Mon expérience au Disneyland Hotel

Disneyland Hotel vu des jardins

Il est aussi impressionnant qu’il fait rĂȘver. Je vais vous parler aujourd’hui de mon expĂ©rience au Disneyland Hotel Ă  Disneyland Paris !

Bienvenue au Disneyland Hotel !

Ma petite sƓur et moi avons toujours Ă©tĂ© fans de l’univers Disney. RĂ©guliĂšrement, nous nous sommes rendus dans notre parc prĂ©fĂ©rĂ©. À chaque fois, nous avons essayĂ© de rĂ©server un hĂŽtel diffĂ©rent du resort. Mais le summum du rĂȘve Ă©tait de passer au moins une nuit au Disneyland Hotel !

En 2014, le site Voyage PrivĂ© nous en a donnĂ© l’occasion. Pour 300 € par personne, nous avons rĂ©servĂ© un sĂ©jour dans cet hĂŽtel qui nous faisait tant rĂȘver !

En septembre de la mĂȘme annĂ©e, nous sommes donc parties un matin de trĂšs bonne heure pour passer une fois de plus un sĂ©jour magique.

AprĂšs un voyage ponctuĂ© d’excitation et de musiques Disney, nous arrivons enfin. À la vue des panneaux directionnels indiquant les parcs et les hĂŽtels, la joie montait en puissance. Puis, nous avons aperçu au loin le toit de notre prochaine destination : ça y est, on y est !!

Comme tout hĂŽtel Disney, votre rĂ©servation vous donne accĂšs au parking dudit hĂŽtel. Je cherche l’entrĂ©e de ce dernier afin d’y trouver une place pour nous stationner. Mais il y avait des barriĂšres et le seul passage ouvert nous a menĂ© directement Ă  l’entrĂ©e de l’hĂŽtel.

Entrée du DISNEYLAND HOTEL

Confuse de ne pas avoir trouvĂ© le parking, ma sƓur baisse sa vitre et demande au groom devant la porte oĂč pouvons-nous nous garer ? L’homme, surpris, nous rĂ©pond : « Vous garer ?! Mais Madame, nous nous occupons de garer notre voiture ! »

HĂ©bĂ©tĂ©es de sa rĂ©ponse, nous avons ri un instant de notre question. Nous, les sƓurs bretonnes, n’avons pas Ă©tĂ© habituĂ©es Ă  tant de biensĂ©ances Ă  notre Ă©gard.

Avant de prendre les clĂ©s de ma voiture, un deuxiĂšme groom arrive avec un chariot pour prendre nos bagages. Nos petites valises pour le weekend semblaient ridicules sur l’énorme caddie mais qu’importe, on y Ă©tait et on avait bien l’intention de profiter de chaque instant !

La premiÚre découverte !

Une fois passĂ© les portes automatiques, nous arrivons dans le hall. Il est tellement grandiose! On admirait avec attention les dorures, la dĂ©coration, la cheminĂ©e, l’Ă©norme luminaire et cet escalier majestueux (si vous aimez le style victorien bien sĂ»r).

ArrivĂ©es Ă  la rĂ©ception, un Cast Member nous a accueilli avec beaucoup de bienveillance (en mĂȘme temps, le contraire ne nous est jamais arrivĂ©, peu importe l’hĂŽtel frĂ©quentĂ© Ă  Disneyland). Il nous donne les informations nĂ©cessaires Ă  notre sĂ©jour ainsi que nos documents et nos billets d’entrĂ©e. Il nous dĂ©crit la chambre qui nous a Ă©tĂ© attribuĂ©e en nous disant : « L’hĂŽtel a mis Ă  votre disposition une chambre avec un lit king size et une jolie vue sur les jardins, est-ce que cela vous ira ? Â».

Évidemment, nous n’aurions pas crachĂ© sur une vue sur le chĂąteau… Mais le prix n’aurait sans doute pas Ă©tĂ© le mĂȘme et nous Ă©tions tellement contentes de sĂ©journer dans cet hĂŽtel que nous avions rĂ©pondu un grand « oui Â» Ă  l’unisson.

Le lobby du Disneyland Hotel
HALL DU DISNEYLAND HOTEL VU DE L’ESCALIER (PREMIER ETAGE)

Nous avons montĂ© le grand escalier et tournĂ© Ă  gauche au premier Ă©tage. La porte de notre chambre Ă©tait sur la droite. Le numĂ©ro qui nous avait Ă©tĂ© attribuĂ© Ă©tait le 1234 (facile Ă  retenir hein !). Une fois ouverte, nous avons poussĂ© la porte et lĂ , quel bonheur : une chambre spacieuse, dĂ©corĂ©e avec goĂ»t oĂč notre lit king size avec sa tĂȘte de lit reprĂ©sentant le chĂąteau nous attendait, nos bagages aussi, il y avait un petit salon, une tĂ©lĂ©vision avec un mini bar plus que bien achalandĂ© (attention aux prix tout de mĂȘme
), une grande salle de bain dĂ©corĂ©e sur le thĂšme de Fantasia, la remarquable vue sur les jardins comme promis par le Cast Member : tout ceci, rien que pour nous, pour deux jours !

