Une seule adresse : Disneyland Paris !

De très nombreux Personnages Disney présents à Disneyland Paris sont issus du monde de l’animation ou de films en prises de vue réelles. Mais saviez-vous que certains d’entre eux ont été imaginés spécifiquement pour notre destination ?

Les Imagineers adorent inventer de nouveaux personnages pour les Parcs Disney, que ce soit les perroquets chantants de The Enchanted Tiki Room, La Rouquine, le Maire et tous les villageois de Pirates of the Caribbean, ou encore Rex, le robot-pilote de Star Tours.

Dans cet esprit, de nombreux Personnages originaux ont élu domicile à Disneyland Paris.

Main Street, U.S.A. est un lieu d’habitation par excellence dans la mesure où il s’agit d’une rue typique du tournant-du-siècle, avec ses commerces et son animation.

Façade Victoria’s

Si vous tendez l’oreille, vous entendrez ses habitants vaquer à leurs tâches quotidiennes, comme des cours de claquettes sur Flower Street ou de piano sur Market Street. Au-dessus de Victoria’s Home-Style Restaurant un résident est en train de se brosser les dents. Et en parlant de dents, il existe même une école de dentiste, où officie le Dr. Bitz, dont le nom ressemble étrangement à celui de l’Imagineer qui fut en charge de Main Street, U.S.A., Eddie Sotto Bitz. Serait-ce un membre de la famille ?

Lampadaire indiquant Main street et Flower Street

Enfin, l’un des personnages incontournables de Main Street, U.S.A. est sans nul doute le coiffeur qui officie à Dapper Dan’s Hair Cuts, sur Flower Street, qui s’occupe aussi bien des cheveux que des moustaches et barbiches des visiteurs. N’hésitez pas à lui rendre une petite visite la prochaine fois que vous passerez !

Enseigne du Dapper Dan’s hair cuts

À Discoveryland, l’attraction Buzz Lightyear Laser Blast abrite un personnage qui n’appartient pas vraiment à l’univers de Toy Story. Il s’agit de Nine-Eye, un robot créé pour Le Visionarium, qui occupait le même bâtiment entre 1992 et 2004. L’ambition première de cette attraction était de mettre en valeur le patrimoine français et européen à travers un film à 360°. Or, les Imagineers voulurent aller « au-delà » d’un documentaire, et emporter le public dans une véritable aventure immersive. C’est dans ce cadre qu’ils imaginèrent Nine-Eye, un robot doté de neuf « yeux » filmant sous tous les angles les environnements et les époques qu’elle découvrait grâce à la machine à voyager dans le temps de son compère Timekeeper, et qu’elle envoyait en direct aux visiteurs de Disneyland Paris sur un grand écran circulaire. Aujourd’hui, Nine-Eye est toujours présente sur les lieux de son succès, quand elle ne voyage pas vers une galaxie lointaine, très lointaine à bord de Star Tours : L’Aventure Continue, où on peut la voir lors du contrôle de certains bagages…

À Fantasyland, si la plupart des résidents proviennent des Classiques Disney, il en est un qui est unique au monde. Il s’agit du Dragon, dont la tanière se situe sous Le Château de la Belle au Bois Dormant. À le voir là, on pourrait croire qu’il s’agit de Maléfique, mais il n’en est rien. Directement accessible par un escalier partant de la boutique Merlin L’Enchanteur, cette retraite atteste des liens entre la créature et le magicien qui lui a trouvé là un confortable refuge. Quand le Parc Disneyland a ouvert, le Dragon était le personnage Audio-Animatronic le plus grand au monde, avec ses 3 mètres de haut, ses plus de 24 mètres de long et plus de 2 tonnes. Voilà un ami avec lequel il faut mieux ne jamais se fâcher !

Dragon dans la tanière du dragon

Adventureland offre une escapade idéale pour tous les voyageurs et explorateurs en herbe, mais c’est aussi le royaume des animaux sauvages. Et quand les deux univers se rencontrent, cela donne parfois lieu à de savoureuses histoires, comme à la boutique La Girafe Curieuse (Tout pour le Safari). Selon la légende, le véhicule garé à l’entrée appartenait à un marchand qui voyageait à travers le désert africain. Une girafe fut si intriguée par ce tout-terrain qu’elle resta plantée au milieu de la piste, causant un accident devant une bâtisse en ruine. Le marchand décida finalement d’y établir sa boutique et depuis, l’animal aime à glisser régulièrement sa tête à travers une fenêtre spécialement aménagée pour elle afin d’observer les explorateurs venus acheter leur équipement, tout en se délectant de quelques brins d’herbe.

Girafe dans la boutique la girafe curieuse

Frontierland, enfin, est un Land particulièrement « peuplé ». On pense bien évidemment à Mélanie et Henry Ravenswood qui hantent toujours les couloirs de Phantom Manor, mais ils ne sont pas les seuls résidents de Thunder Mesa, loin s’en faut.

Fantôme dans phantom manor

En parcourant Rivers of the Far West à bord du Molly Brown, on peut apercevoir Old Joe, qui n’en finit plus d’attendre que le poisson morde à sa ligne, sous l’œil dubitatif de son chien Moonshine. Ce personnage iconique fut inspiré aux Imagineers de Disneyland Paris par Beacon Joe, un autre pêcheur émérite, que l’on peut voir sur les bords de Rivers of America au Magic Kingdom de Walt Disney World Resort, et qui fut imaginé par le légendaire Marc Davis.

Old Joe
Marc davis

Sans compter les notables et autres tenanciers des différents commerces de la ville tels le shérif Will Ketchum, le maire Artemus L. Hector, Diamond Lil, la propriétaire du Lucky Nugget Saloon, ou encore le croque-mort J. Nutterville. Autant de noms tantôt évocateurs, tantôt humoristiques, comme venus d’un autre temps. D’ailleurs, saviez-vous qu’au départ, l’apothicaire itinérant Doc Wassel devait s’appeler Wes Stern ? On ne pouvait imaginer plus à-propos !

Jérémy
Je suis un grand fan de l’univers Disney et j’aime collectionner des produits en tout genre. Une chose est sûre, en plusieurs années ma collection a eu le temps de s’étoffer. Mon plus grand rêve serait de pouvoir faire le tour du monde des parcs Disney. J’aime particulièrement les parcs à thème Disney et j’aime y dénicher les moindres secrets.