La légende de Phantom Manor

Juste après le quai d’embarquement du Molly Brown, se dresse sur les hauteurs : le Phantom Manor.

La résidence à l’apparence délabrée est dite hantée. Une sombre histoire de malédiction en serait à l’origine.

On dit que seuls les visiteurs les plus audacieux osent s’y rendre.

Que s’est-il réellement passé me direz-vous ?

Chers lecteurs, je crois avoir piqué votre curiosité… Laissez-moi vous conter ce que je sais de cette histoire tourmentée…

Données techniques de Phantom Manor

  • Ouverture : 12 avril 1992
  • Situation : Parc Disneyland – Frontierland
  • Type d’attraction : Parcours scénique de type train fantôme en omnimover (système de transport utilisé pour l’attraction)
  • Durée du tour : 10min (4min ascenseur et couloir – 6min parcours véhiculé)
  • Nombre de véhicules : 130
  • Nombre d’ascenseurs : 2
  • Nombre d’audio-animatronics : 92
  • Intérêt par âge : Tout public, peut cependant effrayer les plus petits
  • Taille minimum requise : Pas de restriction
  • Accessibilité aux personnes à mobilité réduite : Nécessite un temps de transfert limité du fauteuil roulant vers le véhicule

Ne soyez pas effrayé

Frontierland est un lieu qui mêle histoires et légendes, mais aucune histoire n’est aussi mystique que celle du Phantom Manor.

Pour percer le mystère de cette demeure, vous devrez tout d’abord traverser ce qui semble être les restes du jardin. Un grand portail et des grilles en fer forgé vous y conduisent. Puis, un chemin vous guide parmi la végétation qui n’a plus reçu de soin depuis des siècles. Quelques statues verdies par le temps ponctuent le parcours ici et là. Le bruit d’un volet qui claque rompt le silence environnant. De grandes fenêtres donnent sur le jardin. Sommes-nous observés ? Un drôle de climat règne, l’ambiance est pesante.

Juste avant l’entrée, il faut poursuivre sous un long portique fait de bois, où un vent glacial peut parfois s’engouffrer. Enfin la porte du manoir apparait. Elle est immense, en bois foncé rappelant les sombres façades de la maison, et elle est ornée de deux heurtoirs dorés.

Nul besoin de les utiliser, un groom nous ouvre sans que nous ayons besoin de frapper. Est-ce que quelqu’un a prévenu le maître des lieux de notre arrivée ?

Le temps de nous poser cette question, le majordome nous fait pénétrer dans le vestibule et a déjà refermé l’énorme porte.

Jardin du phantom manor – disneyland paris

Soyez les bienvenus chers visiteurs

L’endroit est sombre et lugubre. Le temps d’examiner un instant les lieux et les objets qui nous entourent, le serviteur nous fait signe d’entrer dans l’ascenseur, aussi appelé “Stretch Room”, une nouvelle fois, les portes se referment sur nous.

La voix grave du narrateur accompagne notre descente. Est-ce le Phantom ? On peut voir apparaître des tableaux qui s’allongent et qui laissent deviner une issue fatale aux personnages représentés. Qui sont-ils ? Vivent-ils séant ? Pourvu que nous ne subissions pas le même sort…

Stretch room

Soudain, un coup de tonnerre éclate et nous plonge quelques instants dans le noir le plus total et le rire démoniaque du narrateur fait écho dans toute la pièce !

Ce rire ne vous est-il pas familier ? Il s’agit de celui de Vincent Price, connu pour avoir prêté sa voix dans des films d’épouvante et notamment à la fin du clip “Thriller” de de Michael Jackson. La voix française dans l’attraction est celle de Gérard Chevalier qui a souvent doublé Vincent Price.

Quand les portes de l’ascenseur s’ouvrent enfin, nous avons quelques pas à faire, ce qui nous laisse le temps de dévisager les tableaux qui se transforment à notre passage sur fond de musique mélancolique et troublée.

Intérieur du phantom manor – disneyland paris

C’est alors que nous pouvons embarquer dans les “Doom Buggies” (véhicules à bord desquels il nous faut continuer la visite). Impuissants, nous nous laissons guider, eux seuls connaissent le chemin à travers le manoir, et avec un peu de chance où se situe la sortie.

Je vous mets en garde, pendant votre voyage, vous pourriez bien observer des phénomènes étranges ou faire quelques rencontres impromptues… qui sait ce qui peut se passer et qui peut encore habiter ce lieu maudit ?

Phantom Manor : l’effroyable légende

affiche de l’attraction phantom manor – disneyland paris

Nous sommes en Louisiane en 1860, précisément dans la petite ville minière de Thunder Mesa.

Les Ravenswood, une des riches familles fondatrices de la ville, possèdent une mine dans les montagnes de Big Thunder.

On raconte que cette mine est maudite. Autrefois, les indiens qui étaient natifs de cette terre vénéraient une divinité appelée « l’Oiseau Tonnerre ». Il était si puissant, qu’il était capable de déchaîner les éléments.