Un sĂ©jour de rĂȘve au Disneyland hotel

Notre sĂ©jour de rĂȘve commençait plus que bien. Une fois le tour de la chambre fait, nous sommes sorties de l’hĂŽtel et nous nous sommes dirigĂ©es vers l’entrĂ©e des parcs en moins de 5 minutes. Quel avantage de pouvoir bĂ©nĂ©ficier de cette proximitĂ© !

La journĂ©e passe, Ă  notre habitude, nous avons fait le plein d’attractions et de spectacles et nous dĂ©cidons de repasser Ă  l’hĂŽtel avant d’aller voir le spectacle nocturne dans le parc Disneyland.

Alors que nous nous prĂ©parions, nous avons entendu frapper Ă  la porte. Tiens ? Nous n’attendions pas de visite… Une employĂ©e de l’hĂŽtel se prĂ©sente et nous demande si avant notre retour, nous souhaitons que notre lit soit ouvert. D’accord, c’est un hĂŽtel de luxe, mais nous ne souhaitions pas abuser de la situation. Nous avons dĂ©clinĂ© poliment l’offre de la dame qui nous a offert en retour un gros paquet de piĂšces en chocolat Ă  l’effigie des personnages Disney.

AprĂšs avoir dĂ©battu entre nous des demandes saugrenues auxquelles Ă©taient confrontĂ©s les employĂ©s de l’hĂŽtellerie, nous sommes ressorties voir le spectacle nocturne du moment : Disney Dreams.

Une fois celui-ci terminĂ©, nous avons remontĂ© Main Street U.S.A. en direction de l’hĂŽtel avec des Ă©toiles plein les yeux. Alors que beaucoup de visiteurs l’admiraient avec envie, nous, nous avions la chance d’y demeurer pour cette nuit et ça ajoutait encore d’avantage Ă  la magie !

De retour dans notre chambre, nous avons admirĂ© les jardins illuminĂ©s puis nous nous sommes couchĂ©es dans un lit tellement confortable que nous aurions bien voulu ne pas avoir de rĂ©veil le lendemain pour en profiter plus longuement. Mais une deuxiĂšme journĂ©e au pays des rĂȘves nous attendait !

Un lit du Disneyland Hotel
MA PETITE SOEUR SUR LE LIT DE NOTRE CHAMBRE

Le matin suivant, aprĂšs une bonne douche en compagnie de Hyacinth Hippo et de ses danseuses (en dĂ©coration sur les murs de la douche, sinon cela aurait Ă©tĂ© compliquĂ© se doucher !), nous sommes passĂ©es devant les restaurants oĂč quelques personnages accueillaient les rĂ©sidents de l’hĂŽtel : Bourriquet, Tic et Tac faisaient l’attraction. Nous nous sommes rendues au restaurant Inventions prendre notre petit dĂ©jeuner (Ă  l’époque il Ă©tait compris dans le prix de la rĂ©servation). C’était un grand buffet avec beaucoup de choix : sucrĂ©, salĂ©, il y en avait pour tous les goĂ»ts, et surtout, tout Ă©tait frais contrairement aux autres hĂŽtels de la destination que nous avions pu faire. Nous avions une table avec une vue sur le parc, avec en fond le chĂąteau de la Belle au Bois Dormant : on ne pouvait pas rĂȘver mieux !

AprĂšs un rapide passage Ă  la boutique du second Ă©tage, notre deuxiĂšme journĂ©e pouvait commencer et nous sommes ensuite reparties Ă  l’assaut des parcs pour de nouvelles aventures vers l’infini et au-delĂ  !

Il est vrai qu’à ce stade, l’accĂšs au rĂȘve est un luxe que tout le monde ne peut pas s’offrir. Mais je ne regrette pas de l’avoir vĂ©cu, de plus, avec ma petite sƓur qui nous a quittĂ©e depuis. Ce souvenir est devenu sacrĂ© en ma mĂ©moire ! MĂȘme si les prix vont sĂ»rement subir une augmentation avec la rĂ©novation en cours, je ne dĂ©sespĂšre pas d’y retourner un jour. À ce que l’on dit : quand on prie sa bonne Ă©toile, les rĂȘves se rĂ©alisent toujours !

Ma petite soeur et moi devant le disneyland hotel (2014)

Kinai
Disney et moi, c’est une longue histoire d’amour. Je suis tombĂ© dedans petit, et je n’en suis jamais ressorti. Du cinĂ©ma aux parcs d’attractions, en passant par l’histoire de Walt Disney Company, jusqu’aux BD, tout me passionne.