins facile de s’en relever, que de faire les bons choix depuis le début.

Le fiasco français : Walt Disney Studios Park

Notre parc parisien a également eu droit a un fiasco et pour cause, il a été construit dans un but économique plus que créatif. Comme le second parc a Paris a été créé dans un but financier, il a été réaliser à la va vite. Si la Walt Disney Company ne voulait pas que le parc Disneyland de Paris tombe dans les mains du gouvernement français, il fallait construire ce deuxième parc ! Il s’agit du plus petit parc Disney du monde, et à son ouverture, toutes ces attractions étaient des modèles importés.

Notre avis

Dans cet épisode, les personnes qui aiment la nature et les animaux seront ravi d’apprendre comment le parc Animal Kingdom a été réalisé.
Le seul point négatif que l’on pourrait trouver à cet épisode, c’est que cette partie sur Animal Kingdom est un peu trop longue pour une fois.
Sinon cet épisode est assez bien construit, on peut suivre le fil conducteur qui nous explique de parc en parc quelles sont les erreurs qu’a commis la Walt Disney Company.

Jérémy
Je suis un grand fan de l’univers Disney et j’aime collectionner des produits en tout genre. Une chose est sûre, en plusieurs années ma collection a eu le temps de s’étoffer. Mon plus grand rêve serait de pouvoir faire le tour du monde des parcs Disney. J’aime particulièrement les parcs à thème Disney et j’aime y dénicher les moindres secrets.