Cet esprit indien vivrait dans les profondeurs de la montagne et veillerait sur un fabuleux trésor, y compris sur tout l’or que pouvait contenir la mine. 

La légende dit que quiconque voudrait s’emparer du trésor, réveillerait l’Oiseau Tonnerre et subirait les foudres de sa colère.

Henry Ravenswood n’était pas quelqu’un de superstitieux. Il ne voulait pas perdre son temps avec ces sornettes indigènes et comptait bien tirer profit des ressources précieuses de la mine autant qu’il le pouvait.

Les affaires étaient prospères. Grâce à sa fortune, il fit construire sur la colline de Boot Hill un manoir victorien où il vivait avec sa femme Martha et sa fille Melanie.

thunder mesa

Melanie était tombée amoureuse d’un minier de la Big Thunder Mining Company où travaillait son père. Les jeunes amants voulaient se marier et s’éloigner de Thunder Mesa pour vivre leur vie, ce qui rendit Henry furieux. Il était hors de question qu’il donne sa bénédiction, jugeant le jeune homme indigne de sa fille.

Melanie n’en fît rien et la veille du mariage, un tremblement de terre frappât Thunder Mesa. La petite ville était en grande partie dévastée et les parents Ravenswood y laissèrent la vie. La prophétie de l’Oiseau Tonnerre s’était réalisée. 

Malgré la peine, Melanie décida tout de même de maintenir le mariage avec son beau minier.

C’est alors qu’une ombre au sombre dessein planait au-dessus du manoir comme s’il était possédé : le Phantom avait pris possession des lieux. La végétation autour de la demeure semblait être abandonnée de toute vie et l’aura de la maison s’était bel et bien obscurci.

Le jour de la cérémonie, Melanie a attendu, attendu des heures, attendu sans fin… mais le fiancé ne s’est jamais présenté.

Depuis, recluse dans le chagrin et la douleur, la pauvre fille avait perdu toute sa raison et n’était plus jamais sortie du manoir. On raconte qu’elle errait seule dans les couloirs, en robe de mariée à la recherche de son fiancé disparu.

Il se dit aussi que le Phantom serait Henry Ravenswood, revenu d’entre les morts, qui aurait tué le fiancé afin de faire échouer le mariage. Il hante désormais le manoir faisant sa fille prisonnière de la demeure, condamnée à vivre une vie de future mariée damnée pour l’éternité…

l’esprit de melanie qui erre dans le manoir

Melanie a été plusieurs fois courtisée avant cela, elle aurait eu quatre autres prétendants qui ont tous eu une fin aussi mystérieuse que prématurée. On attribue une nouvelle fois ces disparitions soudaines au Phantom, qui ne trouvait sans doute pas ces hommes assez bien pour sa fille, même si rien n’a jamais été prouvé.

Les habitants de Thunder Mesa disent parfois apercevoir l’esprit de Melanie, en robe de mariée, apparaître aux fenêtres du manoir et si vous tendez l’oreille, vous pouvez-même l’entendre chanter.

Dans le cimetière de Boot Hill accolé au Manoir, se trouve au milieu des sépultures, un énorme tombeau en grès foncé. Des bruits étranges en émanent… Certains disent entendre ce qu’il semblerait-être des battements de cœur. D’autres affirment qu’il s’agirait de coups portés à l’intérieur du monument, comme si quelqu’un essayait de se libérer. Serait-ce Melanie ? Quelqu’un d’autre qui appelle à l’aide ? Nul ne le sait…

Les esprits du Phantom, de Melanie et de bien d’autres hantent depuis bien longtemps ces lieux. Alors, si vous ne craignez pas les histoires de revenants, prenez le temps de visiter le manoir le plus envoûtant de Louisiane.

La légende continue

Si vous êtes fasciné par cette attraction emblématique de Disneyland Paris, vous pouvez vous procurer le livre intitulé : Phantom Manor l’attraction décryptée.

Revivez l’histoire du Phantom et comment elle a été intégrée à l’attraction par les Imagineers. Les scènes mythiques du parcours y sont également décrites (Prix : 19,99€).

livre sur phantom manor – Disneyland paris

Dans les parcs Disney à travers le monde, chacun à sa version de la maison hantée et les fans y vouent un véritable culte. Mais aucune version n’est aussi aboutie que celle du Phantom Manor. A la fois sombre et tragique, cette attraction regorge de détails sur cette histoire d’un macabre romantisme. Chacun prend plaisir à traquer le moindre indice permettant aux visiteurs de prendre part à cette aventure fantomatique.

Marine in Wonderland
Lorsque la fée Clochette s'est penchée sur mon berceau, elle a dû y faire tomber beaucoup de poussière de fée... car la magie de Disney ne m'a jamais quittée ! J'ai intégré l'équipe d'ED92 pour faire vivre et perpétuer ce merveilleux héritage que nous a laissé Walt Disney. Entrez avec moi dans le monde de l'histoire, des découvertes et de la fantaisie éternelle...