Les trains du bonheur – Chapitre 4

Happy_Train_Part_4_(3)

Nous terminons notre pĂ©riple Ă  bord du Disneyland Railroad, qui nous emmĂšne maintenant d’Adventureland Ă  Main Street Station, en passant par les gares de Fantasyland et Discoveryland.

Happy_Train_Part_4_(2)

Au cƓur de la jungle

Nous traversons maintenant la jungle luxuriante d’Adventureland, juste derriĂšre Indiana Jones et le Temple du PĂ©ril. Pour recrĂ©er cet environnement exotique, les Imagineers ont travaillĂ© en Ă©troite collaboration avec Bill Evans, le jardinier qui avait conçu l’ensemble des paysages de Disneyland Resort pour Walt Disney. Ensemble, ils ont reconstituĂ© ces paysages de jungle tropicale humide proches de ceux de l’Inde mystĂ©rieuse grĂące notamment Ă  des bambous de variĂ©tĂ©s et de tailles diffĂ©rentes.

Nous pĂ©nĂ©trons ensuite dans un nouveau tunnel. Celui-ci surplombe Pirates of the Caribbean, au niveau de la grotte secrĂšte qui conduit au trĂ©sor. Cette position privilĂ©giĂ©e a permis Ă  l’Imagineer Chris Tietz de faire en sorte que les voyageurs du Disneyland Railroadpuissent avoir un aperçu de cette sĂ©quence sans ĂȘtre vus des visiteurs de l’attraction. Ils peuvent ainsi apercevoir Barbossa et Captain Jack 
 en toute discrĂ©tion ! Seuls quelques squelettes placĂ©s au niveau du train sont les tĂ©moins de leur passage.

Happy_Train_Part_4_(3)

Jamais en retard !

DĂšs la sortie du tunnel, nous voici en vue de Fantasyland Station, dominĂ©e par son Ă©lĂ©gante horloge, dans l’esprit des gares d’antan. Son architecture d’inspiration victorienne nous rappelle que nous nous trouvons juste derriĂšre le thĂ©Ăątre de Meet Mickey Mouse, dans la partie britannique du Land, entre Toad Hall Restaurant et Alice’s Curious Labyrinth. Mais ses teintes rosĂ©es, ses proportions et ses courbes lui apportent une touche de fantaisie digne d’un dessin-animĂ© : nous sommes bien Ă  Fantasyland !

Il est temps de repartir et de profiter d’une vue unique sur le Land, entre The Old Mill d’un cĂŽtĂ© et Le Pays des Contes de FĂ©es de l’autre. Nous arrivons alors Ă  « it’s a small world Â» oĂč le train passe juste derriĂšre la tour de l’horloge. Cet itinĂ©raire permet d’approcher au plus prĂšs l’extraordinaire façade de l’attraction, inspirĂ©e de celle crĂ©Ă©e par l’Imagineer de lĂ©gende Mary Blair pour la version originale de Disneyland Resort, et d’apprĂ©cier ses nombreux dĂ©tails et dĂ©corations.

Happy_Train_Part_4_(4)

Au royaume des visionnaires

Pour les visiteurs venant de Discoveryland, l’accĂšs Ă  Discoveryland Station se fait via un portail richement ouvragĂ© flanquĂ© de deux colonnes surmontĂ©es de globes mĂ©talliques dorĂ©s rappelant la sphĂšre armillaire qui trĂŽne Ă  l’entrĂ©e du Land.

Une rampe permet d’accĂ©der Ă  la plateforme de la gare d’oĂč l’on peut admirer une vue imprenable sur le Land, et notamment sur l’impressionnant X-Wing qui surplombe le Starport. 

Tandis que nous dĂ©marrons, la musique qui rĂ©sonne Ă  l’intĂ©rieur des trains n’est autre que celle du Visionarium, qui fut l’une des attractions emblĂ©matiques de Discoveryland entre 1992 et 2004. InterprĂ©tĂ©e par le prestigieux Sinfonia of London, elle est l’Ɠuvre du compositeur Bruce Broughton (ChĂ©rie, J’ai RĂ©trĂ©ci le PublicSilverado). Son orchestration grandiose reprend celle des grands classiques de la musique de film pour mieux donner Ă  l’esprit de dĂ©couverte une dimension intemporelle.

Happy_Train_Part_4_(1)

Sur d’autres voies


Il est temps maintenant de retourner Ă  Main Street Station. Notre voyage Ă  bord du Disneyland Railroad s’achĂšve, mais les passionnĂ©s du rail n’en sont pas encore Ă  leur terminus. Disneyland Paris possĂšde en effet de nombreux autres trains, Ă  commencer par Big Thunder Mountain, qui dĂ©vale Ă  toute vitesse les pentes de la fameuse mine de Thunder Mesa. À Indiana Jones et le Temple du PĂ©ril, c’est un incroyable rĂ©seau ferroviaire qui serpente Ă  travers les ruines, construit par le Pr. Arnold, Ă©minent collĂšgue du Dr. Jones, afin de faciliter l’extraction du prĂ©cieux matĂ©riel archĂ©ologique du site. N’oublions pas non plus Casey Jr. – Le Petit Train du Cirque, que salue le Disneyland Railroad d’un coup de sifflet lors de son passage Ă  Fantasyland, ni les fameux « trains-fusĂ©es Â» d’Hyperspace Mountaindont les nombreux dĂ©tails dĂ©coratifs – engrenages, soleil et Ă©toiles – rappellent ceux de la Columbiad. MĂȘme la dĂ©esse Diane, reprĂ©sentĂ©e sur les harnais, est du voyage !

Les plus observateurs se souviendront enfin du train volant qui apparaissait au tout dĂ©but du film d’introduction de l’attraction Armageddon : Les Effets SpĂ©ciaux (2002-2019) au Parc Walt Disney Studios. Il s’agissait en fait d’un extrait du film Le Voyage Ă  Travers l’Impossible(1904) de George MĂ©liĂšs, librement inspirĂ© de la piĂšce homonyme de Jules Verne et dont le design rappelle celui des machines volantes d’Albert Robida, l’artiste qui a inspirĂ© les affiches rĂ©tro-futuristes de Discovery Arcade. 

Des voies ferrĂ©es aux voies cĂ©lestes, il n’y a qu’un pas !

Chip & Dale
Je suis un grand fan de l’univers Disney et j’aime collectionner des produits en tout genre. Une chose est sĂ»re, en plusieurs annĂ©es ma collection a eu le temps de s’étoffer. Mon plus grand rĂȘve serait de pouvoir faire le tour du monde des parcs Disney. J’aime particuliĂšrement les parcs Ă  thĂšme Disney et j’aime y dĂ©nicher les moindres secrets.