(Il Ă©tait une date) 30 mai 1993 : ouverture de l’attraction Legends of the Wild West

Legends_of_the_Wild_West_(4)

Aujourd’hui, les remparts de Fort Comstock sont connus pour offrir l’un des points de vue les plus saisissants sur Frontierland. Mais saviez-vous qu’ils ne furent pas toujours accessibles au public ? DĂ©but 1993, devant le succĂšs d’Euro Disneyland, le parc lance un vaste programme d’expansion, et c’est Ă  ce moment que l’équipe de Frontierland envisage d’ouvrir les niveaux supĂ©rieurs du fort en crĂ©ant tout un parcours de type « visite-exposition Â» (walk-through).

Une sĂ©rie de concepts est alors rĂ©alisĂ©e par l’illustrateur Fernando Tenedora, dont on connaĂźt les superbes dessins pour Phantom Manor, sous la direction de l’Imagineer Jeff Burke. Chacun d’entre eux reprĂ©sente des figures lĂ©gendaires de l’Ouest dans leur environnement quotidien : le prospecteur, le hors-la-loi, le reprĂ©sentant de la loi, l’homme de scĂšne (Buffalo Bill), ainsi que l’homme des frontiĂšres (Davy Crockett).

Dans un souci d’authenticitĂ©, les Imagineers effectuent Ă©galement des recherches au Buffalo Bill Historical Center, Ă  la Denver Public Library, au Circus World Museum, Ă  la United States Military Academy ou encore Ă  Culver Pictures Inc. afin que chaque scĂšne soit parfaitement documentĂ©e sur le plan historique, comme en tĂ©moignent les nombreux accessoires et Ă©lĂ©ments de dĂ©cors de l’attraction.

À travers ces tableaux minutieusement reconstituĂ©s, Legends of the Wild West est une maniĂšre idĂ©ale de dĂ©couvrir le mode de vie des pionniers amĂ©ricains et de se plonger dans l’histoire et l’esprit de Thunder Mesa.

Kinai
Disney et moi, c’est une longue histoire d’amour. Je suis tombĂ© dedans petit, et je n’en suis jamais ressorti. Du cinĂ©ma aux parcs d’attractions, en passant par l’histoire de Walt Disney Company, jusqu’aux BD, tout me passionne.